Avertir le modérateur

dimanche, 06 juillet 2008

TupperWine : le Quiz pour déguster (du bon).

1792414812.jpg

TupperWine 8.0 a lieu mardi prochain ! Du vin d'Ardèche à découvrir ! A Paris, une quinzaine de personnes, dans un lieu tenu secret jusqu'au dernier moment (ça, c'est pour le mythe), découvriront une pépite élaborée au Château de la Selve, en Ardèche. Mais qu'est-ce donc que ce truc et comment peut-on y participer, que l'on soit un amateur éclairé ou une bille totale en vin ?

Pour y participer, rien de plus simple. Il vous suffit de répondre à ce petit quiz sur l'Ardèche, région dont les vins seront au programme. Rassurez-vous, cette dégustation n'est pas une opération marketing déguisée ! Il n'y a rien à vendre, juste à déguster !

 LE QUIZ...

1. Parmi ces cépages, un seul n'est pas élevé en Ardèche. Du quel s'agit-il ?

a.  Syrah ; b. Grenache ; c. Merlot ; d. Carménère ; e. Chatus.

2. Parmi ces appellations, une ne fait pas partie des Coteau de l'Ardèche. Laquelle ? 

a. Côtes-du-Rhône ; b. Côtes-du-Vivarais ; c. Côtes de Beaune.

3. Parmi ces cinq villages ardéchois, un ne fait pas partie des VDP de cette région. Lequel ?

a. Labeaume ; b. Millau ; c. Beaulieu ; d. Grospierres ; e. Joyeuse.

4. Parmi ces 5 vins, un n'est pas éléboré par le Château de la Selve. Lequel ?

a. Serre de Berty ; b. Beaulieu ; c. Palissaire ; d. Saint-Régis ; e. Condrieu 

5. Créer ce quiz ne fut :

a. pas facile ; b. pas facile ; c. pas facile ; e. pas facile.  

Répondez simplement (1/a ; 2/b ; etc...) par commentaire. N'omettez pas de laisser une adresse e-mail valide afin que je puisse vous envoyer l'adresse où se déroulera ce TupperWine 8.0. Fin du quiz : mardi 7 juin : minuit.

2081574436.jpg
 TupperWine 7.0 : Cave Lya, le Retour. Champagne ! L'équipe de "findawine" presque au complet (manque Julie, cachée). 
1486710663.jpg
TupperWine 6.0 : un impressionniste chablis 1er Cru Gallerie Roussard,
à deux pas du Sacré Coeur.
TupperWine 4.0 : Carine et Fabrice suivent la présentation
du prochain coteau varois avec beaucoup d'intérêt.
7f9942762e2afb7908af5e674a6cdb3e.jpg
TupperWine 3.0, chez findawine.com. La Loire au centre du débat : 
Chinon (B. Baudry) et Saint-Nicolas de Bourgueil (D. Drussé). Un TupperWine, hyper open-minded :
des hommes, des femmes, des jeunes, des quadra (des quinquas?!),
il y a même un employé de chez Nicolas. C'est vous dire.
f7ad0663ad109daf78c788b31aadcaaf.jpg
Décembre 2007, un TupperWine 2.0 assez exceptionnel à l'HardiVin, rue des Dames (Paris 17)
avec une verticale de 1er crus de Chablis de chez Monsieur Daniel-Etienne Defaix ! Nils, Christophe,
Laurent, Fred au premier plan. C-Drick au centre (arrière plan).
f8bf2d68ba807b6875a434e7718d60ad.jpg
Novembre 2007, TupperWine 1.0 Cave Lya. Christophe, Fabrice et Raph. Pouilly Fuissé et Cahors bio au programme. Nous sommes neuf ! 

APRES UN TUPPERWINE, ILS / ELLES ONT DIT :

Bien qu'il s'agisse du Tupperwine 7.0 organisé par VINSURVIN, c'était pour moi ma première participation : quelle découverte!! Une ambiance conviviale avec des produits de qualité présentés par des professionnels passionnés à des amateurs éclairés... bref, tout pour plaire. Edward.

Merci encore, Fabrice, pour cette soirée. Je me dis de plus en plus que tu as eu une excellente idée, le jour où tu as inventé ces rencontres : 1 cavistes + 1 vigneron + des dégustateurs, que seul réunit un commun intérêt pour le vin, quelle belle idée ! Julie.

Alors que je m'engouffrai dans mon taxi vers 1H00 du matin, après un resto où nous nous sommes retrouvés avec quelques Tupper-dégustateurs après la première Tuperwine, je ne pensais qu'à une chose: la prochaine... Christophe, Alias Sancho Panza.

Comme j'aurais aimé pouvoir venir... une autre fois peut-être. Encore que, si la lecture de ce billet m'a donné des envies de descente chez un bon caviste, je me suis sentie toute petite en connaissances. Cécile.

Photos : C-Drick et Monsieur Septime.

 

vendredi, 27 juin 2008

Qui veut déguster (des vins de l'Ardèche) ?!

1472933869.JPG

Déguster, gratuitement, à Paris, de délicieux vins de France et de Navarre est désormais possible ! Au programme du prochain TUPPERWINE 8.0 qui se déroulera à deux pas des vignes de Montmartre, mardi 8 juillet 2008, une région fort méconnue mais qui mérite tout à fait que l'on s'y attarde: l'Ardèche. Et tant qu'à faire, autant choisir un de ses meilleurs représentants en la personne de Benoit Chazallon, du Château de la Selve. Un blanc rare, fin et vif ; des rouges fruités, complexes et généreux : voilà qui ravira les amateurs de jolies découvertes.   

1892940994.JPGL'on trouve en Ardèche essentiellement des vins de cépages (c'est à dire élaborés d'après un seul type de vigne : 100% chardonnay, 100% merlot, 100% viognier...). Les Vignerons de l'Ardêche proposent des syrahs et des merlots de très bonnes factures. Si les chardonnays se montrent parfois moins séduisants, le viognier trouve racine à son pied dans ces terres arides. Cépage ancien des vignobles de Condrieu et d'Ampuis, on le retrouve également dans un grand nombre de Vins de Pays du sud de la France où il est souvent vinifié seul. Il donne un vin gras, souple -à la limite de l'onctuosité-, d'une très grande finesse, très parfumé. On lui prête des arômes tel que l'abricot, la pêche, la mangue mais aussi la fleur d'amandier, d'aubépine. Revue des vins dégustés mardi 8 juillet prochain.

 1572107987.JPG

 

 

 

98% Viognier, 2% Sauvignon, nous goûterons Saint-Régis, qui présente un nez explosif, fin et minéral avec des arômes de pêche de vigne, pamplemousse et ananas, et une bouche fruitée et fraîche.

Une belle robe rose pale saumonée de belle brillance, un nez très fin, expressif, fruité avec des arômes de framboise et une note florale : c'est Maguelonne, un rosé fruité et d'une grande finesse.

Palissaire (un vin de copains plein de fruits rouges cuits et juteux) est une entrée de gamme qui en dit long sur la suite. Beaulieu (gras, onctueux et ample) rappelle, étrangement d'ailleurs, le Chinon de Bernard Baudry pour l'esprit, la complexité et l'élégance.

1133214382.JPGSi l'on se réfère au Guide Hachette des Vins 2008, Serre de Berty 2005 (60% syrah, 30% merlot, 10% grenache) que l'on déclinera sur trois millésimes, est en tout point exceptionnel. Vous constaterez par vous-même.

Entre petits vins, cuvées plus élaborées et grands vins, l'Ardèche mérite tout à fait amplement sa place dans le paysage viticole français. J'espère que vous en conviendrez après ce prochain TupperWine. Modalités d'inscription demain ou après-demain, sur VINSURVIN. Et même à la dèche, t'as le droit à l'Ardèche : dégustation gratuite.

jeudi, 19 juin 2008

TupperWine 7.0 : Champagne !

579330466.jpg

VINSURVIN n'a pas attendu la 10ème, ni même la 100ème pour sortir le champagne. Il ne s'agissait en effet que de la 7ème édition de ces dégustations mensuelles ! Point de conformisme donc, mais toujours le même désir de faire découvrir des vignerons et du bon vin aux lecteurs de VINSURVIN. Mardi 10 juin, c'est Bertrand Lhopital, des champagnes de Telmont, qui a fait le voyage jusqu'aux Caves Lya, à Paris, pour nous proposer une très jolie verticale de sa cuvée Couronnement.

814304101.jpgOn ne présente plus Bertrand Lhopital sur VINSURVIN, chef de file de la quatrième génération de la famille Lhopital. Loin des poncifs et des paillettes chers aux grandes marques, la Maison de Telmont est l'une des dernières authentiquement familiale en Champagne. Henry, son fondateur, ancra les racines de la maison en initiant dès 1912 la vinification de ses premiers hectares, une démarche hautement symbolique dans l'histoire de la région champagne.

La réflexion avec Bertrand autour de quelle tonalité donner à la soirée prit du temps. Pas que nous manquions d'inspiration mais parce que Bertrand Lhopital est un perfectionniste. Hors de question de se contenter d'une simple dégustation qui mettrait certes ses champagnes en valeur mais qui serait dénuée d'une trame, d'une colonne vertébrale, d'un fil conducteur. Comme ses champagnes en somme. Car c'est bien là une caractéristique du travail et du champagne de Bertrand : le perfectionnisme.

Première indication, ce sera Couronnemement, cette cuvée qui fêtera ses 502081574436.jpg ans l'année prochaine. Informer le dégustateur sur l'esprit de la maison de Telmont demeure une motivation pour le maître de chai, sans jamais écorcher ses concurrents ou ses confrères, c'est selon ! Puis, nous éclairer sur ce fameux cépage chardonnay afin que l'amateur puisse se rendre compte de l'incroyable physionomie que ce cépage peut révéler au fil des ans.

Commençons avec ce Couronnement, 100% chardonnay, sélectionné dans les meilleurs crus et lieux-dits de la fameuse côte des Blancs. de 1999. Il révèle la fraîcheur, le terroir, le vin lui-même. Il incisif, droit. Et il sait parler aux femmes.    

1998. Dix ans d'âge et Couronnement  a toujours autant de fraîcheur, de tonicité et de tension. Encore un peu anisé, ce qui est là le moindre des défauts, ce champagne présente un nez de cassonnade, de crême brûlée, voire de caramel. Idéal à l'apéritif.

Enchaînons avec Couronnement 1993. Toujours de la fraîcheur, plus de rondeur. La matière est dense, profonde. La longueur est interminable. Il annonce déjà des notes madérisées. On a basculé dans un autre monde. Fini le champagne plein de bulles réservé à l'apéritif et aux moments festifs. Celui-ci va désormais accompagner des plats et apporter une touche très chic aux mets.

Couronnement 1990 ! Il venait d'avoir 18 ans, il était beau comme un enfant, fort comme un homme. C'est donc le moment où le champagne commence à faire son effet désinhibant. Ce qui se traduit par, VINSURVIN fait dans la com (salutage d'invités plus en détail, créage de liens, prenage de numéros de téléphone, faisage de service...). Du coup, pas de prenage de notes ! 

Revenons à nos moutons. Nous finissons avec Couronnement 1988. D'une grande complexité aromatique, avec ces nuances de miel, de beurre, de pruneaux (un peu madérisé mais que je trouve extrêmement plaisant au nez), de fruits à l'eau de vie. Si les bulles se font rares, il n'en reste pas moins beaucoup d'effervescence et de fraîcheur en bouche. Il est fort à penser qu'un tel champagne sur un poisson fera des merveilles.  

Fraîcheur, droiture, complexité sont tout autant de termes qui s'associent au travail de Bertrand Lhopital, de même que convivialité, découverte et plaisir auront accompagné ce TupperWine 7.0, qui j'espère portera chance à Steve. Débarquant tout juste à Paris, ce mardi 10 juin, pour travailler sur son guide "découvrir Paris en bus", ce New Yorkais nous a rejoints avec son épouse, complètement jet-lagués, pour prendre leur petit déjeuner... au champagne! Mais le pire, c'est lorsque le lendemain, en rendez-vous avec une éditrice, réticente et distante de prime à bord, Steve lui a raconté son TupperWine de VINSURVIN. Cette dernière s'est soudainement détendue et lui a dit : "VINSURVIN? Mais j'adore ce blog!!!".

Photo 1, en illustraiton : Bertrand Lhopital. Source : www.champagne-de-telmont.com/ ; illustration bouteille Couronnement : www.chamapgne-de-telmont.com ; photo 2 (merci à C-Drick) : Steve, à gauche,  et une partie de l'équipe de www.findawine.com.

Un grand merci également à Fabrice, des Caves Lya (rue d'Orsel, Paris-Montmartre XVIII) pour son acceuil toujours aussi sympa et décontracté. Mention spéciale aux vins que l'on y trouve : un vrai choix de vrais très bons vins, à des prix raisonnables. On reviendra, mon Fab!

mercredi, 04 juin 2008

Champagne pour tout le monde !

533442726.jpg

 

Les TupperWine de VINSURVIN ont déjà réuni nombre d'amateurs autour de flacons issus des quatre coins de la France ! De la Bourgogne à la Vallée de la Loire, en passant par le Sud-Ouest et le Rhône, et avant de "découvrir" les vins de l'Ardèche, du Roussillon, de l'Alsace et du Jura, peu de régions viticoles françaises échapperont à ces dégustations qui mèlent plaisirs oenophiles et rencontres impromptues. Mardi 10 juin prochain, aux Abbesses, c'est la Champagne qui sera à l'honneur, avec un de ses ambassadeurs, Bertrand Lhopital, des champagnes de Telmont.

Les hommes sont les bienvenus. Après les TupperWare où des femmes se réunissent autour d'un café et des madeleines pour discuter boîtes en plastique, des heures durant (Vous conserverez le pâté de foie de votre mari au moins trois mois dans cette boîte. Sans problème. Enfin...), après les TupperGod où (encore) des femmes se réunissent autour de sex toys plus coquins les uns que les autres (j'en avais marre d'avoir à cacher la perceuse de mon mari sous les piles de draps, ou de me servir de mon portable...), voici venu la septième édition des TupperWine : des wines parties ou amateurs de vin et novices complets se réunissent autour d'un (ou plusieurs) flacons et échangent leurs impressions, profondes, (Il a le goût de raisin, vous trouvez pas ?). Différence majeure avec les réunions précédemment citées : les hommes sont les bienvenus. Des soirées qui ne finissent jamais en boîte, mais qui ont le don de nous faire vibrer. 

Les TupperWine, comment ça marche ? Sillonnant les routes de France et de Navarre à la recherche de ce que ce pays a de plus beau à nous offrir dans le domaine oenologique, il arrive qu'après avoir présenté ce blog ainsi que les TupperWine, votre humble serviteur se retrouve affublé de moult échantillons. Aussi, de retour à Paris, le rédacteur de ce blog (qui a du mal avec le "je") s'affaire à trouver un lieu convivial pour les goûter, et propose à ses fidèles lectrices et lecteurs de venir découvrir ce qu'Uncle Fab a encore déniché à Mûrs Erigné, Cravant-les-Côteaux, Puechabon, Grospierre ou Rasteau. Il ne leur en coûte qu'un sourire, ou un mot doux sur VINSURVIN, consécutif à la soirée (Oh, James, it was wonderful...). Accessoirement, une contribution de type ludique est requise à travers la réponse à un quiz auquel même un QIfié de 12 pourrait répondre. Mais non Kevin, je ne parle pas de toi. De toi non plus, Kimberley Rose.

Les prochains TupperWine seront animés par Bertrand Lhopital qui semble parti pour nous proposer une jolie verticale dans le temps. Avec le souci du respect pour l'environnement, élégance et personnalité caractérisent les champagnes de Bertrand, dont on a déjà beaucoup entendu parler sur VINSURVIN. L'occasion vous est donc donnée, mardi 10 juin, à Montmartre, de déguster un champagne loin des stéréotypes que nous proposent trop de maisons dites de luxe. L'occasion également de vérifier la maxime de la Marquise de Pompadour selon laquelle le Champagne est le seul vin que la femme peut boire sans s'enlaidir.

Pour gagner votre précieux cézame, il vous suffit de poster, avant lundi 09 juin, 21h00, un joli poème de quatre vers dans lequel vous direz ce que le champagne (ou la Champagne) exprime pour vous. Laissez une adresse mail valide afin que je puisse vous faire parvenir votre invitation avec l'adresse précise du TuuperWine.

 

dimanche, 18 mai 2008

Tup**Rwine 6.0 : du grand art !

1486710663.jpg

Puisque faire du vin est un art, alors la sixième édition des Tup**Rwine (les dégustations de votre humble serviteur) avait bel et bien sa place dans la galerie Roussart en plein coeur de Montmartre, mardi 13 mai. Marie, la charmante épouse de Vincent Laroche, aura été le parfait maître d'oeuvre de ce Tup**Rwine 6.0,  en prenant bien soin de dépeindre le terroir chablisien du Domaine de la Meulière, sa palette d'arômes et sa galerie de nuances. Une exposition éphémère mais passionnante. Même s'il demeure peut-être un léger problème de torréfaction...

Montmartre. Ses marches, ses touristes, ses galeries d'art, ses dégustations. Il est un peu plus de 20h00 lorsque Marie Laroche présente le chablis 2006 devant une douzaine d'amateurs parisiens ; quoi que pas tous, puisqu'après Fred, venu en décembre de Bretagne pour les chablis de Daniel-Etienne Defaix, c'est Olivier qui a fait le déplacement de Metz. Et puis, il y a quand même Christophe, qui se déplace régulièrement de Garges-lès-Gonesse. Et l'C-Drik qui semble débarquer d'Ouarzazate, d'où l'odeur de chameau torréfaction.

137718724.jpgChablis 2006 : son nez n'échappe pas à une des composantes majeures du chablis, ces effluves de minéralité, de coquillages, d'iode et d'air marin. On se croirait sur le petit port de Dahouët (22) où nous attendons les pêcheurs avec impatience pour nous ruer sur leurs Saint-Jacques ! La Bretagne devait s'étendre jusqu'en Bourgogne il y a quelques millions d'années, ce n'est pas possible ! D'ailleurs, toutes deux commencent pas la lettre "B" et finissent par "gne". Comment alors expliquer "Bologne" ? Même hypothèse sur l'étendue de la Bretagne. Jusqu'en Italie. D'ailleurs, l'attaque de ce chablis 2006 est un peu nonchalente, ce qui est typiquement italien. La bouche est minérale avec des notes d'agrumes, de pamplemousse. Pas de notes d'artichaud ou de chou-fleur, je vous rassure. Les arômes sont déjà très mûrs en 2006, comme on le retrouve dans beaucoup d'autres régions en France. Un vin à boire jeune, à l'apéritif.

Chablis 1er Cru, Les Fourneaux 2006 : Robe jaune pâle au reflets verdoyants. Nez fleuri, très aromatique, minéral. Il suggère plus de complexité. La bouche, fraîche mais encore un peu sur-elle même, dévoile des notes de vanille mais aussi de mousse, de sous-bois. A boire avec un foie gras ou une poularde à la crême et aux morilles.

Chablis 1er Cru, Vaucoupin 2006 : Un vin issu de vignes qui ont subi trois grêles pendant l'hiver. Des raisins (encore à l'état de billes de plomb) à terre, des bois abîmés mais pas de pourriture. Robe brillante aux reflets dorés. Le nez évoque des notes plus chaudes, plus sucrées : pêche blanche, poire. Fleuri, c'est l'aubépine qui vient à l'esprit. Des notes de foin coupé. Ce Vaucoupin a plus d'impulsion en bouche. Plus de tension. Il présente également plus de concentration en bouche. Sur un bar mais aussi des fromages (Comté, Saint-Nectaire, Roblochon...), ce vin sera le parfait compagnon.

Chablis 1er Cru, Mont de Milieu 2006 : Des vignes de 60 ans. Admirez ce gras sur les paroies du verre, ces jambes lourdes. Le nez est 2087713881.jpgtrès aromatique, pour ne pas dire explosif. Nez de fruits mûrs, presque cuits, de pêche, d'abricots, de mirabelles. Concentration et acidité ne sont peut-être pas encore stables, mais laissons lui encore quelques mois, si ce n'est quelques années, pour qu'il exprime tout son potentiel. Belle longueur en bouche, rondeur tournoyante. L'art s'invite à notre dégustation et à nos conversations. En substance, on retiendra cette jolie phrase de Marie : on peut être ému devant une toile, sans être spécialement éduqué à l'art. C'est pareil pour le vin.

Chablis 1er Cru, Mont de Milieu,  2001 : On pourrait qualifier ce nectar de tube (de peinture) mais ce serait trop facile. Alors, abstenons-nous. Robe est plus foncée mais elle reste brillante, dorée. Le nez exhibe une minéralité plus fondue. Des notes toastées, grillées se manifestent. Marie parle de torréfaction. Il est vrai que si ce terme s'applique plus naturellement au vin rouge (café, moka, cacao, chocolat...), il est également employé pour les vins blancs (pour ces notes toastées, grillées). Enfin, on ne va pas jusqu'à sortir l'encyclopédie du vin pour se donner raison, le problème étant, surtout, de nature lexicale. Des notes de beurre mais aussi de miel, d'acacia, ressortent de ce délicieux Mont de Milieu. En bouche, la trame minérale s'exprime sur la longueur. Le vin est puissant et ample. Je le trouve "saturé" (rien de péjoratif) de fleurs blanches, qui apportent du gras et de la fraîcheur. Au bout de quelques minutes dans le verre, il exprime des notes de fleur d'oranger. Un grand vin.

972887977.jpgChablis 1er Cru, Mont de Milieu, 1999 : La couleur est trompeuse. Plus pâle, moins évoluée, on pourrait, de fait, croire que ce vin est plus jeune que le vin bu précédemment (pourtant de 2001). Expérience désagréable mais somme toute intéressante car rare, le nez est sur la réduction. Si je vous dis que la réduction est un peu considérée comme l'inverse de l'oxydation, ça ne vous avance pas. Ces odeurs sont dues au confinement du vin en bouteille. Ces odeurs sont souvent animales, faisandées, viandées. On dit que le vin "renarde". Bref, ça ne sent pas bon. Ces senteurs ne traduisent pas une mauvaise qualité de la vinification et disparaissent après aération. En effet, au bout de quelques instants : évaporées ! Place à des notes végétales, épicées, de romarin, de thym, de garrigue, même ! Encore des notes qui témoignent de la large palette d'arômes des vins du Domaine de la Meulière.

Et voilà le tableau ! En viticulture, le raisin est la matière première. En peinture, le raisin est un format (65cm x 40cm). L'artisan et l'artiste s'inspirent de la nature et de leur expérience pour offrir à leurs amateurs des instants privilégiés. Si le chablis des Laroche était un tableau, je me risquerais à celui d'un peintre impressionniste : célébration de la nature, couleurs riches, vives et vivantes, matière, chaleur, émotion, sont autant de points communs entre ces deux arts.  

Photos : un grand merci à merci Monsieur Septime. Tableau : Les Vignes Rouges, Vincent Van Gogh. Un très chaleureux merci à la Galerie Ronsart, 13 rue du Mont Cenis, pour leur acceuil et leur gentillesse.

lundi, 05 mai 2008

Tup**Rwine 6.0 : l'occasion de déguster du bon vin vous est offerte !

9510053.jpg

Les jours passent et les feu Tupperwine n'ont toujours pas été rebaptisés. Shame. A croire que VINSURVIN n'a d'idées lumineuses que sous l'emprise d'un grand vin de France. Puisque c'est comme ça, participez au grand concours VINSURVIN, Tupperware, Bricomarché  et envoyez vos plus belles bouteilles à VINSURVIN, BP 20, 20000 Bastia. Peut-être la lumière jaillira-t-elle d'un Châteauneuf du Pape 1989, d'un Saumur Champigny 1990 ou d'un VDP Côteaux de l'Ardêche 2005. Un Corton Charlemagne 1959, oui, aussi, pourquoi pas ?

Bande de liftées. Pour ceux qui n'auraient pas suivi l'affaire TUPPERWARE VS TUPPERWINE, la société Dart Industries Inc. (filiale de Tupperware Brands Corporation, la boîte qui trouva une occupation pour les no life de plus de 50 ans) a promptement fait savoir à VINSURVIN que le nom qu'il avait donné à ses dégustations du mardi soir était de nature à créer une confusion dans la tête des no brainers qui confondent les lettres A, R et I, N. De peur que je ne reçoive à mes dégustations des rombières arborant des bigoudis et découvrant le verre au détriment du polluant plastique, où que mes lecteurs ne se retrouvent autour d'un café, d'un cake et d'une bande de liftées, la société de feu Monsieur Tupper (disparu lui aussi, seul point commun avec le premier nom de mes dégustations) m'a donc conseillé de retirer le nom TUPPERWINE de l'Institut National de la Propriété Industrielle (INPI). VINSURVIN, le frog-qui-ne-se-prenait-pas-pour-un-boeuf a donc décidé de refermer le couvercle mais de conserver ses réunions pour emboîter le pas vers de plus beaux meetings. Sans cake, ni café, mais avec toujours autant de belles bouteilles.

On finit en boîte. C'est pourquoi, muni d'un ustensile à conserver le jambon en plastique (l'ustensile),  le mardi 13 mai, 19h45, vous viendrez goûter les Chablis du Domaine de la Meulière ! Ce que certains ont désormais rebaptiser les M.I. WINEHOUSE, les POT(E)S DE VIN, les Taste Wine Meetings ou encore les OENOFOLIES se dérouleront en la présence du vigneron lui-même, Vincent Laroche, qui nous fait l'honneur de se déplacer à Paris. Normal pour quelqu'un qui a un (Sacré) Coeur comme lui. Normal également pour des dégustations qui se dérouleront à deux pas de la Place du Tertre. Par contre, VINSURVIN n'est pas en mesure de vous affirmer que la soirée finira en boîte.

Comment qu'on fait pour participer ? Fôcile, y suffit d'réponde par commentaire à ce quiz que VINSURVIN ô voulu fôcile pour laisser une chance aux no life à bigoudis de participer aux TUP**RWINE 6.0 - trop sympa. Laisser une adresse e-mail valide afin que VINSURVIN puisse vous faire parvenir votre carton d'invitation, en cas de réussite au test. Juste en cas. Bonne chance, et Un pour Tous, Tous pour Vin !

Question n° 1 :

Le vin de Chablis est fait à partir du cépage : A. Sauvignon  B. Chenin  C. Carménère  D. Chardonnay

Question n° 2 :

L'appellation Chablis est située : A. en Bourgogne  B. en Languedoc  C. en Côtes d'Armor  D. en Mâconnais

Question n° 3 :

Cherchez l'erreur : A. Chablis  B. Chablis 1er Cru  C. Chablis Grand Cru  D. Chablis Bourgeois

Question n° 4 :

Quel climat 1er Cru n'est pas chablisien ? A. Vaucoupin  B. Les Fourneaux  C. Saint-Ouen  D. Mont de Milieu

Question n° 5 :

Quel arôme n'est pas typique d'un chablis ? A. la fleur blanche  B. le beurre  C. la torréfaction  D. le miel

jeudi, 17 avril 2008

Quel nom pour les dégustations de VINSURVIN ?

0f353fb733a31ccba7b9c1f107f1ff3f.jpg

Chers lecteurs, chères lectrices, (chers papa et maman),

 

Ce n'est pas sans une vive émotion ni sans une grande tristesse que je viens (par la présente), vous annoncer la fin de TUPPERWINE. La mort dans l'âme, sous les conseils de Papa VINSURVIN, il a bien fallu que je me résoude, résolvât, résolûs, fasse une raison en acceptant de me faire à l'idée que les dégustations de VINSURVIN commençaient à faire de l'ombre à un marchand de boîtes en plastique. Américain. An American plastic box maker. Ce n'était pourtant que le début ! Car j'étais justement entrain de réfléchir à un contenant en plastique permettant de transporter son vin sans risque de casser la bouteille (voir photo ci-dessus).

 

Dans un courier adressé à Dart Industries, Inc., ce jour, j'ai donc promis, juré, craché, sur la Bible (I swear to ****in God), que je m'engageais à lâcher l'affaire (pour faire court) et qu'accessoirement (c'est le cas de dire) je ne lancerai pas sur le marché (américain) ma super invention : le Easy Wine Plastic Carrier, by VINSURVIN Industries, Inc.

 

Qu'à cela ne tienne, les Tupp (mince, il va falloir que je me fasse à l'idée...) dégustations de VINSURVIN, elles, continuent. Nous serons le 13 mai dans une gallerie d'art de Montmartre à déguster à la santé de ces mal propres de Yankees. A  ce sujet, j'inviterai les présents à se munir d'une boîte Tupperware, en signe de deuil pour notre (déjà) regretté Tupperwine. Me voici donc contraint de réfléchir et de trouver un autre nom pour les dégustations de VINSURVIN. Pff, trop facile !

 

 

A moins que vous, chers lecteurs, chères lectrices aient des suggestions à me faire. Ainsi, si vous trouviez le nouveau nom (the new name) des dégustations de VINSURVIN ou mettiez VINSURVIN sur la piste, vous seriez alors récompensés. Encore faut-il que je trouve la récompense... Une nuit journée avec la rédaction de VINSURVIN ? Une caisse de bordeaux supérieur à 12,60€ (la caisse) ? Un passe à vie pour les dégustations en question ? A vous de voir et à vos plumes! Voyez grand, voyez beau, voyez bon !

samedi, 12 avril 2008

TUPPERWINE : 72 heures pour survivre.

512cd710f419f5738d4cd6815c2aafc1.jpg

Alors que Tupperwine vient de fêter sa cinquième dégustation, votre humble serviteur se voit inquiéter par la société américaine Dart Industries, Inc, une filiale de Tupperware Brands Corporation, basé à Orlando, en Floride, qui demande  à VINSURVIN de retirer la marque TUPPERWINE de l'INPI. Au delà de l'aspect risible, voire absurde, de la situation , c'est la rencontre avec le monde de la propriété industrielle et le côté David contre Goliath que l'on peut retenir, a prori. Alors, que faire ? Céder ? Ou lutter ? 

Je ne sais pas vous, mais moi, devoir aller chercher un courier en A-R à la poste ne me rend jamais joyeux. Alors, cette nuit, je n'ai pas très bien dormi. A cela deux raisons. Tout d'abord, l'idée d'avoir à patienter deux heures au bureau de poste de l'avenue de Saint-Ouen pour retirer un courier n'a rien d'exaltant. Disons que cela vous laisse tout le temps de psychoter sur la nature du document en question. Avoir de l'imagination, c'est bien, mais quand elle déborde comme la mienne, cela peut vite devenir handicapant : "Ca y est, je me suis fait flasher sur les maréchaux à 37km/h avec mon Piaggio 125, je suis bon pour la taule." ; "Cher Monsieur, après étude de vos récentes déclarations d'impôts, nous sommes au regret de vous annoncer un différentiel de 12 560€, à régler dans les 24 heures." ; "Monsieur, votre appartement étant situé sur une zone irradiée, nous vous conseillons expressément de vous débarrasser de tout produit consommable (vin en particulier) dans les plus brefs délais." 

En fait, le courier provenait du Cabinet Plasseraud, Conseil en Propriété Intellectuelle, siégeant à Paris. Son objet : Demande d'enregistrement française "TUPPERWINE". Comme vous le savez certainement, sous les conseils de nombreuses personnes ayant trouvé le nom et le concept Tupperwine original, VINSURVIN a en effet déposé la marque TUPPERWINE à l'INPI en janvier dernier, afin d'en protéger l'identité. On peut aussi préciser qu'un malin dans le sud de la France a repris le nom à son compte en le renommant Tupper Wine Party. Différence majeure avec le concept de VINSURVIN, depuis quatre mois, pas une trace de dégustation sur le site de cet usurpateur...

M'écrivant au nom de Dart Industries Inc., le Cabinet Plasseraud m'informe que sa cliente me demande de :

          - retirer cette demande d'enregistrement dès que possible.

          - [m']engager à cesser immédiatement toute exploitation de cette marque pour les services couverts par cette dernière et

          - ne pas exploiter ou déposer à l'avenir cette marque ou toute marque similaire qui entrerait en conflis avec les droits antérieurs de notre cliente.

Sur le coup, je me sentis un peu comme Jessica Lange, en 1976, entre les mains de King Kong. J'eus également l'impression de me retrouver au coeur d'un film traitant de l'espionnage industriel, mais aussi dans la peau du pauvre corniaud français intimidé par le géant américain. Le pot de terre contre le pot de fer. Après l'émotion vint la réflexion. Reprenant les points un par un, je m'aperçus qu'aucun ne concernait les TUPPERWINE de VINSURVIN : "Retirer cette demande d'enregistrement" ? Mais, je ne suis plus au stade la de "demande", mon concept est inscrit sous le N° 08/3549506. "Cesser toute exploitaiton de cette marque" ? Mais je "n'exploite" rien, surtout d'un point de vue commercial et financier : il s'agit d'une bande d'amateurs de vin qui dégustent une fois par mois de 20h à 23h dans une pièce de 15m2 ! "Ne pas exploiter ou déposer à l'avenir cette marque (c'est la même requête que la précédente !) ou toute marque similaire (genre TupperLoire, remarquez VINSURVIN parle de TupperPiknik, TupperChampagne, Tupperdutôveste? Faut que je me  méfie...).

Puis vient la partie Intimidation ("Intimidation", en anglais) :

          En l'absence d'une copie de votre demande de retrait de cette demande d'enregistrement portant le cachet de l'INPI reçue avant le 17 avril 2008 (Ahhhh, dans 5 jours !!! Mais l'INPI est fermé le samedi et demain c'est dimanche... Il ne me reste plus que 72 heures pour agir... Le compte à rebours à démarré ... 72 hours to save the skin of my ass... Call me Jack Bauer, Bruce Willis or Wonderwowan), notre cliente nous a donné instructions ("Instructions", j'adore le terme, on se croirait dans Mission Impossible !!! J'attends la partie cet e-mail s'auto-détruira dans 25 secondes... Instructions de quoi? De m'éliminer? De faire sauter mon scooter ? De ne me coller que des classes d'intellos l'année prochaine?) de faire opposition. Ouf ! Je m'attendais au pire.

VINSURVIN a donc décidé de  se battre. Certes c'est du Armstrong contre Moreau dans le Tour 2005 mais aussi du Carquefou contre Marseille. Alors, allez savoir, il ne faut jamais partir vaincu et impossible n'est pas français. VINSURVIN n'a pas le choix. Sinon, il va falloir trouver un nouveau nom à nos dégustations mensuelles. Remarquez, j'ai réfléchi et j'ai quelques pistes, mais je me dois de mener ce combat contre la Tupperware Brands Corporation, c'est peut-être mon dernier. J'ai donc quelques nouveaux noms à vous suggérer. J'ai pensé à Coca Colwine, Mc Dowine ou BMdoubleWine. Non?

vendredi, 11 avril 2008

TUPPERWINE : vous n'avez pas fini de déguster.

70c51dbd93917c2c7c1f60a3affa9091.jpg

Rencontrés ces dernières semaines au salon des Vignerons Indépendants (S.V.I.) de la Porte de Champerret, au Salon des Vignerons Indépendants Européens (Carrousel du Louvre), à Rhône en 4 (Brasserie Hausmann) , ou encore sous le superbe dôme du Grand Hôtel à Opéra (Vins d'Alsace), ou encore et encore chez eux (Champagne), il est l'heure de faire un peu le point sur les dégustations qui vous attendent dans les semaines et les mois à venir. Et de rendre hommage à tous ces vignerons et vigneronnes de toute la France qui ont dit oui aux Tupperwine. Rendez-vous compte : le concept n'a que cinq mois et il est overbooké jusqu'à mi 2009...

Domaine des Jougla : Fantaisie des Jougla, un rosé-muscat de Saint-Chinian atypique et rigolo. Au programme d'un Tupperwine languedocien début 2009.

Domaine la Millière. Châteauneuf du Pape : le 2005 est un vin fin, complexe et délicat. Du cote du rhône et du "pape" à déguster fin 2008 à Paris, chez VINSURVIN.

Domaine Valambelle : un Faugères dont seul le Languedoc a le secret. A goûter en 2009.

Domaine de la Meulière : le Chablis de Vincent et Nicolas Laroche m'épatte un peu plus chaque année. Nicolas sera avec nous maîtres chablisiens. Nicolas sera parmi nous le 13 mai pour un Tupperwine afin de nous faire découvrir l'Art du Chablis selon la famille Laroche, de Fleys.

Domaine Amadieu : une farandole de cotes du rhône septentrionaux et méditerranéens à déguster le 02 décembre, lors du Tupperwine... 12.0 !!! Imaginez un peu : Saint-Joseph, Crozes-Hermitage, Gigondas, Vacqueyras...

Domaine de Font-Sane : Le Gigondas de Véronique Cunty est d'une élégance à couper le souffle. Le  Côte de Vantoux  est déroutant. En dégustation chez VINSURVIN dans les plus brefs délais.

Chateau Bas : des AOC de Provence blancs d'une finesse époustouflante. Progammé en 2009.

Hydromels, Kirikino Ilargian, Sud-Ouest : un vin atypique à découvrir cet été, lorsque Paris se sera vidé de ces automobiles et qu'en vélib nous nous retrouverons dans un square autour d'une nappe et d'un piknik.

Champagne Telmont : Quel bonheur pour votre humble serviteur de savoir que Bertrand Lhopital se joindra à nous en juin pour un TupperChampagne exceptionnel.

Chateau de la Selve : L'Ardèche cache des trésors... je vous en ai déterré un.

Marc Houtin- Julien Bresteau, La Grande Aux Belles, Anjou : du frais, du fruit, du style : au programme d'un TupperPiknik cet été.

Chateau d'Agel : du Minervois blanc et rouge à tomber par terre. J'en fais un peu trop? Bon, alors... heu... Le Roussillon nouslivre ici une de ses plus belles perles. Trop classique (genre RVF) ? Vous commencez à minervoer... Réservez plutôt une soirée en août afin de pouvoir dire : "J'y étais" !!

Chemin de Bassac, Isabelle et Rémi Ducellier, des VDP Cotes de Thongue (sous Faugères et Saint-Chinian dans le Languedoc) : laissez-moi le temps de leur envoyé un mail et leur dire tout le bien que je pense de leur vin. Je leur ai déjà dit au Louvre ? Alors, je le leur répéterai.

Alsace, Domaine Becker : la sympathique Martine Becker vient en juillet à Paris pour rendre visite à sa tante. Et à VINSURVIN. Des grands crus d'Alsace à découvrir ICI dans un premier temps. Puis lors du TupperAlsace N° One.

Alsace, Domaine Pfister : laissez-vous guider et séduire avant dégustation en septembre chez VINSURVIN, comme cela semble se dessiner... N'est-ce pas Mélanie ?!

Alsace, Ardèche, Bourgogne, Champagne, Languedoc, Loire, Rhône, Roussillon, Sud-Ouest... La richesse du terroir et de la viticulture française : c'est lors des TUPPERWINE de VINSURVIN. Chaque premier mardi du mois. A Paris.

Photo : Emmanuel Denis, un amateur de vin rencontré au S.V.I. venu de son 5ème arrondissement, très bien équipé !

mercredi, 09 avril 2008

Mathilde et la Fourmi.

923689df7ed885959122ab9744f8d582.jpg

Un roman de VINSURVIN.

Aux Editions Tupperwine.

Chapitre 1

Nils arriva à l’Eternel Retour, une accueillante librairie de la rue Lamarck tenue par Olivier et Cyril, partagé entre la hâte de goûter du bon vin de Cahors et l’impression d’avoir (un peu égoïstement, comme il se l’avouait) abandonné sa femme, fiévreuse et déjà affublée d’une jambe cassée. Il espérait qu’elle s’en sortirait quand même, avec leur trois enfants, âgés de cinq, trois ans et sept mois. Sa petite dernière (Choupinette, comme il l’appelait) était vraiment une sacré petite pirate, et pas facile à gérer avec ses dents qui se mettent à pousser ! Les deux autres, deux garçons adorables, avaient tendance à en profiter un peu en l’absence de leur père, et jouer à Tarzan avec le lustre et les rideaux étaient leur passion du moment ! Pas arrivé depuis cinq minutes, sa femme l’avait déjà appelé à trois reprises. Comme elle ne semblait pas en mesure de faire face à ses tâches les plus quotidiennes et familiales qu’il soit, il tenta de la rassurer en lui promettant de ne pas rentrer tard. Elle pouvait le rappeler bien sûr, ça allait de soi, mais il n’était pas sûr d’entendre son téléphone : attentionné, il, s’en excusait par avance. Lui souhaitant bon courage alors qu’elle semblait ne pas en avoir terminé avec lui, il raccrocha. C’est alors qu’un autre téléphone retentit dans la librairie. Il trouva cela un peu impoli et décida d’éteindre le sien. Et puis, Nils était venu accompagné de son ami Laurent, un homme souriant et sympathique d’une trentaine d’années, installé aux Batignoles. Il fallait quand même qu’il s’intéresse à lui, qui participait à son premier Tupperwine.

Chapitre 2

Olivier et Cyril, dont la librairie est spécialisée sur les livres de philosophie, ont disposé des ouvrages relatifs au vin sur la grande table. Celui intitulé Vin et Cigares me plaît particulièrement. Quant au Robert Parker, encore dans son cellophane, il remplit à merveille son rôle de pose-verre. Comme quoi, les ouvrages de Parker ne servent pas à rien, comme trop le prétendent. La dégustation commence par le Tradition de la maison Lacapelle-Cabanac, dont la particularité est de travailler en agriculture biologique. 90% malbec, 10% merlot, le Tradition présente une robe sombre. Les officionados lui trouvent un nez discret de fruits noirs tels que la mûre. La bouche est souple et d’une bonne consistance. Si l’on tarde à retrouver les notes de fruits que le nez promettait, une palette de notes plus terroirs s’affichent, elles, généreusement : sous-bois, champignon et une touche minérale. On est d’accord pour dire que ce vin léger accompagnera volontiers des salades et des grillades cet été.  

Olivier a beaucoup aimé le premier cahors. Cyril se délecte du deuxième opus de Lacapelle-Cabanac : Cuvée Prestige. Nos yeux plongent dans une couleur encre noire. Chacun s’empresse de tourner les premières pages. L’influence de Malbec (non, pas de Houellebecq !) et de Merlot (et non Berlioz) est incontestable. Rédigé en 12 à 18 mois en fûts de chêne, le vin intrigue ceux qui découvrent la bio. Le narrateur fait effectivement dans la langue de bois, au nez comme en bouche. Sa plume est ronde, grasse et opulente. On n’est pas dans la littéculture à l’eau de rose, mais tout cela est quand même vanillé. En substance, joli romance que ce Prestige de Simon-Vérax.

Chapitre 3

Mathilde s’arrêta devant la devanture de l’Eternel Retour, sa librairie de la rue Lamarck. Elle scruta les livres exposés puis décida d’entrer. Elle était à la recherche d’un livre de Paul-Alain Jacques, ou Jacques-Alain Paul. Ou était-ce Paul-Jacques Alain ? Son regard s’arrêta sur la première personne en face d’elle. Ou peut-être sur les verres et les bouteilles de vin posés sur la grande table. Elle prit cette homme pour le libraire. Mais ce n’était pas lui. Etait-ce le vigneron, alors ? Non ? Où suis-je tombée, dut-elle alors se demander. Elle ne fut pas contre un verre de Fourmi, ce cahors rouge, du Clos Troteligotte. Immédiatement, elle l’adora. C’est vrai que l’assemblée se délecta des Fourmi et Perdrix. Du fruit au nez comme en bouche, de la joie, de la gouleyance, une belle mâche, de l’épice, du fruit noir. Mathilde en revoulait, mais la Fourmi n’étant pas prêteuse… 4,95€ pour le premier, 7,50€ le deuxième : un rapport qualité/prix époustouflant. Puis vint le K-Or (7,80€), passé un an en fût de chêne (agé de 2, 3 millésimes). Un boisé fin, fondu, maîtrisé. Sans compter le CQFD (22€), véritable Rolls Royce de la maison Rybinski, qui nous conduit vers des notes de réglisse, de tabac, de torréfaction. Quelle cuvée ! Quelles cuvées ! Mathilde était déjà reparti avec son ami, Frank, passé la rejoindre et tombé immédiatement sous le charme de la Perdrix. Un peu comme nous tous de Mathilde, qui virent ce personnage débarquer, deus ex machina, dans la librairie et donner à l’intrigue une épice digne des cahors.

Sans tragédie ni coup de théâtre, la dégustation eut le dénouement des histoires qui se finissent bien. Personne ne se maria ni n’eut d’enfants mais le sentiment de s’être lié d’amitié avec chacun des personnages présents et mentionnés, mêlé au effluves de griottes, de tabac et de réglisse, parfuma la librairie. Nils ralluma son portable et sa messagerie agacée ne tarda pas à se manifester. Il lui faudrait désormais ouvrir un autre livre, dans lequel trois juvéniles héros, au beau milieu d’un séjour ressemblant à un champ de bataille, piaffent d’impatience de revoir leur papa, pendant que leur maman rigole avec ses copines, autour d’une bonne bouteille de vin.

vendredi, 04 avril 2008

Du vin, des livres et des amateurs.

05c96b3fb697179bb4fb54fae722b0b9.gif

Un poète sommeille en Toi. Le prochain TUPPERWINE aura lieu le mardi 8 avril, à deux pas de Montmartre, entouré de romans et de bons mots. Vous pouvez d'ores et déjà réserver votre place (pour 2 personnes) en rédigeant, par commentaire, un poème de quatre vers dans lequel vous exprimerez votre intérêt, ou votre amour, pour vinsurvin le vin! Par mail, vous recevrez alors votre invitation.

Programme. Petit changement de programme pour des raisons purement logistiques. Alors que l'Anjou et l'Ardêche se profilaient à l'horizon, nous nous dirigerons vers d'autres terroirs : seront-ce le Sud-Ouest, la Bourgogne, la Loire, la Provence, le Rhône ? VINSURVIN est en pleine réflexion. Vous faire découvrir des régions, des cépages, des vignerons et des vins peu ordinaires restent la motivation principale quoi qu'il en soit. En clair, vous allez vous régaler.

A vos plumes et à très vite!

 

mercredi, 26 mars 2008

TUPPERWINE 5.0 : on a dit "pas d'filles".

f024faa83a1efc03d68224da6bc1ab8d.jpg

 

Après les réunions Tupperware, les réunions Tupperwine. Ne me dites pas que votre maman n’a pas accueilli une bande de sept huit rombières qui dissertaient, des heures durant, autour d’un café et d’un cake, sur des boîtes en plastique hyper pratiques. Souvenez-vous. Mademoiselle Le Blanc (77 ans) offrait un carambar. Sauf qu'il était au citron. Et j'aime pas le citron, moi. Madame Nedellec, et ses culs-de-bouteille devant les yeux, que je m'arrangeais à faire marcher dans la crotte de chien à son départ : "par ici, mademoiselle Nedellec", "Oh, merci mon petit François, tu es vraiment un ange." Madame Le Coinche débarquait avec ses rouleaux sur la tête : " Bonjour mademoiselle, c’est ici la réunion Tupère War ?" "D’abord, je suis pas une fille, je suis un garçon. Et la réunion a déjà commencé depuis une demie-heure. Le salon est au fond à gauche - chaussures."

" On a dit, pas d’filles ". TUPPERWINE  c’est un peu ça. Une bande de mecs qui parlent de vin pendant des heures autour de quatre, cinq bouteilles, gracieusement offertes par les meilleurs viticulteurs de l’ouest (de l’Europe). Et pour me venger de ces satanées vieilles peaux qui me prenaient pour une fille, tout ça à cause d’une mèche un peu longue sur l’œil gauche, ces réunions oenophiles se font entre garçons. Certains disent y avoir déjà vu des filles! La légende est en marche. Mais c'est faux. Il n'y a qu'à regarder les photos du T.4.0.

3h20 de film ! Au programme du TUPPERWINE 5.0l'Ardêche et le Château de la Selve, du talentueux Benoît Chazallon. Vous ne connaissez pas la région? Alors, vous allez la découvrir puisque j'aurai la joie de vous présenter mes films de vacances, 3h20 de sompteux paysages, avec en prime une magnifique séquence de 37mn sur une pie posée sur un cep de vigne. Silence, calme, repos. La nature s'exprime. Superbe. Et comme si cela ne suffisait pas, c'est 630 clichés de ces deux régions qui défileront au beau milieu de la dégustation. C'est cadeau. C'est VINSURVIN. Vous me remercierez après.  

Un poète sommeille en Toi. Le prochain TUPPERWINE aura lieu le mardi 8 avril, à deux pas de Montmartre, entouré de romans et de bons mots. Vous pouvez d'ores et déjà réserver votre place (pour 2 personnes) en rédigeant, par commentaire, un poème de quatre vers dans lequel vous exprimerez votre intérêt, ou votre amour, pour moi le vin! Par mail, vous recevrez alors votre invitation. A vos plumes et à très vite!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu