Avertir le modérateur

mercredi, 08 avril 2009

Oeno-tourisme en Loire

medium_Loire_Valley.JPGPour se reposer pendant les vacances de Pâques ou lors de ces “longs” week-ends à venir, que diriez-vous d’aller à la rencontre des vigneron(ne)s dans de charmants coins de France, comme en Vallée de la Loire ? Lire la suite sur VinSurVin 2.0

vendredi, 04 juillet 2008

Offrez-vous un bon Rhône Movie !

117882462.JPG
 

Quitter l'autoroute et la lassitude de la ligne droite pour prendre les pittoresques départementales. Basculer dans un sud délicieusement accablant. Admirer la vigne bousculée par un mistral vivifiant, hostile et dominateur. Conjugaison d'une culture ancestrale, d'un paysage complexe et apaisant, et d'un vignoble séduisant, le Rhône méridional est un incontournable dans la panoplie de l'oenophile.

765107836.2.JPGA choisir entre rester coincé dans les bouchons de la Vallée du Rhône et palper les bouchons des vins du Rhône, le choix est vite fait. Nous appellerons les trois premières appellations rhôdaniennes à ne pas manquer les 3 V : Valréas, Visan, Vinsobres. En venant de Valence, quitter l'A7 avant Donzères, direction Nyons, en empruntant la D133. La légende raconte qu'en revenant de Lyon, le Pape Jean XXII, très fatigué, recouvra la santé, grâce aux vins de Valréas, où l'on trouve aujourd'hui des côtes-du-rhône-villages rouges délicieusement fruités et floraux. Pour trouver son bonheur, rendez-vous chez les Vignerons de l'Enclave des Papes, Rte d'Orange, Valréas. A Visan, rendez-vous, entre autres, au Domaine la Florane (Vallon Notre-Dame) afin d'y déguster, notamment, Domaine la Florane et Terre Pourpre. Enfin, à Vinsobres, vous dégusterez les vins du Domaine de Deurre, et vous m'en direz des nouvelles. Les vins dits de l'Enclave des Papes, qui valent à cette région et à Chateauneuf du Pape quelques frictions, sont une fois de plus la preuve de la richesse du terroir français.

Nous quittons le Tryptique des trois V pour nous rendre à Rasteau, puis Cairanne, après un passage "obligé" par1424396751.JPG Vaison-la-Romaine, deux appellations difficilement contournables des Côtes-du-Rhône villages, qui mériteraient largement l'appellation communale. Rasteau et Beaumes-de-Venise sont les deux seules communes qui produisent aussi des vins doux naturels. A Rasteau, n'hésitez pas à aller rendre viste au Domaine Wilfried. Goûtez le CdR Village Rasteau 2005 (7€), le CdR Village Cairanne 2004 (7,50€) et, cela va de soi, le Vin Doux Naturel Rasteau Doré 1995 (15€). Il ne faudra, sous aucun prétexte, oublier de passer mon bonjour à ce charmant couple (ainsi qu'au "prof d'anglais") et aller se promener sur les hauteurs de Cairanne, dans les vignes : lieu idéal pour un pique-nique. Et une sieste ! Suite des pérégrinations également dans le très mignon Domaine de la Magnaneraie, à Cairanne, ou Madame Armand vous acceuillera "des cigales plein la bouche".

284866508.JPGOn pourra évidemment faire une halte à Sablet et Séguret sur le chemin de Gigondas (au sud) mais l'oenotourisme a cela de frustrant que l'on ne peut s'arrêter partout. Il faut donc faire des choix ! A moins de s'installer un semaine dans la région ! Protégé par ses remparts du XIVè siècle, avec ses ruelles étroites et ombragées ponctuées de fontaines, Sablet possède un charme fou. Ses plus beaux atours s'observent sur la route de Séguret, un autre village des Côtes-du-Rhône, un des plus beaux de France.

Depuis les hauteurs de Gigondas, le panorama sur le vignoble et les1425085226.JPG Cévènnes est grandiose. Les ruelles grimpent à l'assaut du campanile, dévoilant les Dentelles de Montmirail, barre de calcaire jurassique. Au creux des coteaux, de gros ceps semblent se tordre de douleur (dixit PTT). Gigondas est l'autre grande appellation de la rive gauche du Rhône. Les vignobles gagnés sur d'anciennes oliveraies furent d'abord classés Côte-du-Rhône, puis en 1966 Côte-du-Rhône Villages et, enfin, entrèrent en 1971 dans le club très fermé des AOC.

L'encépagement, très proche de celui du Châteauneuf-du-Pape, est dominé par le grenache noir, la syrah, le mourvèdre et le cinsault. La production est à majorité composée de vins rouges puissants et d'une grande finesse aromatique.609098102.JPG Vous aurez, en outre, l'occasion de déguster des vacqueyras chez grand nombre de vignerons de Gigondas. Domaine Amadieu, Domaine de Font-Sane, Domaine du Pesquier et Domaine du Grapillon d'Or font partie des préférés de VINSURVIN.

 

 

Outre les dégustations de vins de qualité remarquable et les multiples plaisirs qui en découlent, la visite des caves s'inscrit dans la découverte d'une France riche d'une Histoire, d'une géographie, d'une culture et d'une identité incomparable. En s'attaquant de toutes parts à notre vin, les lobbies anti-alcool et les alatoyas du monde propre et sécurisé s'attaquent à ce que nous avons de plus précieux : notre culture et notre identité. Il ne s'agit pas, ici, de défendre la consommation d'alcool, voire d'inciter quelconque lecteur à s'ennivrer lors de ces dégustations mais au contraire, dans un registre culturel et hédoniste, de s'ouvrir au monde fantastique, sensoriel, onirique et convivial de l'oenophilie.       

Photos VINSURVIN, aôut 2007. 1. L'entrée du domaine du Grapillon d'Or à Gigondas ; 2. Vue depuis les hauteurs de Cairanne ; 3. Acceuil chez le propriétaire ; 4. Panorama depuis les hauteurs de Gigondas ; 5. Le village de Gigondas et les Dentelles de Montmirail.

La Vallée du Rhône sur VINSURVIN, c'est ICI, pour d'autres bonnes d'adresses, plus d'informations et de commentaires de dégustations.

 

lundi, 30 juin 2008

Route des Vins : l'Anjou vous ouvre ses portes !

2031454886.JPG

 

Les vacances d'été sont l'occasion pour les amateurs de vin, novices ou éclairés, de pousser la porte des vignerons de France et de Navarre et de découvrir un monde pittoresque et fascinant. Derrière ces mots qui laissent rêveur (la Loire, les vignes, les dégustations à la propriété...), qui sont les hommes et les femmes qui élaborent ces vins délicieux ? A quoi ressemblent ces terroirs et ces vignobles ? Où se trouvent ces régions et ces villages estampillés sur nos bouteilles ? Organisez votre parcours initiatique à l'aide de VINSURVIN.

Quelle différence y a-t-il entre un vin acheté dans un supermarché et un vin achété à la propriété ? Qui a dit "ils sont meilleurs dans le deuxième cas" ?! Réponse : une histoire. Car qu'a t-on à raconter à ses convives lorsque le vin posé sur la table vient d'un hyper ? "Oh, la queue à la caisse samedi après-midi à Carouf ! 1h30 à poirotter ! Et pis, le rayon vin, il est encore plus long que le rayon accessoires de bagnoles. Du coup, j'ai pris au pif ! Heureusement qu'c'est pas aussi difficile pour l'huile de vidange, t'imagines la Xantia avec de l'huile de friteuse ?!"

538648316.JPG

Ce week-end, destination Anjou ! Depuis Angers, filez vers le sud ! Traversez la Loire, direction Mûrs-Erignés pour aller goûter les vins de Marc Houtin et Julien Bresteau. La Grange aux Belles disposent d'un arsenal de vins blancs et rouges (authentiques, non filtrés, non collés...) qui ne laissent personne insensible. Cabernet, grolleau (gro quoi?!), sauvignon, chenin... goûtez les Pink Fluid (6€), La Chaussée Rouge (7€), 53 (8€), Fragile (9€). Et Merci (9€) ! ICI, l'histoire de VINSURVIN chez ces deux vignerons, sympatoches comme tout ! 

Ci-dessous : à gauche, la gamme des vins Grange aux Belles ; au milieu, Julien Bresteau et l'ami Fred, autour d'un casse-croûte dégustation ; à droite : Marc Houtin dans ses vignes. 

 2008860559.2.JPG

 233309591.JPG930317842.JPG

 

 

 

 

 806243381.JPG

Nous quittons Mûrs-Erigné pour Saint-Jean des Mauvrets (à l'Est). Impossible de ne pas se rendre dans une des appellations les plus prestigieuses de la Loire : l'Anjou Village de Brissac. Un détour par le château (XIè siècle) est également recommandé. Nous nous rendons chez J.Y Le breton pour y déguster La Croix de Mission : un nez bienfaisant qui associe fruits noirs et rouges. Des notes de sous-bois subtilement réglissées. La bouche est suave, ample et grasse. Et quelle matière! Epoustouflant. Les Millerits (rouge) : c'est d'abord la robe grenat sombre de ce 100% cabernet franc qui interpelle l'amateur. Puis le nez : puissant, complexe et typé. Un passage en carafe le sublimera encore plus. Un méli-mélo de fruits rouges et noirs très murs. Des notes assez viriles de réglisse et de tabac sont manifestes. De la richesse, du gras, mêlés à beaucoup de finesse. Enorme. Profitons-en pour tremper nos lèvres dans le sensuel coteau de l'aubance, un avant-gôut de ce que notre prochain vigneron a à nous offrir, en la personne de Didier Richou. Allez, direction Mozé-sur-Louet, au sud-ouest !

1593136038.jpg

Il faudra passer un petit coup de fil à Didier (et aux autres) pour s'annoncer et obtenir les indications : faudrait pas se perdre ! Je vous conduis au Domaine Richou, à Mozé-sur-Louet, afin que vous y goûtiez ses chenins secs et demi-secs mais aussi (et surtout) ses coteaux de l'aubance moëlleux (Les Trois Demoiselles) : pomme verte acidulée, poire mûre, pêche blanche confite, mirabelles cuites, abricots, pâtes de fruit, fraises des bois juteuses, douces épices ! Des arômes soutenus et équilibrés par une acidité (sorte de colonne vertébrale du vin) précise, fraîche et parfois mentholée, le tout en parfaite harmonie. Voilà, quoi. L'amateur de vin n'ayant jamais goûté pareille chose est un orphelin. Ma rencontre avec Didier Richou : ICI.

 

7141022.JPG

A gauche, Didier Richou fait goûter, à la pipette, les Rogeries 2006 à Frédéric : il est encore en fûts et déjà tellement excellent ! La primeur, des anecdotes, un acceuil chaleureux : voilà ce que vous réservent les vignerons. 

225338757.JPGOn ne peut pas se trouver dans la région et ignorer les vins de Savennières. Un sol chaud et peu profond, composé de schistes verts et pourpres, l'influence de la Loire, un savoir-faire : autant d'éléments qui rendent ce terroir exceptionnel et d'une grande typicité. Le représentant le plus connu est sans conteste le savennières coulée-de-serrant et son domaine du même nom, dirigé, en biodynamie, par Nicolas Joly. De l'or devant les yeux, des fruits jaunes et exotiques à humer, de la complexité, de la douceur et de l'élégance en bouche. Il faut goûter cela un jour ! Passez également rendre visite à Loïc Mahé, au Domaine du Gué d'Orger, un jeune vigneron plein de talent. 

Voilà donc une idée de ce que l'on peut trouver rives droite et gauche de la Loire, à une encablure d'Angers : un monde magique, si ce n'est féérique, pour l'amateur de vin. Il va de soi que sur votre route, vous découvrirez un grand nombre de domaines. Le hasard faisant aussi parti du voyage, tentez votre chance et découvrez votre propre vigneron, votre propre vin ! Je ne saurai vous recommander de recracher ce que vous dégustez : mirer, humer, goûter, cracher sont les quatre temps de la dégustation. N'oubliez pas que vous êtes en voiture. Ayez bien mangé avant de déguster également. Le cas échéant, partez avec d'autres conducteurs. Bonne dégustation ! Bon séjour ! Et passez leur bien le bonjour de ma part !

 

La Grange Aux Belles (MM. Houtin-Bresteau), Les Chatelliers, 49610 Mûrs Erigné ; lagrangeauxbelles@gmail.com ; 02.41.80.05.72 ; 06.76.84.61.07.

Domaine des Rochelles (M. J.Y Lebreton), 49320 St Jean des Mauvrets ; jy.a.lebreton@wanadoo.fr ; 02.41.91.92.07.

Domaine Richou (M. Didier Richou) Chauvigné, Route de Dénée, 49610, Mozé sur Louet ; domaine.richou@wanadoo.fr ; 02.41.78.72.13.

Coulée de Serrant, (M. Nicolas Joly), Château de la Roche aux Moines, 49170 Savennières ; http://www.coulee-de-serrant.com/ ; 01.41.72.22.32.

Domaine du Gué de l'Orger (M. Loïc Mahé), La Piquellerie, 49130 Ste Gemmes sur Loire, gue.dorger@wanadoo.fr ; 06.14.76.66.01.

mardi, 07 août 2007

La Route des Vins en Languedoc.

medium_Le_Pont_du_Diable_34_.2.JPG
Le Pont du Diable, vers Saint-Guilhem du Désert, Hérault.

La Route des Vins en Languedoc. Vous ne trouvez pas ce titre un peu... vague? Non parce que j'aurais pu être encore plus vague avec La Route des Vins en Languedoc-Roussillon. C'eût été fichetrement imprécis, vous en convenez. C'eût en effet sous-entendu que l'on se fût promené sur une distance de 150 km (Montpellier-Perpignan) et traversé un nombre d'appellations invraisemblable (dit-il avec l'accent chantant du sud de la France). Lesquelles, d'appellations? Cabardès, Côteaux du Languedoc, Faugères, Muscats, Saint-Chinian, Limoux, Fitou, Costières de Nîmes, Corbières, Minervois, Côtes de Roussillon et Côtes de Roussillon-Villages, Collioures et Banyuls, et enfin Maury. Mais revenons à moutons, après la Loire, direction l'Hérault. De Paris, prendre l'A75, pour faire large, ou suivre ces indications. Attraction n°1: le Sacré Coeur, vu du périf intérieur. Attraction n°2, quelques kilomètres plus tard: le viaduc de Millau, puis le Parc Régional des Grandes Causses (où Bové jadis gardait ses moutons) et ce paysage lunaire absolument éblouissant. Nous allons ensuite entrer dans le Lodévois, point d'orgue de notre périple.

medium_DSCF0002.2.JPG
C'est là qu'on va? Ben ouais.

Beau comme un joueur de pelote basque espagnol. Nous avons quitté l'A75 pour prendre la N109. Première rencontre après coup de téléphone (pour nous annoncer et nous assurer que notre homme est là) avec Monsieur Coste à Saint-Félix de Lodez. Première dégustation sur un 100% Sauvignon planté sur 1 pauvre hectare à quelques encablures. Délicatement appelé Chemin des Fées, rien d'étonnant pour un magicien comme Coste, succombez à vos premiers émois: un nez pimenté de garrigue et de thym et de miel, un vin floral, rappelant l'aubépine mais aussi les fleurs de pêches de vignes. Goûtez, en rouge, ce VDP Monade du millésime proposé. Assemblage de Syrah, de Grenache et de Carignan (j'y mets des majuscules car je vénère ces cépages), un peu frais (surtout pas chambré, malheureux!), avec une tartine de gros pain de campagne beurré à la tapenade d'olives noires... sur ce, bonsoir. Guilhem Coste, sorte de Hugolin héraultais beau comme un joueur de pelote basque espagnol, passionné de Vin comme un enfant de train électrique, vivant comme un taureau nîmois : à ne manquer sous aucun prétexte. Et vous lui passerez le bonjour!

A deux pas d'ici, prendre la D141 vers Montpeyroux pour goûter des vins plus amples, plus charpentés et dignes des plus belles corbeilles de fruits du pays. Allons chez Marc Cros du Domaine de l'Horgrand! L'acceuil est à lui seul un pur moment de bonheur. Dommage qu'en août les olives dans la cour ne soient pas mûres... L'amour de leurs pays, le goût du travail bien fait et la passion pour les vins fins et élégants (la touche de Madame Cros à n'en pas douter!) se retrouvent dans ce qui apparaît comme le cru numéro un des Cros. Issu d'un assemblage de carignan, cinsaut, syrah et grenache, la robe est profonde, presque noire, aux reflets pourpres. Côté arômes, les petits fruits noirs tels que la mûre ou la cassis cèdent rapidement la place à des notes de fruits mûrs, de cerise confite mais aussi de pain toasté. Poivre, épice et cannelle apparaissent en finale. La bouche est ample, grasse, fruitée, d'un beau volume. Elle est embellie par des tanins amples mais pas exhubérants. Un très joli vin, à l'image de la rencontre avec ce charmant couple.

Poursuivons vers le joli petit village de Puéchabon: D141 à la sortie de Montpeyroux (vers l'est). Passage à proximité du Pont du Diable: attention, paysage somptueux! A gauche, c'est la route vers Saint-Guilhem Coste du Désert, superbe village (genre classé dans les plus beaux villages de France, mais où pullulent pléthore de touristes. A vous de voir, c'est le cas de dire. Sinon, ça vaut le coup de manger dans ce resto en plein air en bord d'Hérault sur la droite en entrant dans le village). D27 puis D32 pour Puéchabon afin de rendre visite à Géraldine Combes dont j'ai découvert le Chasseur des Brousses... chez Lavinia, bd de la Madeleine! Un vin typique de la région: frais, jeune, gouleyant, à déguster entre copains sur une viande ou des grillades. Goûtez l'huile d'olive maison: une pure merveille! Voir note vinsurvin ici (avec photo Pont du Diable en prime!).

Seulement trois vignerons? Oui, seulement trois! Car kyrielle de vignerons-éleveurs vous trouverez en sillonnant les routes de cette magnifique région, et notamment dans les trois villages dont je viens de vous faire les éloges. Il faut dire aussi qu'entre chaque visite, vous en aurez des choses à faire. Pas très loin, au nord de Saint-Guilhem du Désert, vous plongerez dans le Cirque de Navacelles. Au nord-ouest de la ville de Clermont-l'Hérault (que vous aurez visitée, elle, son marché et sa foire au vin) se trouve le Lac du Salalgou (destiné à refroidir une centrale nucléaire qui dut un temps s'installer aux abords du magnifique village fantôme de Celles, abandonné pour la cause puis reconquis par une bande d'irréductibles européens). Campeur, va au Moulin de Siau: à l'ombre, calme et pas cher. Bonne route, bonnes visites, bonnes dégustations!

Les coordonnées des vignerons (et ronnes) mentionnés ci-dessus.

Guilhem Coste, 4 Placette, 34700 Saint-Félix de Lodez. (Téléphone disponible sur demande sur  vinsurvin)

Marc Cros, 5, rue du Barry, 34150 Montpeyroux, 04.67.96.68.40

Géraldine COMBES, Au Mas des Brousses, 34150 PUECHABON TEL/FAX : 04.67.57.33.75

PETITE REVUE PHOTOS

medium_Gorges_de_l_Hérault.JPG
Les Gorges de l'Hérault
medium_Route_de_Navacelles.JPG
Descente vers Navacelles
medium_Celles_2.JPG
Celles
medium_Village.JPG
Village héraultais
(Photos VINSURVIN.)

 

vendredi, 03 août 2007

La Route des Vins en Loire.

medium_DSCF0055.JPG 
Certains se demandent par quel bout commencer pour s'en débarrasser.

Bonjour, bonjour! Heureux de vous retrouver après ces quelques semaines en mode silence. En espérant que vous avez passé de bonnes vacances ou que vous vous apprêtez (enfin!) à quitter le boulot pour vous rendre sur votre lieu de villégiature. De mon côté, pas d'anecdote du style Le Vin En Bretagne ou Les meilleurs Vignerons Bretons : c'est ici, puisque je me suis contenté de déguster mes bag-in-box de merlots languedociens et autres rosés du Gard, fort sympathiques ma foi, à l'aide de quelques acolytes, fort sympathiques ma foi, aussi. L'on trouve pourtant de longues et larges étendues vertes sur les plages bretonnes. Et certains se demandent même par quel bout commencer pour s'en débarrasser. Rien à voir avec la vigne par contre... Frustré de ne pouvoir fouler les vignes de mes amis producteurs, de palper des grappes ou de goûter des VDP sur la terrasse vers 6 heures du soir, je me vengerai dans quelques jours, du côté de Cairanne et de Gigondas. Entre autres. Et je vous raconterai!

Certains d'entre vous n'ont peut-être pas encore choisi de destination précise où se reposer. Vinsurvin vous propose quelques itinéraires oeno-touristiques afin de découvrir de charmants coins de France, de magnifiques vins élaborés avec amour par de non moins charmants producteurs et, cerise sur le gâteau, de rencontrer des vignerons qui sauront, mieux que moi, vous parler de leur vin. Aujourd'hui, la vallée de la Loire.

medium_Loire_Valley.JPG

LE TRIANGLE D'OR BOURGUEIL - SAUMUR - CHINON 

Réputée pour la richesse de ses vins qui oscillent, pour schématiser grossièrement, entre légèreté, fruité et caractère (on pourrait y ajouter élégance), la vallée de la Loire ne saurait être parcourue en un seul week-end. Je vous propose donc, dans un premier temps, depuis Tours, de prendre direction l'ouest sur la N152 (qui devient E60 par la suite) vers Langeais. Laissez-vous alors bercer le long de la Loire, également appelée Déesse des Fleuves (par moi, ben quoi?). Admirez la luminosité, les couleurs, les contrastes. Gardez un oeil sur la route. Visez les maisons troglodytes sur la droite. Déviez vers la D35, direction Saint-Nicolas de Bourgueil, ville de notre première rencontre.

Etape N° 1. Très bien indiqué à la sortie de Saint-Nicolas de Bourgueil, se rendre chez les très sympathiques Drussé (02 47 97 98 24). Jeunes vignerons, David et sa femme, Nathalie, se feront un grand plaisir de vous faire visiter leur cave troglodyte, de déguster le vin tiré à la pipette à même la barrique. Un lieu magique, un moment privilégié, un vin que l'on n'oublie pas. Photos, détails et commentaires, ici

Etape N°2. Au revoir David, au revoir Nathalie, merci pour la dégustation, et à très vite! Oh, un autre viticulteur, puis un autre, puis un troisième! Obligés de passer notre chemin... Et oui, il faut faire des choix car on aimerait s'arrêter chez tous! Petite scéance de frustration... Pas grave, on va se rattraper : direction Saumur! Des vins sensés être plus légers. Sensés seulement car certains Saumur / Saumur- Champigny s'avèrent très concentrés, puissants et possèdent un beau potentiel de garde. Voyez Le Petit Saint-Vincent de Dominique Joseph à Varrains (5 KM de Saumur) où quatre générations de vignerons se sont succédées à la tête d'une propriété à taille humaine. On dégustera notamment les cuvées Pelo et Crescendo. 100 % Cabernet Franc, des vignes âgées de 50 ans plantées sur un terroir argilo-calcaire sur tuffeau et vendangées manuellement. Couleurs soutenues, nezs intenses et complexes de fruits noirs bien mûrs, longueur en bouche, vins gras avec une belle structure. Tanins puissants mais fondus. Les vins de Dominique Joseph sont assurément parmi les meilleurs à Saumur.

A Varrains, l'on trouvera également refuge chez Didier Sauzay ainsi qu'au Domaine Lavigne.

Etape N°3. Restons sur la rive gauche de la Loire pour nous rendre dans ce qu'il convient de considérer comme la crême de la crême dans la région: Chinon, où une halte s'impose, on n'est pas aux pièces! Où sont les viticulteurs?! Sortir de Chinon. Prendre la D21 (pas la D8 pour ne pas rater le Domaine de Nueil de Laurent Gilloire!), puis à gauche vers la D44. Sur la route, avant Cravant, sur la D21 donc, remarquez cette jolie propriété à gauche: une tourelle, un porche, une belle bâtisse, nous sommes chez Laurent Gilloire. S'y arrêter pour sa magnifique Cuvée des Cigales. Laurent s'est essayé depuis deux ans à un vin plus raffiné, plus élégant: c'est une réussite totale. Mais le bougre nous gratifie également d'un Chinon typique avec son Vieilles Vignes. Rustique à première vue, ce vin nécessite de s'assouplir trois bonnes années avant d'offrir la quintessence du cabernet: du fruit, du corps, de la longueur, de la générosité, du plaisir. Les Cigales vous en coûtera dans les 7,20€ pièce, les Vieilles Vignes n'excède pas les 5€! Un rapport qualité / prix exceptionnel. Autre rapport oenologico-économique intéressant chez Christelle Pérais-Sourdais, à Cravant: 4,30€ le Moulin à Tan 2005! Personnellement, j'en raffole. Cette cuvée offre en bouche tendresse, sensualité et gourmandise. Rien que ça! A acheter les yeux fermés.

Pour terminer ce périple oeno-touristique, on ne peut pas ne pas goûter les vins de Bernard Baudry, toujours à Cravant-les-Coteaux. Dans une autre gamme mais à des prix restant raisonnables, Bernard Baudry fait battre le poul de Chinon dans ses vins. Rabelaisien dans la gourmandise et la générosité que confèrent ses millésimes à l'amateur, Bernard Baudry apporte une touche impressionniste à ses oeuvres. J'en veux pour preuve le Clos Guillot ou les Grézeaux qui auraient conduit un Monet, un Renoir ou un Van Gogh tout droit aux vignes pour les mettre en peinture.     

Notre première balade dans les vignes et chez les vignerons est terminée. Ne vous reste plus qu'à suivre ces traces! Il est toujours préférable de téléphoner avant de rendre visite à nos artistes. Cependant (mais ne leur dites pas que je vous l'ai dit!), il est parfois difficile de ne pas frapper à certaines portes tant elles semblent vous ouvrir leur bras et vous inviter à la conversation... et à la dégustation!  Je pense au Domaine Philippe Alliet, à Cravant, encore une fois! Bonne route, bonnes visites, bonnes dégustations!

Les coordonnées des vignerons mentionnés ci-dessus.

David Drussé, 1, Impasse de la Villatte, 37140 Saint-Nicolas de Bourgueil, 02.47.97.98.24

Le Petit Saint-Vincent, 10, rue Rogelins, 49400 Varrains, 02.41.52.99.95

Didier Sauzay, 93, Grand'rue, 49400 Varrains, 02.41.52.91.30

Domaine Lavigne, 15, rue des Rogelins, 49400 Varrains, 02.41.52.92.57

Laurent Gilloire, Domaine de Nueil (sur la D21), 37500 Cravant-les-Coteaux, 02.47.93.19.24

Christelle Pérais-Sourdais, 10, le Moulin de Tan, 37500 Cravant-les-Coteaux, 02.47.93.22.72

Bernard Baudry, 9, rue de Sonnay, 37500 Cravant-les-Coteaux, 02.47.93.15.79

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu