Avertir le modérateur

mercredi, 09 janvier 2008

Tupperwine 2.0 : les photos!

Lundi 7 janvier 2OO8, 2OhOO, l'Hardi Vin, rue des Dames, Paris XVII. Il était là, discret, silencieux, le reflex numérique dans une main, un verre de chablis dans l'autre, et, pendant que les Shadocks pompaient, Monsieur Septime mitraillait. Pas facile de trouver le bon angle dans ce lieu exigu. Et pourtant, Monsieur Septime nous gratifie de très jolis clichés. Merci! Allez, picture time!

77e91bfa8f88de917d64caf150c53a65.jpg
Christophe, le caviste, et votre humble serviteur en pleins préparatifs.
bc44cb2f1fe5b6e4cae093f60e581168.jpg
Daniel-Etienne présentant son vin, avec amour...
f7ad0663ad109daf78c788b31aadcaaf.jpg
Jolie brochette de Tupperwiners.
44e96344a95ef83d8c900535cf181c69.jpg
La robe du vin, puis ses arômes, jouent une part prépondérante
dans la dégustation du vin et dans les plaisirs qu'on en retire.
51c275915ceea433d1f5117cc253ef73.jpg
Aloys (qui a tombé la cravate!), Julie (originaire de Châteauneuf du Pape, s'il vous plaît!) et Fabrice B. (et son sourire éclatant!) ont tout simplement l'air de passer un bon moment pour leur 1er Tupperwine. N'est-ce pas le but?! 
99f6010047a5dbf0d0285a0f80dab7cf.jpg
Damien et Juju (au centre) sont de jeunes oenophiles très concentrés sur leur sujet! 
923f058c4b6c10817bea58d12a5ee88e.jpg
Jolie affluence à l'Hardi Vin pour le Tupperwine 2.O
45534627aa89b72c9637199477c41eb6.jpg
Fabrice, Fred, Aurélie, Eric.
abe6c0531229cd81ef2a0e89ce428d8d.jpg
Religieusement, l'assemblée écoute Daniel (caché derrière Fred, l'homme à la chemise blanche)
745cd767cd6d8edda5dc10f31a5c4880.jpg
Hommage au vin et à ses talents de rassembleur...
Prochain Tupperwine le lundi 4 février...

Retour sur Terre...

43ddb0053a475c85bf3b7491f37e858e.jpg

 

La deuxième édition des Tupperwine se déroulait avant hier soir à l'Hardi Vin, dans la chaleureuse et très commerçante rue des Dames (17ème arrondissement de Paris). Des lecteurs de VINSURVIN désireux de faire de jolies découvertes, un caviste assez fou pour acceuillir un concept venu de nulle part, un vigneron avide de faire déguster ses trésors de vin à tous ces parisiens : tous les ingrédients étaient réunis pour passer un délicieux moment. Mais comme si cela ne suffisait pas, l'animateur de ces Tupperwine n'était nul autre que Daniel-Etienne Defaix, l'immense vigneron chablisien. Que rêver de mieux dès la deuxième édition?

Daniel nous avait prévenu : "vos amis se souviendront de ce Tupperwine!" Et en effet, au réveil ce matin, j'eus l'impression qu'arômes de vins, éclats de rires et échos de conversations se confondaient dans mon esprit. L'envie de me précipiter sur mon clavier ne manquait pas, mais, dure réalité, il fallait redescendre sur terre et repartir pour le lycée. Lorsque je fus devant ma première classe, d'adorables secondes, je m'adressai à eux d'un : "Dégustation! Euh, interrogation... vocabioulèry : transsleite ze following weurds inntou ing'liche. 1 : La Reine Elisabeth adore le chablis ; 2 : A l'apéro ou sur un turbot, et même avec des sushis, le chablis c'est exquis! ; 3. J'arrête le coca, je me mets au chablis...".

Nous sommes presque vingt personnes à écouter, religieusement, Daniel nous présenter l'histoire des vins de Chablis et de sa famille. En substance, Daniel-Etienne Defaix possède un des plus anciens domaines du Chablisien (8 siècles pour le Vieux Château). Déjà ses ancêtres au Château de Faix dans l’Avallonnais, cultivaient des vignes aux XVI et XVIIème siècles. 26 hectares de Chardonnay sur un sol typique : le « kimméridgien », datant du Jurassique supérieur. Il s'agit d'une marne argilo-calcaire avec de très nombreuses petites huîtres fossilisées. A noter également que l'on sait prendre sont temps chez les Defaix, peut-être est-ce dû à l'adage selon lequel grand vin vieillit bien : les vins sont conservés 6 à 12 mois en bouteilles, au chai, avant commercialisation. Les chablis ont alors 2 années et les premiers crus 4 à 6.

Je ne vous livrerai pas une analyse commentée et exhaustive de tous les vins dégustés, il y en eut huit! Si les mots peuvent, certes, faire passer des émotions, ils ne remplaceront jamais le plaisir et la jouissance d'avoir de tels élixirs en bouche. De toute façon, et en toute honnêteté, je fus de suite séduit par le tout premier vin, ce Vieilles Vignes 2005 Chablis! Son bouquet était si intense! D'ailleurs, c'est ce qui m'a marqué dans les vins de Monsieur Defaix : la formidable richesse des arômes de ses vins, leur complexité, l'imagination qu'ils suscitent, les lieus vers lesquels ils nous conduisent. Un bémol pour le Vaillon 99, Chablis 1er Cru (histoire de trouver un truc vachard à dire!), que je trouvai trop rond, presque liquoreux à mon goût. pour le reste, je fus littéralement interloqué par la fraîcheur, la vivacité, la longueur et la verticalité en bouche, et l'équilibre acidité/alcool des vins dégustés. Des fleurs, du fruit (agrumes, pommes, ananas...), de la menthe, de la minéralité, du sous-bois, du mousseron, du beurre... cette dégustation nous proposa un florilège d'arômes impressionnants. Par ailleurs, la disponibilité de Daniel-Etienne Defaix, sa passion pour le vin (et non pas que pour son vin), et son plaisir à en parler ravirent l'assemblée. Accessoirement, Daniel vient d'être élu homme de l'année 2007 par Bourgogne Magazine, cela en deviendrait presque anecdotique au vu de la carrière et des vins du monsieur, même si on ne s'en étonnnera pas.

Je vous invite en outre à consulter le site de Laurent Baraou, homme de vin, présent lundi soir, qui a fait un compte-rendu remarquable de cette soirée. Monsieur Septime, concepteur du très joli Mistelle, un site dédié au vin (et dont on reparlera sur VINSURVIN), nous conte également ses impressions sur cette soirée. On pourra également lire les impressions des tupperdégustateurs, sur VINSURVIN, dans les jours à venir, je l'espère!

Suite des dégustations? Lundi 4 février. Où? Aucune idée! VINSURVIN reste à la recherche de sympathiques cavistes parisiens désireux d'acceuillir les Tupperwine. Et d'échantillons de vin... Un grand nombre d'échantillons généreusement envoyés par des vignerons demeurent au programme cependant. La présence de certains d'entre eux est également possible. En voici la liste :

- David et Nathalie Drussé, Saint-Nicolas de Bourgueil, Vallée de la Loire. David se déplacerait sur Paris.

- Bernard Baudry, Chinon, Vallée de la Loire.

- Domaine Armand, Cairanne, Côte du Rhône.

- Domaine Amadieu, Gigondas, Côte du Rhône.

- Château de la Selve, Grospierre, Ardêche.

- Domaine Lacapelle-Cabanac, Cahors, Sud-Ouest. Thierry Simon & Philippe Vérax comptent se déplacer.

- Domaine Mathias, Mâconnais, Bourgogne.

- Domaine de la Meulière, Chablis, Bourgogne. Nicolas Laroche veut animer un Tupperwine!

- Champagne J. de Telmont : Bertrand Lhopital serait ravi de nous faire découvrir ces chardonnays et ces pinots.

- Danielle et Richard Dubois, Saint-Emilion, se sont également montrés intéressés pour nous présenter leur bordeaux.

Enfin, vers le 15 janvier, apparaîtront les modalités d'inscription au prochain Tupperwine. Cet article ne serait pas complet sans un très grand et chaleureux merci à Daniel-Etienne Defaix, et à notre caviste, Christophe, de l'Hardi Vin, 109 rue des Dames, Paris XVII, sans qui ce Tupperwine 2.O n'aurait pas été ce qu'il fut.

dd45af20ad6f6ebc08c13a409c291c40.jpg
Je vous sers un p'tit Chablis Les Lys 1981?

samedi, 05 janvier 2008

Ode à l'oenophilie.

33b7857241d8be2423ceecc3935c9ebc.gif

On a tous en nous un poète qui sommeille! Il n'y a qu'à lire ce qu'ont écrit tous ces amoureux du vin, désireux de participer au Tupperwine 2.0. de lundi prochain! Ils sont huit (+ Cédric) et je leur rends hommage car ils ont fait un travail remarquable! A présent, on ne peut qu'avoir hâte de les rencontrer lundi soir! Assez tapé, place aux poètes.

 

comme l'eau donne vie aux celulles assechées,
le vin , promesses de plénitudes, envahit mon palais,
quand il coule dans ma gorge c'est mon ame qui chante
et le souvenir de sa robe ,déja,me fait rever à l enchantement du monde

Ecrit par : Nils Plessier, lundi 31 décembre 2007

trouver un vin qui mérite un vingt sur vingt
c'est une quête sans fin
car si on trouvait ce breuvage divin
alors on arreterait de gouter au vin...

Ecrit par : vs vuong, lundi 31 décembre 2007

Il retranscrit la richesse d’un terroir et d’une région
Il se transforme avec le temps et avec passion
Il s’apprécie seul ou entre amis
Il éveille nos sens, inonde notre corps et notre esprit

Ecrit par : Anne, lundi 31 décembre 2007

en la soif de mots il ne me rassasie
mais la parole qu'il donne aux joyeux raisins
de nos campagnes donne la vie
aux plus des textes divins

Ecrit par : Aloys, mardi 01 janvier 2008

Les TupperVins
C'est divin,
Avec du Chablis
C'est exquis !
Une verticale
Qui dit mieux,
Un cercle,
Je suis heureux !

Ecrit par : Cédric, mercredi 02 janvier 2008

Mon nez se perd dans les arômes, la première gorgée vient caresser mon palais,
Et déjà mon esprit part errer dans de lointaines contrées.
Les ceps noueux sous le soleil brûlant, les grappes chargées, lourdes de raisins juteux à souhait,
Le vigneron qui s'avance, évalue, jauge, et qui pense déjà à moi, au verre que demain je viderai à sa santé.

Ecrit par : Julie, mercredi 02 janvier 2008

Cassis, poivre, brioche ou pêche,
du grenat le plus sombre au doré le plus brillant,
du nord de l'Allemagne aux plateaux Andins,
vin je t'aime, tout simplement.

Ecrit par : Juju, mercredi 02 janvier 2008

Le vin est ma lanterne
Il me tient chaud et illumine
Jusqu'au creux de mes babines
Racé imposant ou encore acidulé
Il ravit mes peines et mes joies
Pour toujours quelles qu'elles soient

Ecrit par : Damien, jeudi 03 janvier 2008

en vin, rien ne sert d'être devin,
se laisser aller à son instinct,
en vain vous restez sur votre faim ?
sur vingt conseils lisez vin sur vin !

Ecrit par : Luc, vendredi 04 janvier 2008.

(En illustration : un portrait de Charles Beaudelaire).

mercredi, 02 janvier 2008

Tupperwine : restent 2 invitations!

089a7331e19c05b6218a17a3ab84fb0e.jpg

LUNDI 7 JANVIER 2008, PARIS XVII,

TUPPERWINE SPECIAL VINS DE CHABLIS

AVEC LA PRESENCE EXCEPTIONNELLE DE DANIEL-ETIENNE DEFAIX,

ELU HOMME DE L'ANNEE 2007 EN BOURGOGNE !!!

AU PROGRAMME, UNE SUPERBE VERTICALE DE CHABLIS QUI NOUS FERA VOYAGER JUSQU'EN 1981 !!!

LE LIEU SERA COMMUNIQUE PAR MAIL AUX HEUREUX PRESENTS, AVEC L'INVITATION EN FICHIER JOINT.

COMMENT PARTICIPER?

PAR COMMENTAIRE SUR VINSURVIN, ECRIVEZ UN POEME DE QUATRE VERS SUR LE THEME DU VIN, DANS LEQUEL

VOUS EVOQUEREZ CE QUE LE VIN REPRESENTE POUR VOUS. 

LES HUIT PREMIERS AUTEURS INSCRITS SERONT D'OFFICE INVITES.  

NE RESTENT PLUS QUE DEUX INVITATIONS !!!

N'OUBLIEZ PAS DE LAISSER UNE ADRESSE E-MAIL VALIDE

AFIN QUE VINSURVIN PUISSE VOUS FAIRE PARVENIR VOTRE INVITATION.

A VOS PLUMES? PRÊTS?

TOP DEPART !!!

CLÔTURE DES INSCRIPTIONS DIMANCHE 6 JANVIER 2008, 12h00.

(Renseignements supplémentaires par mail à vinsurvin2020@yahoo.com)

QUITUS !

f20f585e9aa1866d464990479d5ce440.jpg

5, 4, 3, 2, 1... le TUPPERTHON est terminé! Aujourd'hui, dimanche 30 décembre, grâce à la générosité de milliers de donnateurs (11 pour être précis), VINSURVIN a collecté 225€, la somme exacte qui permettra à son modeste inventeur d'inscrire son concept "TUPPERWINE" à  l'Institut National de la Propriété Intellectuelle ! Une première dans le monde de la charité viticole. Retour sur cette semaine d'altruisme tout ce qu'il y a de moins virtuel.

L'histoire a commencé ce jour où un lecteur de VINSURVIN laissa sur le blog du producteur de chroniques oenophiles un commentaire un peu agacé, du style c'est bien gentil toutes ces bonnes bouteilles de vin issues de escapades en France et en Navarre, mais où peut-on les trouver à Paris? Pour la plupart, en dehors de ma cave, point de lieux, effectivemement (et malheureusement), où goûter et se procurer ces flacons. Il fallait donc remédier à cette carence. C'est au beau milieu d'une nuit de septembre 2007 que votre humble serviteur se réveilla en sursaut (et en sueur) pour hurler tel un loup des steppes réunisant sa meute : eureka, j'ai trouvé! Il fallait désormais implorer les vignerons de me faire parvenir des échantilons de leur vin afin que je puisse les faire découvrir à mes lecteurs (et trices) chez de charmants cavistes parisiens. Aujourd'hui, les vignerons viennent animer ces réunions de leur propre chef! Notons que ces réunions Tupperwine étaient censées se dérouler entre hommes (lire explications par ailleurs), avant que Floriane n'endosse le costume - parfait - de femme perdue au milieu d'un parterre masculin. 

C'est dans un restaurant parisien que je vous conseille vivement, l'ASSIETTE AVEYRONNAISE, pour ne pas le nommer, que la souscription fit d'abord des émules. Daniel, Laure et Dorian, connus ni d'Eve, ni d'Adam, posèrent à eux trois 60€ sur la table... Difficile de faire marche arrière. 

Lundi 17 décembre 2007, je crus bien que cette intiative allait finalement faire un flop lorsque, trouvant l'idée des Tupperwine excellente, le père Noël (de Jouy, en Eure-et-Loir) souscrivit avec une promesse de don de 2O€... manquait plus que Dieu.

Le lendemain, Cédric, jeune cadre dynamique amateur de vin et de bourse, aborda la question avec la circonspection économique de rigueur avant de se lancer dans une start-up. Quand est-ce qu'on va toucher les stock options ? Et quand est-ce qu'on rentre au CAC 40? Rentre donc chez le caviste lundi 7, mon cher Cédric, peut-être toucheras-tu... au sublime! 

Même semaine, Dieu fit bel et bien son apparition, se posant également les questions essentielles avant de remplir son chèque. Christophe Dieu: Est-ce déductible des impôts? Est-ce qu'avec ça on repart avec un échantillon?...autant de questions et pas de réponse... Bon, je vais y aller de ma petite participation. Longue vie au Tuperwine!!! Mais où sont les poètes?  

Pendant ce temps, un jeune vigneron de Chablis, signait son premier commentaire sur VINSURVIN, non sans une certaine allégresse. Daniel-Etienne Defaix : Je vous offrirai le 7 janvier une dégustation que vous et vos amis n'oublieront jamais ! Car, vous le valez bien !  

Frédéric et Yann, un jeune couple briochain, disent avoir cassé leur tirelire pour aider l'iniative d'un charmant jeune parisien vigoureux comme un pied de cabernet. Oui, hum, merci les filles. 

Auparavant, Félicie Pichot y allait de son petit billet, se félici-tant au passage d'avoir eu une influence non négligeable sur la composition de la cave de son cher et tendre, dont les goûts pour le vin oscillaient entre bordeaux... et bordeaux! Aujourd'hui, notre vie a vraiment changé, confie Félicie, non sans quelques trémolos dans la voix. Jean-Christ découvre et apprécie le vrai vin : le Languedoc, la Loire, le Rhône (j'en passe et des meilleurs). Quelque part, c'est un peu grâce à vous M. VINSURVIN. Veuillez recevoir ce chèque de 20€.

Un grand et chaleureux merci à tous les participants, qui se verront très bientôt invités à un Tupperwine spécial Tupperthon. Le bilan : Daniel : 20€ ; Laure : 20€ ; Dorian : 20€ ; Fredo : 20€ ; Françoise et Patrice : 20€ ; Christophe et Félicie : 20€ ; Yann : 50€ !!! ; Christophe (alias Sancho): 30€ ; Cédric : 25€.

Total : 225€ : QUITUS ! Inscription à l'INPI.

TUPPERTHON : le vin, c'est la vie.

Tableau : Auguste Renoir, Le Déjeuner des Canotiers.

vendredi, 21 décembre 2007

SOUSCRIPTION TUPPERTHON : Le prix.

54eece77e12e89b7fcaf9b21b6a94db8.jpg

 

« OPERATION TUPPERTHON »

APPEL AU BON CŒUR DES LECTEURS ET DES LECTRICES DE VINSURVIN ! ! !

APRES LA REUSSITE DE LA PREMIERE DES TUPPERWINE,

NOMBREUX SONT CEUX QUI ME POUSSENT A DEPOSER LE CONCEPT AUPRES DE L’INPI

(Institut National de la Propriété Intellectuelle ).

CELA COUTE 225€…

JE VOUS PROPOSE DONC DE PARTICIPER A L’OPERATION

« TUPPERTHON »

EN ME FAISANT PARVENIR UNE MODIQUE SOMME PAR CHEQUE (A PARTIR DE 1€) !

Pour faire les choses en toute transparence, il vous suffit de laisser un commentaire

en spécifiant la somme de votre « promesse de don »…

(mon adresse postale vous sera donnée par mail via vinsurvin2020@yahoo.fr)).

Lorsque la somme sera atteinte, quitus sera fait sur VINSURVIN !

LES GENEREUX PARTICIPANTS SERONT D’OFFICE INVITES

A UN TUPPERWARE SPECIAL INPI !!!

D'avance, merci de croire en ce concept.

VIN POUR TOUS, TUPPERWINE !!

QUATRE PERSONNES M’ONT DEJA VERSE 20,00€ CHACUNE

Daniel, Laure, Dorian et Fredo : encore merci !

Promesses : Pichot (20€), Sancho et Cédric.

***********

mardi, 18 décembre 2007

Tupperwine : les photos!

Les flashs ont crépité lors de la première des Tupperwine! Lundi 3 décembre 2007, quelques internautes (et accessoirement lecteurs de VINSURVIN) se sont réunis Cave lya, rue d'Orsel, à Paris XVIII. Sans prétention, dans une atmosphère chaleureuse et décontractée, trois blancs du Mâconnais, quatre rouges de Cahors furent dégustés (ainsi que deux blancs du languedoc, mais il ne faut pas le dire!). Je vous propose une petite sélection des meilleurs clichés...

f8bf2d68ba807b6875a434e7718d60ad.jpg
Christophe (alias Sancho Panza!), Fabrice (le caviste!), et Raphaël (dit Laflute).
On hume, on fait tournoyer et respirer, on sirotte : ça, c'est (hy-per) Tupperwine!
47364daf8f1a449a4d6bc1cbece943a1.jpg
Eric (Bérénas), Fabrice... Et Fabrice (votre humble serviteur).
49a2de703cacc6cf2dee5beea0286163.jpg
Un homme satisfait : Cédric (le king du commentaire  sur VINSURVIN)
25e505c220b104b16352be3ad4b4899e.jpg
Un (autre) homme satisfait. Et même comblé.
Manquent à l'appel Fabrice (l'écrivain) et Floriane (la fille).
Selon toute vraisemblance, prochain Tupperwine le 07 janvier 2008, rue des Dames, Paris XVII.
Ouverture des inscriptions dans les prochains jours... Tenez vous prêts (zé prêtes),
il n'y en aura pas pour tout le monde!
464f5e9c1b0600fd8989729d8292e54c.jpg

jeudi, 06 décembre 2007

Tupperwine : la première !

 

f6b2bc7df63274048dffd82c6da869be.jpg

Du virtuel au réel : la première dégustation de vin de vigneron entre internautes plus amateurs de vin les uns que les autres chez un caviste parisien a battu son plein : qualifier cette première édition des Tupperwine de grande réussite n’est pas usurpée!

Paris. Lundi 3 décembre 2007. 19h30. Accompagné de Christophe (alias Sancho Pansa), je sors de la station Abbesses pour me retrouver sous un ciel noir et pluvieux. " Tupperwine pluvieux, Tupperwine heureux ? " je m’interroge alors, y voyant une sorte de bon présage pour cette première édition, qui, il faut bien le dire, me noue un peu le ventre. Mon sac réfrigérant (contenant pas moins de sept bouteilles) à la main, j’ai plus des airs de commercial sur le déclin que de simple amateur se rendant à une dégustation.

Tout le monde arrive à l’heure et c’est le moment de découvrir les visages de ceux qui, depuis, plusieurs mois déjà, y vont de leurs commentaires sur le blog : Cédric, Fabrice, Floriane, Raphaël, alias Laflute. Qui a dit que l’Internet cloisonnait les gens chez eux et nourrissait leur vie de rencontres artificielles ? Ces internautes là sont tous passés de l’autre côté de leur écran d’ordinateur pour pénétrer le monde réel de la dégustation, personnifié ici par la chaleureuse échoppe de Fabrice, rue d’Orsel. Eric, du domaine Bérénas (Languedoc), nous a également rejoint.

Nous démarrons avec les vins blancs (100% chardonnay) du Domaine Mathias, situé à Chaintré en Bourgogne Mâconnaise. Le Mâcon-Chaintré 2006 est un vin léger, de soif, à boire entre copains. On ne lui en demande pas plus et il remplit très bien son rôle. On note dans l’assemblée qu’il présente un léger déséquilibre entre le nez et la bouche mais qu’il conviendra très bien à des femmes et à des jeunes qui s’initient au vin. A 6,40€, il offre un rapport qualité-prix raisonnable.

Vient ensuite le Pouilly-Vinzelles 2006. Une robe plus foncée, une bouche riche. Un nez aérien de fleurs blanches, de noisettes et de notes mentholées comme l’eucalyptus. Des arômes de fruits blancs en bouche mais. Un finale plus longue. On est manifestement passé à un vin plus complexe. Les 8€ départ cave sont justifiés.

Enfin, le Pouilly-Fuissé 2006. Sa couleur est plus ambrée dû au passage en fût de chêne pendant six mois. Son nez n’est pas marqué par le bois, il est d’ailleurs assez complexe, herbacé, de noisettes rehaussé de notes de miel et de fumé. La bouche est ample et dense au saveur de beurre. Un vin riche et déjà assez mûr rappelant davantage les vins de Bourgogne. 10,70€ : excellent rapport qualité prix. Je repasse le lendemain soir Cave Lya et Fabrice me rappelle que nos avions carafé ce vin. Une rasade ? Bon alors, rapide… Le nez a peut-être un peu perdu en intensité (logique après une journée en carafe) mais il a gardé beaucoup de vivacité, d’ampleur et d’arôme. Confirmation que c’est assurément un très bon vin, et qu’il ne faut pas hésiter à carafer les vins blancs.

Eric, du Domaine Bérénas, nous suggère deux de ses blancs (Colline d’Oc et Impatiens ; il en fera de même en rouge). Je vous invite à lire CETTE NOTE pour mes impressions.

Les tupper-dégustateurs sont manifestement ravis par cette première salve. Et ils en redemandent !

Nous quittons le Mâconnais (sans même un détour par la Roche de Solutré) pour traverser la France et nous retrouver dans le Sud-Ouest, à Cahors. Le Tradition 2004, Lacapelle-Cabanac de Thierry Simon et Philippe Vérax (80% malbec, 20% merlot) que nous débouchons sera sans doute mon préféré. Plein de fruit (notamment la cerise), il est jeune, instinctif et relativement ample. Une bonne viande rouge lui siéra à merveille. 6,19€ : difficile de se priver.

Le Prestige 2004 (85 malbec, 15% merlot) offre un nez flatteur pour certains, stéréotypés de bordeaux pour d’autres. Mêmes impressions en bouche. Elégance, rondeur, fruit confit à droite. Boisé, caramélisé et d’une sucrosité outrecuidante, à gauche. L’archétype du vin que je redoute. Il plaira aux novices.

Le (100%) Malbec XL 2004 nous ramène à des choses plus authentiques. Difficile de ne pas s’extasier sur sa couleur d’un noir profond et intense. Est-ce sa complexité ou les deux expériences précédentes qui nous rendent un peu sceptiques ? Christophe me regarde et lui trouve un beau potentiel. J’acquiesce.

Nous finissons par le (100%) Malbec Original. Assez déroutant de part sa nature biologique probablement, tout le monde est d’accord pour dire que ce vin est puissant et concentré, et qu’un passage en carafe nous dévoilerait sa vraie nature. Sur le fruit mais aussi le sous-bois, le tabac (!), chacun y va de son commentaire et de son appréciation. Les avis sont partagés. Fabrice, le caviste, est réservé. Le bio nécessite beaucoup de maîtrise nous prévient-il. En outre, Cahors est une terre particulière, qui requiert une grosse expérience. Il faudra en goûter d’autres pour "comparer". Château Quattre?

L’impression qui domine suite à cette première édition des TUPPERWINE est l’enthousiasme des invités. L’objectif était de faire découvrir des vins bien faits du terroir français et, accessoirement, d’étonner et donner du plaisir. Il semble en toute objectivité que cet objectif ait été atteint. Rendez-vous le 1er lundi de janvier pour une prochaine dégustation. Et… vin pour tous. Tupperwine !

jeudi, 15 novembre 2007

Un pour tous. Tupperwine!

6779b371f8f1a0226877e76b8002ba7b.jpg
"Accélérez, Brad! Il ne faudrait tout de même pas manquer la première édition des Tupperwine."

Les Tupperwine prennent forme. Si la première se fera en petit comité afin que votre humble serviteur se fasse un peu la main, je peux d'hors et déjà vous assurer que cette première sera suivie de plusieurs éditions, tout simplement car nombreux sont les vignerons à se montrer très enthousiastes par ce nouveau concept unique en France et même au monde. Ben oui, carrément. Aujourd'hui confronté à la mondialisation, il faut voir grand. Très grand. Trève de plaisanterie, le point sur les vignerons déjà dans la place. Mais avant cela, tu es vigneron ou vigneronne, tu n'es pas nécessairement jeune, tu es (quand même) dynamique, tu veux faire décoller tes ventes? Alors les Tupperwine sont pour toi! Contacte-moi vite sur vinsurvin2020@yahoo.fr. A très vite! 

- David et Nathalie Drussé, Saint-Nicolas de Bourgueil, Vallée de la Loire.

- Bernard Baudry, Chinon, Vallée de la Loire.

- Domaine Armand, Cairanne, Côte du Rhône.

- Domaine Amadieu, Gigondas, Côte du Rhône.

- Château de la Selve, Grospierre, Ardêche.

- Domaine Lacapelle-Cabanac, Cahors, Sud-Ouest.

- Domaine Mathias, Mâconnais, Bourgogne.

- Domaine de la Meulière, Chablis, Bourgogne.

En attendant que d'autres vignerons et vigneronnes se joignent à nous...

(Photo : Roy Lichtenstein).

lundi, 22 octobre 2007

Les Tupperwine : le concept qui tue (les réunions tupperware).

medium_DSCF0157.JPG

Après les réunions Tupperware, les réunions Tupperwine. Ne me dites pas que votre maman n’a pas accueilli une bande de sept, huit rombières qui dissertaient, autour d’un café et d’un cake, sur des boîtes en plastique hyper pratiques. Souvenez-vous, Madame Hirvouane (Christiane de son prénom), celle qui parlait tellement fort, et qui ne savait jamais dans quoi conserver le pâté de tête de son mari (qu’on croyait mort tant on ne le voyait jamais). Et Madame Le Cointre ? Qui débarquait avec ses rouleaux sur la tête : " Bonjour mademoiselle, c’est ici la réunion Tupère War ? " " D’abord, je suis pas une fille, je suis un garçon. Et la réunion a déjà commencé depuis une demie-heure. Le salon est au fond à gauche… Chaussures."

" On a dit, pas d’filles ". Tuperwine, ou encore les Vendredis de VINSURVIN, c’est un peu ça. Une bande de six mecs qui parlent de vin pendant des heures autour de quatre bouteilles, gracieusement offertes par les meilleurs viticulteurs de l’ouest (de l’Europe), chez un petit caviste parisien. Et pour me venger de ces satanées vieilles peaux qui me prenaient pour une fille, tout ça à cause d’une mèche un peu longue sur l’œil gauche, ces réunions oenophiles se feront entre garçons. En tous cas, la première. Après, on verra.

Même du bordeaux ! Plusieurs domaines sur les rangs lors des premiers Tupperwine : en Bourgogne, les Domaines de la Meulière (Chablis) et Mathias (Pouilly Fuissé) seront présents. En Loire, les vins de David Drussé (Saint-Nicolas de Bourgeuil) et de Bernard Baudry (Chinon) seront sur la table. De Cahors, l’on dégustera les magnifiques Lacapelle-Cabanac. En Rhône, c’est le Domaine Armand de Cairanne qui nous gratifiera d’un joli blanc. Les vins du Domaine Amadieu sont aussi au programme. En Languedoc, un VDT de Saint-Félix de Lodez plein de fruits noirs compotés sera ouvert. On trouvera même un cru bourgeois !

Cinq cavistes ont dit " partant " pour les Tupperwine : Cave Caulaincourt et LYA Caviste, Paris 18 ; Mets Accords, Mets Vins et L’Hardi Vin, Paris 17 ainsi que la Cave Elzevir, Paris 3.

Côtés invités pour le Tupperwine 1.0 qui devrait se dérouler courant novembre, les fidèles lecteurs de VINSURVIN, la présence de Phillippe Toinard (journaliste à A Nous Paris, chroniqueur dans L’Express Mag et auteur d’ouvrages sur le sujet) semble acquise. Une invitation a été envoyée à Emmanuel Delmas, ancien sommelier de la Tour D’Argent, entre autre, et dont les commentaires éclairés apparaissent régulièrement sur VINSURVIN. L’écrivain (et amateur de vin corse) Fabrice Bonardi est également attendu. Et des surprises (Derrick, le cousin du voisin de Mireille Mathieu et Mike Smith – que personne ne connaît).

Vignerons, vigneronnes, cavistes, professionnels... : renseignez-vous, vous êtes les bienvenus.

Photo VINSURVIN (été 2007) : domaine du Grapillon d'Or (M. et Mme Chauvet), Gigondas.

samedi, 13 octobre 2007

Réunion entre hommes...

medium_110208.jpg

Faire découvrir des vins français, élaborés par des petits domaines, un vendredi par mois, à quatre lecteurs de VINSURVIN, chez un "petit" caviste parisien : le nouveau concept made in VINSURVIN, Producteur de Chroniques Oenophiles.

Rendez-vous chez un caviste parisien pour déguster trois ou quatre vins produits par des viticulteurs appréciés de VINSURVIN est une idée qui trottait dans le disque dur de votre humble serviteur depuis un moment. Il semble que le concept soit entrain de prendre corps, depuis que les deux premiers cavistes visités (Cave Caulaincourt, 50 rue Caulaincourt, Paris XVIII et Mets Accords, Mes Vins, 10 rue Bridaine, Paris XVII) et que les domaines Lacapelle-Cabanac (Cahors) et de la Meulière (Chablis) ont dit "partant". En espérant que ce ne soit qu’un début. Des échantillons de crus bourgeois bordelais sont également déjà au programme, un VDP Côteau du Languedoc (Guilhem Coste), ainsi qu'un Côtes du Rhône et un Gigondas du domaine Amadieu. Une charmante viticultrice de Cairanne est également sur les rangs.

Les VVV : kezako ? Le concept est simple. Les quatre dégustateurs et trices les premiers inscrits sur VINSURVIN sont naturellement invités à déguster, chez un caviste parisien, les vins de quatre viticulteurs (au mieux) : deux vins blancs (ou un blanc, un rosé) et deux vins rouges, dans le meilleur des cas. VINSURVIN se charge de rencontrer les cavistes sur Paris intra-muros et de leur exposer le concept. Les vignerons, à qui j’ai proposé le concept, mais aussi ceux qui seront intéressés par les VVV, m’envoient des échantillons par la poste, ainsi que leurs documentations, distribuées le jour J aux goûteurs et au caviste. Je peux aussi venir chercher ces échantillons aux foires aux vins (type salon des vignerons indépendants, à Paris uniquement) après que les viticulteurs m’aient indiqué par mail les lieus et dates de ces manifestations, et joint des invitations. Je les préviens par mail lorsque leur vin est goûté. Suite à la dégustation, un article élaboré d’après les commentaires des dégustateurs, et une photo, apparaissent sur VINSURVIN.

Les commandes. Je ne suis pas marchand de vin ou agent (pas encore, lire cette note par ailleurs !) et encore moins dans l'événementiel, je n’aurai donc aucun stock. Suite à la dégustation, les invités et le caviste auront les coordonnées des vignerons-producteurs et pourront donc entrer en relation avec eux. Par ailleurs, je peux aussi prendre des commandes, notamment groupées. A voir.

VINSURVIN, tu prends combien ? Rien du tout l’ami ! Pas de commissions (occultes), pas de rémunérations, pas de dessous de tables. Le but est de faire découvrir du bon vin à des âmes sensibles, de passer un bon moment avec des amateurs (et lecteurs de VINSURVIN, accessoirement) et de nourrir ce blog. Même pas une bouteille sous le manteau ? Bon, alors, si vous insistez…

Début des hostilités en janvier 2008, mais il y fort à croire qu'un VVV 1.0 ait lieu d'ici la fin de l'année. Histoire de mettre un peu la machine en route.

A bon entendeur!

Pour tout renseignement, contactez-moi à : VINSURVIN2020@yahoo.fr

Merci à Gérard Lavalette, de Paris Faubourg, pour la photo, passablement transformée... désolé!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu