Avertir le modérateur

jeudi, 07 juin 2007

A Nous Paris! (A condition de trouver où c'est).

  
medium_cover_anous_paris.jpgmedium_cover_anous_marseille.jpgmedium_cover_anous_lyon.jpgmedium_cover_anous_lille.jpg 

Il est à peine sept heures du matin. Paris est à peine réveillé. Ses yeux à peine ouverts. Il va entammer la longue descente vers l'enfer. Les portes du serpent de fer, qui se faufilera dans 132 secondes, clopin clopant, dans les veines de la capitale, sur lui vont se refermer. Tel un mineur calaisien, un casque de sommeil vissé sur la tête, la pioche en bandoulière (arme indispensable au cas où on l'effleurerait à peine au sortir d'une rame), cahin-caha, il pénétrera dans les excavations du sol parisien, d'où rien il n'en sortira, si ce n'est ce qui lui sert de corps, qu'il extraira de ce sanibroyeur humain, quelques minutes plus tard, la synapse ne s'effectuant plus dans son esprit, si ce n'est pour rêver de métempsychose alpino-végétale. Mais, avec un peu de chance, au risque néanmoins de se faire arracher un bras, il parviendra vaillamment à atteindre un de ces nombreux gratuits qui ne jonchent pas encore le sol des stations qu'il égrainera, si par bonheur il a quelques changements. 

Ces chers "gratuits". Abandonnés sur le siège du métro, lâchement délaissés sur un quai, un Direct Soir de la veille (renommé Direct Poubelle), un Matin Plus (ou Info Moins), un Metro (du nom du cauchemard duquel on le lit), Le Sport (contenir son envie de massacrer le premier venu), sans oublier 20Minutes (lu en 2O secondes!), nos chers "gratuits" ont littéralement envahi notre quotidien. Pire, on nous les tend violemment aux sorties des bouches, aux coins des rues, en bas de chez nous. Problème, rares sont ceux qui proposent de nous faire rêver à travers des bons plans restos, bars à vin, etc... où il suffirait de fermer les yeux pour s'imaginer à table. Surtout le soir, sur le retour, où a tout bonnement l'impression d'être une pomme vapeur.  

Staff R.A.T.P. à 5 de Q.I. Cependant, dans la jungle pseudo-journalistique urbaine et dans l'enfer métropolitain, un gratis s'offre parfois à lui. Pas facile à trouver (caché, même, parfois), comme à l'entrée de ce long tapis roulant entre Auber et l'ascenseur pour la sortie Opéra (oui, à gauche, c'est ça!). Il répond au nom ambigu de A NOUS PARIS. Ambigu car au vu de la traversée cauchemardesque de cette ville en métro, on laisserait volontier cette ville à ceux qui désirent se l'approprier comme le suggère ce titre! Broutilles. Tellement rare, donc, ce City Guide que je suis obligé de demander à un membre du staff RATP (vous savez, les videurs de noctambus et de métro à 5 de Q.I., sauf Khader, s'entend) de m'en planquer un derrière un panneau publicitaire à Auber.

Respect pour Roger. Ouvrir A NOUS PARIS à la page "Restos" et se délecter des critiques de Jérôme Berger et de Philippe Toinard (auteur d'ouvrages sur le thème de la cuisine, fidèle lecteur de vinsurvin et, accessoirement, fils de Roger --respect-- qui m'enseigna l'histoire au collège en 1900 et des poussières...). Les deux compères nous content, concomitants et consensuels, ce que l'on concocte de la Concorde à la rue Quincampoix. Plus enclin à critiquer du vin que des critiques, je n'en dirai pas plus, si ce n'est le plaisir que j'ai à lire les conseils resto de Philippe, pour n'en citer qu'un, qui en plus d'être un fin gourmet est également un grand amateur de vin.

Un gratuit: A Nous Paris. Un surnom: City Guide. Un critique gastro: Philippe Toinard. Un type de resto: Franchouillard. Un vin: Rouge. Un élément du décor: Le carnet d’adresse. Un arrondissement: Rive gauche. Un message perso: C'est quand qu'on boit un canon Philippe? Avec Roger. S'entend.

mercredi, 23 mai 2007

Où Manger En semaine à Paris? (Attention, parisianisme ostentatoire).

medium_ipsos.jpg

VINSURVIN NE RENIE PAS SES ORIGINES : DEGOTTEUR DE RESTAURANTS SYMPAS ET ORIGINAUX DANS PARIS.

Ci-joint une petite sélection de très bons sites qui vous aideront à faire un rapide choix de restaurants dans la capitale.

LES DERNIERS COUPS DE COEUR:

Il Nove Sette, restaurant italien, 97 rue des Dames, Paris 17 : épuré, chaleureux, tamisé. Cuisine maison fraîche, délicate. Choix de vin italien très soigné. La meilleure adresse depuis longtemps. (Métro L2 ou 13 - Place de Clichy).

Japikeo, restaurant japonnais, 39 r Dames, Paris 17 : Tout ce qu'il y a de plus classique. Service rapide. Fraîcheur. (Métro L2, Rome).

Boucherie Roulière, 24 rue des Canettes, Paris 6 : Un restaurant tout en profondeur jusqu'aux cuisines, un beau vieux carrelage noir et blanc, un service professionnel, efficace et très courtois. Une cuisine traditionnelle française de viande et de poisson, et soignée. Une carte des vins qui mérite d'être dépoussiérée et singulièrement élaborée, mais on finit par y trouver son compte. Une atmosphère détendue. Parfait en semaine. Rester flâner autour de Saint-Sulpice. (Métro L10, Mabillon).

lundi, 23 avril 2007

RESTOS PARIS: banque de données

Petit rappel pratique...

  • La myriade de restaurants et de bars à vin sympas, pas chers, avec des cartes des vins soignées, situés dans les quartiers les plus cools de Paris, c'est ICI!
  • BONS PLANS avec des sites internets très bien faits et vous permettant de trouver votre bonheur en terme de sorties sur PARIS.
  • Des chroniques / critiques sur de (très nombreux) resto testés à Paris
  • Découvrir ou redécouvrir les vins de France et de Navarre
  • Les Vins du Nouveau Monde

                                                                                                                                                                            

medium_medium_DSCF0025.2.JPG
  • Les actus sur le vignoble français
  • les accords mets et vins
  • les vins pour l'apéro
  • les régions viticoles françaises
  • De nombreux articles sur le monde du vin et de la gastronomie...
  • Et des nouvelles littéraires maison!

Tout ça, c'est sur VINSURVIN...

VINSURVIN: C'EST PEUT-ÊTRE PAS LE PARISCOPE. MAIS C'EST BIEN PRATIQUE!

 

mardi, 17 avril 2007

New Kids on the Blog

 

medium_metro_pe.gif

PANAME-ENSEMBLE

medium_ban_120_13.2.gif

Paname-Ensemble... Il fallait y penser! Un blog répertoriant les blogs parisiens par stations de métro! Sortir sur Paname nous intéresse particulièrement, ça coule de source!

  • Les hotspots et les points d'accès wifi gratuits à Paris. Découvrez la carte des hotspots et des points d'accès gratuits à Paris et en Ile de France.
  • Sortir sur Paname.  L'agenda des sorties et des événements à Paris et en Ile de France
  • La Carte des Blogs. Il s'agit de cartographier les blogs et les bloggers sur les cartes de métro et de RER.
  • Le Blog Magazine. C'est un blog collaboratif (auquel vous pouvez participer) où les auteurs partagent leurs découvertes, leurs sorties, leurs rencontres, leurs lectures, leurs balades dans Paris et en Ile de France.
     

mercredi, 04 avril 2007

Ces restos qui restent à tester.

medium_110003_paris_serrurerie.jpg
Photo Gérard Lavalette.

Non, mais vous savez comment on est nous les parisiens, dit-il d'un air détaché et condescendant. Nous marchons dans notre ville tels des pommés à l'affût d'un je ne sais quoi. Nous déambulons dans notre arrondissement en errants des bas faubourgs. Nous trainons nos guêtres dans nos quartiers pire que des va-sans-but ou des manants. Au détour d'une rue, d'un passage ou d'une ruelle, nous tombons sur ce boui-boui qui ne ressemble à rien. Un ancien rempailleur gagna ici trois francs six sous jusqu'en 40. Jadis ici un cordonnier vous rafistolait vos godillots. Une alimentation tenue par les "Ménard" ou les "Lantier" vendit ici plus de scoubidous et de sucres d'orge que vous ne pouvez compter sur vos mains. Aujourd'hui prône une devanture de restaurant. Quelques pas en arrière pour prendre du recul et se donner un avis plus que général. Un coup d'oeil à l'intérieur. Il n'est pas inutile parfois de pousser la porte et de demander la carte de la maison, voire d'entammer la conversation avec le personnel. Réservé, distant, malautru, le pauvre vient de perdre un couple de clients (voire deux) aussi vite qu'il a failli les gagner. Avenant, souriant et pas bégeule, il a su lâcher les mots magiques: produits frais, cuisine faite sur place, vins de petits producteurs, etc... Effectivement, sur le menu, viandes et poissons sont mariés avec d'originales formules. On a presque envie de passer à table! A ce sujet, voici une liste de restaurants que je n'ai pas encore eu l'honneur de tester. Mais ça ne devrait pas tarder. En attendant, nous, les parisiens, poursuivons notre chemin, vaquons à nos occupations jusqu'à ce que tenaillés par la faim, nous poussions la porte de cette ancienne serrurie, sans même avoir pris la peine de regarder par le trou de la serrure pour voir ce qui s'y fabrique.

  • L'Affriande, 39 rue Truffaut, Paris 17.
  • Le Bistral, 80 rue Lemercier, Paris 17.
  • Bonpoint, 6 rue de Tournon, Paris 6.
  • La Muse Vin, 101 rue de Charonne, Paris 11.
medium_110004_paris_rue_de_la_roquette_clinique_du_rasoir.jpg
Et encore merci à Gérard Lavalette pour ses photos.

mardi, 03 avril 2007

Le 97: toute l'Italie dans son assiette. Et dans son verre!

Dans la famille excellents restaurants à Paris, je voudrais... le 97, également appelé il nove sette par les amateurs de vespa et les fans du Milan A.C. Ah, l'Italie! Peu la connaisse finalement. Moi, je la connais très bien. Surtout sa gastronomie: les pizzas, les pâtes, les Fiat 500, le Martini, le Materrazzi, le Caravage! D'ailleurs, en cherchant bien, je dois avoir du sang italien. Il faudrait que je fasse une prise de sang.

medium_maison.gif
(Photo novesette.fr)

Tout nouveau dans la dynastie des restaurants bordant la rue des Dames, le lieu a tout pour plaire: façade, éclairage, mobilier et décoration. Prego? Comme si j'allais omettre mets et vin, les rois de la soirée. Ma c'est mal mi connestre. Pardon? Oui, c'est vrai, je parle un peu l'italien couramment. Ayant passé une journée à Aosta étant enfant. Et habité un certain temps Porte d'Italie.

Il va de soi qu'il Nove Sette nous convie à déguster de nombreuses spécialités italiennes (penne aubergine, tomate cerise ; casareccia au poulet ; linguine aux truffes...). Dotée d'une cuisine faite sur place avec des produits dont la fraîcheur ne laisse planer aucun doute, la carte offre un choix d'entrées qui rend la prise de décision très difficile. Dilemne, concession et réflexion gagne rapidement le gourmet que je suis. Le balayage incessant mets/carte des vins permet à peine d'affiner le choix. Je repère finalement un Sauvignon (Plozner, Quattroperuno, 2005). Vendu au verre. La patronne dit "perfetto". J'opte pour les Saint-Jacques juste poêlées au caramel beurre salé pour l'accompagner. Je les aime juste saisie. Elles arrivent justes saisies... L'assiette de jambon San Léo, mozzarella di bufala & artichaut en carpaccio de Dorothée la comble. Le vin est remarquable. La lumière est faible dans le restaurant mais suffisante pour voir que ce blanc italien est de couleur paille, ambré. Le nez est assez typique du sauvignon. Il présente des arômes d'agrume, notamment de citron vert. Le nez est également très minéral. Le bouquet n'est pas sans rappeler l'amande grillée. En bouche le vin est très parfumé, frais et sur le fruit. Généreux, puissant et racé, je tombe littéralement sous le charme. L'accord avec les Saint-Jacques est sans appel.

Nous poursuivons avec un risotto de légume pour Dorothée. Les filets de bar grillés accompagnés de fenouil braisés et un risotto au parmesan me tendent les bras. Avec le même sauvignon, c'est somptueux.

Le mille feuille de pain d'épice parachève le concert de saveurs et d'arômes. Je le déguste avec un verre de Moscato d'Asti: le célèbre vin effervescent d'Asti (Piémont) est une merveille de fruit (tel que la pomme), de finesse, de fraîcheur et de légèreté.

Un cadre cosy et étudié, des plats soignés, des vins triés sur le volet, une addition raisonnable... si vous n'êtes pas convaincu, alors passez votre chemin!

L'addizioné? Heu, pardonné? Possibilé de repetité prego? No capito! Bon, il faut vraiment que je me remette à l'italien moi. J'ai vraiment perdu en trente cinq ans. C'est bizarre.

medium_accueil.jpg
Nove Sette, 97 rue des Dames Paris 17 - 01 43 87 11 20

mardi, 20 février 2007

AU PERE POUCHET - Paris 17.

medium_auperepouchet01.jpgIl faudra être dans le coin, rue Navier, pour franchir le palier de ce bistro-resto bien de Paris! Car la rue Navier, perpendiculaire à l'avenue de Saint-Ouen, n'est pas ce qu'il y a de plus fréquentée! A deux pas de la Porte de Saint-Ouen, il y a plus glamour également pour aller déjeuner. Quand bien même. Je vous mets au défi de me trouver trois restaurants potables rue des Abbesses ou des Batignolles. Loin de l'ambiance branchée des derniers sités, ce quartier du 17ème (N.E.) flirte avec le périphérique et il fait bon entendre des accents de citoyens venus de Saint-Ouen au bar. Ambiance "A la Petite Semaine" avec Gérard Lanvin, Jacques Gambin et Clovis Cornillac. Mythique tranche de vie.

On est une bande de potes... Au Père Pouchet, on passe un moment comme cela n'était pas arrivé depuis longtemps. Difficile alors,  malgré la situation géographique du lieu, de ne pas coucher quelques lignes ce matin sur vinsurvin. Peut-être faudrait-il publier le Guide des Restos Paumés dans Paris? Un acceuil amical, fraternel, rock'n'roll. On ne s'embarasse pas des "vous" chez le Père. "Qu'est-ce que tu bois avec ça mon grand?" "Je m'occupe de toi!" "Tout va bien, tu passes un bon moment?" Ils me prennent pour un grand critique gastronomique ou quoi? Ont-ils été prévenus que j'allais écrire quelques lignes sur vinsurvin et que la note risquait d'être salée? Croient-ils que je sors de dépression?  L'impression qu'on se connait depuis la 6ème domine. Sans tomber dans la familiarité, sans en rajouter, sans être lourdingue.

Vignerons locaux. Côté assiette, quelques spécialités du chef: cuisses de grenouilles, camembert rôti aux amandes, cassolette de petits gris, pièce du boucher, bar grillé, macarons maison. Mon bourguignon maison accompagné d'un verre de Rully 2002 firent de moi un homme heureux. Viande de très belle qualité. Fort convenable également ce bourgogne malgré le contenant, sur pied certes, mais rédibitoire quand de jolis verres à bourgogne prônent sur l'étagère en face... On la joue moins raffiné le midi je présume. Quoiqu'il en soit, difficile de faire la fine bouche dans un restaurant qui offre une carte de vins sélectionnés auprès de producteurs locaux, brassant un très grand nombre de vignobles français, et d’un très bon rapport qualité / prix.

Par ailleurs, Au Père Pouchet sera idéal pour aller boire l'apéro entre potes. Et je ne dis pas ça pour l'Happy Hour de 19h00 à 20h00... Le père Pouchet (comme le Père Fouettard Porte Lescot, fut un temps) aura sans aucun doute eu un effet boeuf sur moi et ceux qui m'accompagnaient.

Le Père Pouchet. 55, rue Navier 75017 - Tel: 01-42-63-16-73, M ligne 13, Guy Môquet ou Porte de Saint-Ouen. Bus 81.

vendredi, 09 février 2007

Mystic Resto

medium_les_p_tits_joueurs.jpg
Aux Petits Joueurs, Passage de la Main d'or, Paris XI. (Photo Gérard Lavalette

Ce soir, je vous emmène dans le 12ème, enfin, dans le 11ème, du côté du Faubourg Saint-Antoine. On pourrait appeler ça Bastille, pour simplifier. Mais Bastille, c'est vaste et à double tranchant. Vous ne m'en voudrez pas si je ne perds pas mon temps avec les brasseries superficielles qui bordent la place en face de la fnac, puis celle à droite au début de la rue de la Roquette. En revanche, plus loin dans cette même rue, avec un peu de curiosité, passé la rue des Taillandiers, on peut trouvé un café et y manger bien, copieusesement et pour pas cher. Carte des vins très réussie. Bémol: vivement le désenfummage. Cependant, ce soir, on ne va pas par là. Sur la gauche de la rue de Charenton, se trouve cette rue très commerciale, bordée de magasins de meubles. On pourrait s'y enfoncer pour se rendre sur Faidherbe-Chaligny (petite larme nostalgique pour mon ancien quartier...) mais impossible, on a dit F.S.A!

Tradi et copieux. Passer sur le trottoir de gauche et guetter ce tout petit passage tranquille et intimiste appelé Passage de la Main d'Or. Il y a un drôle d'humoriste qui a un théâtre dans le coin. Ce n'est pas lui qu'on est venu voir. Non, nous on va boire un p'tit coup Aux Petits Joueurs. Ne vous fiez pas au nom: Aux Petits Joueurs est un bar-restau qui manie l'ironie aussi bien que Rabelais. Des repas traditionnels, copieux et délicieux. Un choix de vin sobre mais de qualité ainsi qu'une ambiance "parigo" font de cet endroit un lieu convivial où les fourchettes se délient entre deux ballons de rouge.

Aux Petits Joueurs. 8, rue de la Main d'Or, 75011 Paris - Tel: 06 62 32 50 66.

Voyage en Amérique du Sud. Pas décidés à rester manger dans le coin? Il y a pourtant un (vrai) grec à l'angle, ou serait-ce un turc, pas mal du tout, et dont le nom m'échappe. Alors, revenez sur vos pas (vers Bastille) et prenez à droite dans la rue de Charonne. Un des premiers bar-restau est le Bar Zinc. Malheureusement, j'apprends à l'instant qu'il est fermé depuis un an et remplacé par un... sushi. Si ça vous tente. Bon, demi tour. Mince, on va où? J'ai l'air bête moi maintenant. Heu... ah, si, trouvé! Merci mon Dieu! Direction l'Ave Maria. Dans ce restaurant insolite ou mille influences du monde se côtoient, on dîne sous des guirlandes en papier entortillées dans la véritable savane qui a colonisée les murs. Entre vieux disques et meubles chinés, des autels dédiés à Shiva, Bouddha ou la vierge Marie ont été installés. Des bougies squattent les tables contribuant à l'atmosphère... étrange. Mais il ne faut pas s'y fier, la responsable, ancienne brocanteuse peut décider dès demain de tout changer! Le voyage se poursuit dans l'assiette: au menu cocktails et plats de tous pays entre tourte brésilienne, cabillaud sauce au lait de coco, colombo antillais de porc mariné au citron vert ou brochettes de poulet à l'afghane. Carte des vins sud-américaine très satisfaisante. Un accueil digne de ces pays.

L'AVE MARIA, 1, Rue Jacquard, 75011 Paris (métro Parmentier). PLAN.

vendredi, 19 janvier 2007

LES GAY LURONS

 

medium_Sans_titre.JPG

Coming out? Non, Going Out! J'ai toujours eu un faible pour les gays. (Les restaurants gays, s'entend.) Et c'est réciproque. Pourquoi? Accueil, décors, finesse, gentillesse, délicatesse... n'en jetez plus. Ne nous méprenons pas: ce n'est pas parce que le travail des Vignerons Indépendants est à mes yeux de qualité, que celui des autres ne l'est pas! Ce serait tellement réducteur! Et absurde! A la lumière de cet état de fait viticole, un restaurant dit gay n'est pas de facto un bon restaurant. Il suffit de se rendre dans le Marais pour s'en rendre compte.

Désolé, c'est la folie. Dans le 9ème, il n'en est rien, et je me trouve tout penaud d'évoquer ce critère (bassement sex-mantique) pour mettre en avant la qualité des établissements qui se trouvent au sud d'Anvers. En même temps, passez une mauvaise journée (type) à Paris: ratez le 7h20, risquez votre vie sur les passages piétons, marchez dans les déjections canines, faites-vous bousculer dans les transports sans un moindre "pardon", puis arrivez à Radis Roses: fin du calvaire assurée. Oubliés les défauts de votre ville. En un coup de fourchette, elle redevient celle qui vous séduit et vous enchante à chaque coin de rue. A condition de l'observer. Et que le charmant patron de Radis Roses ne vous dise pas, comme samedi dernier, "désolé, ce soir, c'est la folie...".

On va où?

- 48, Condorcet (dans la rue du même nom, Paris 9)  Tel: 01 45 26 98 19

Bon enfant, ouvert à tous les genres mais refusant les étiquettes, ce restaurant charmant et décalé du quartier propose une cuisine variée avec confits et cassoulets et quelques spécialités lyonnaises comme les omelettes "mate-faim". Une carte des vins taille de mouche mais suffisante pour y trouver son bonheur.

La collection de sorcières voletantes, les rideaux colorés, la bibliothèque et le buffet ancien dessinent un décor original que Pascal Desrosiers anime avec humour.

Le soir, la réservation est recommandée.

- Le Spring (28 rue de la Tour d'Auvergne, Paris 9) Tel: 01.45.96.05.72

I wouldn’t exactly call my restaurant a bistrot branché...

The food is more elaborate than a bistro (poulpe, foie gras, perdreau, agneau fermier, canette ’Dombes’), but toujours at near Bistro prices... The fixed menu (36€) is four courses and changes daily depending on what’s available at the market. Wines start at 19 and 4 (for a glass). As we work only with fresh ingredients, reservations are essential...

You can read more about Spring at www.springparis.blogspot.com

Thanks for noticing us...

* Daniel Rose Chef/Propriétaire du Spring.medium_radis_180.jpg

- Radis Roses (68, rue Rodier, Paris 9)

Un accueil extrêmement chaleureux pour commencer avant de jeter un oeil plus averti sur la déco type Habitat (les boites en métal, les bougeoirs, les lustres...). Une toute petite salle non fumeur aux murs blancs, au mobilier épuré (tables carrées en rangs d'oignons, petit espace plus intime pour 4 personnes - ou pour deux côté rue), la lumière se fait tamisée à un moment ("Ah, enfin...").
Et dans l'assiette? Ce couple de très jeunes quadras importe un grand nombre de produits de leur région natale: la Drôme (Valence, le Rhône, les terres arides, la syrah...). Résultat, avec des produits très simples mais beaucoup d'originalité dans les assortiments et la présentation, bonjour le régal. En entrée: velouté de fanes de radis poivré, dans lequel reposent de fines tranches de parmesan, accompagné de mouillettes grillées et beurrées au parmesan. Je ne vous dis que ça. Petite terrine locale à la syrah. Ravioles d'escargots et ses arômes du sud. Puis l'agneau dans son jus-que-jaurais-bu-à-genou servi avec des carottes accompagnées d'une sauce à la menthe... Et les desserts. Les desserts. Les desserts !!! Côté vin, tout cela fut accompagné d'un flacon de Gigondas (2002 malheureusement, mais attendez que les 2003 et 2004 ne débarquent). Côté vin effectivement, si le sommelier doit encore s'aguérir, ils offrent une très belle carte axée uniquement sur le Rhône. Tentez les Syrah de pays. Ils doivent être très bons et il ne coûtent "que" 20€. Sinon, Vaqueyras (attention, charpenté et puissant!), Crozes-Hermitage (2003 : à tenter) puis les must Saint-Joseph et Condrieu. Voilà, vous n'avez plus qu'à vous radiner!

Pour les gagas des gays: http://manstouch.com/travel/gay-restaurants.html

* http://paris.9.evous.fr/paris.php?article875                               

****************************************

mercredi, 20 décembre 2006

On fait quoi ce week-end à Paris?

medium_optimo.jpg

Tu pars pas en week-end? Pas grave! (Enfin, si, c'est quand même un peu les boules.) On va quand même essayer d'optimiser le resting à Paris.

Y'en a qui pensent qu'à ça. Préparer leur week-end, trouver "un truc à faire", une expo à voir, un concert à écouter, un nouveau bistrot à dégotter, un super resto à découvrir... "ché pas, kekchoz kwà!" A défaut de passer pour un nanti ou un pédant, votre humble serviteur ne court pas les restos le week-end. C'est même devenu une sorte de principe: pas de resto le week-end. Forcément bondés, nos restaurants souffrent de la déferlante week-endiste provenant de tous horizons. Service, acceuil, ambiance, voire mets patissent du succès dont jouissent pleinement ces lieus en semaine. Ce n'est pas une généralité, loin s'en faut, mais... Ah, le mardi, le mercredi, le jeudi (seuil critique limite)! A 21h, vous arrivez les premiers! Vous avez l'embarras du choix pour l'emplacement et surtout le serveur, que dis-je, le patron pour vous parler de ses plats, vous conseiller, vous séduire. Diner réussi assuré. Je pense en l'occurence aux derniers en date: le Lamarck (restaurant corse au pied du Sacré Coeur, 18ème) et le Jujubier (cuisine classico-française de quartier, rue Legendre, 17è). 

Mais revenons à nos bons plans pour ce week-end. Un coup d'oeil sur la météo: plutôt fraîche d'ici à ce week-end (d'après météofrance.fr). Ca n'empêche pas de sortir. Le ciel va être bleu, la lumière magnifique, surtout au bord de la Seine. Genre, dimanche après-midi... Concentrons-nous sur le plus urgent. Ce soir!

Où manger?

Découvrez (avant moi), la Villa, un restaurant argentin, rue Saint-Blaise. Ici, critique de ce resto dans CityVox. Ca m'a l'air très très bien. Vin argentin de Mendoza à boire impérativement. Ou espagnol.

Où boire un bon petit verre de vin dans un lieu très sympa?

Découvrez à deux pas de la Maroquinerie (une fois de plus avant moi...) Vin Chai Moi, dont je vous livre quelques commentaires glanés à droite à gauche (surtout à gauche, d'ailleurs).  

  • Excellente surprise que ce petit bar à vin qui se transforme en très bon restaurant le soir, abordable et fraîche, la cuisine est recherchée et ne se contente pas de reproduire une carte que l'on peut trouver ailleurs. Point super positif, nous avions un concert à la Maroquinerie à 20h. Nous avons été exceptionnellement servis à 19h au lieu de 19h30 sans aucune protestations, enfin un resto tourné vers le client !
  • Une bonne surprise dans la quartier de Gambetta ! Un vrai bar à vins, avec de bons produits dans votre assiette (outre les excellentes tartines, une carte qui change tout le temps) et des découvertes dans vos verres, notamment avec les déroutants et néanmoins fameux cocktails de vins ! Et un accueil très sympathique avec le duo Delphine et Luc Menier (ancien chef sommelier de chez Guy Savoy s'il vous plaît !). Et si vous voulez devenir des habitués, vous pourrez vous inscrire sur place à leur newsletter pour toutes les manifestations sur place (soirées dégustation, concerts, etc.) !!
Où écouter de la musique jeudi soir? A la FLECHE D'OR!

La Flêche d'Or, INDIE-ROCK & ELECTRO CLUB
102 BIS RUE DE BAGNOLET 75020 PARIS / FRANCE
3 live shows each day in Free Entrance.

  • OPTIMO (The Republic of Desire / Kompakt / Kill The Dj). Twitch, alias Keith McIvor s’est taillé une solide réputation dans la scène Dirty House avec notamment la seconde compilation Kill The Dj. Optimo a remixé Franz Ferdinand, Tom Vek, Playgroup ou encore Aswefall et produit sous le pseudo de NAUM une electro house plus minimaliste.

Vendredi, même adresse.

  • MADEMOISSELLE K en concert le Vendredi 22 Décembre - de 20h à Minuit dans le cadre des concerts outrageusement publics de Radio Néo ; avec The Marxmallows, Neïmo. Mademoiselle K : (Fr) : Rock. Atypique, électrique, charismatique : Mademoiselle K pousse aujourd'hui les portes du rock made in France. Guitare au background classique passée à l'électrique, cette auteur compositeur vient de terminer l'enregistrement de son premier album "Ca Me Vexe".

Jeudi, vendredi, autre lieu, autre ambiance au limonaire bistrot à vin et à chansons (chansonniers et paroliers).

  • A l'écart des cabarets pour touristes et à l'écart tout court car caché au fond de la cité Bergère, le Limonaire est un lieu particulier. Chaleureux, il acceuille des spectacles divers sur une petite scène en coin et propose des plats simples autour de 10 euros. Les dimanches vous avez le choix entre les "cabarets-soupe", un "p'tit bal" ou du cinéma muet et piano parlant. Ce week-end: Nicolas Jules, un fou chantant, plein d'énergie.

Electro house ou chansons? A vous de voir! Allez, au revoir. Et bonne soirée! "Chérie, tu n'aurais pas vu mon caban et ma vareuse par hasard? Non, parce que ce week-end, va pas faire chaud au bord de la Manche!"

medium_339_02_388_0.jpg

vendredi, 08 décembre 2006

Bon plan: où manger ce soir à Paris (attention, parisianisme de base)?

medium_photo_rue_paris_02_57_22bis.3.jpg

Même si Paris, c'est un peu ça ce soir, ça ne nous empêchera pas de sortir! Un coup d'oeil à droite dans la rubrique "BON PLANS" ou dans "BARS A VIN" et vous trouverez forcément un endroit pour vous réchauffer le coeur et vous réconcilier avec l'automne! Forcément, les moins courageux sortiront en bas de chez eux! Les autres vont s'engouffrer dans une station de métro et tracer les rails vers leur spots favoris. Personnellement, je monte au Lamark, jamais mis les pieds, mais grâce aux critiques de CityVox.fr, j'ai trouvé un p'tit corse qui devrait être pas mal. J'espère qu'ils ont de bons Patrimonio à nous faire déguster. Sinon, du côté de la rue Tholozé, il y a un nouveau bistrot à vin qui vient d'ouvrir: la déco est très sympa (rouge, fleurs, petite table en contre-bas...), l'acceuil y est très sympa, on y mange des petits plats soignés, on y déguste des bons p'tit crus. Pour ceux que les Abbesses tentent ce soir... Quoi? "Un Zèbre...", non merci. A moins qu'ils aient changé le personnel.

Bon surfing sur VINSURVIN, bonne soirée et bon rentring!

lundi, 04 décembre 2006

Bon-plan-resto-confortable.com

 

medium_fin_20de_20limitation_20de_20vitesse.png

Avant tout, ne pas oublier, sur VINSURVIN, la rubrique BONS PLANS RESTOS A PARIS. Il y a de quoi se régaler.

medium_Converses_à_moi.JPG

Le plan-resto-confortable. Vous ne connaissez pas?! Normal, c'est pas une nouvelle tendance, c'est vieux comme le monde. Et ça peut servir.

Comment ça marche? C'est simple. Enfilez votre veste. Mettez vos chaussures. Munissez-vous de votre carte bleue. Ayez faim, mais pas trop. Il s'agit de descendre en bas de chez soi et d'entrer dans le premier resto venu. Vous habitez dans un bled de 600 habitants? Effectivement, ça ne va pas être facile. En banlieue retirée. Mince. il est vrai que, parfois, VINSURVIN fait dans le parisianisme précaire. Comprenez, c'est tout de même sa raison de vivre.

Quel est l'intérêt du P-R-C? Eviter la prise de métro. Et de tête. Faire un home-rentring sans difficultés. Apprécier les joies de la bouffe dans son quartier. Eviter les foules dans les resto les plus prisés de la capitale alors que le resto en-bas de chez vous assure.

As-tu un bon P-R-C à nous soumettre? Mais bien sûr. Quartier Guy Môquet. Enfin, pas trop loin. Ce soir: la BAIGNOIRE, rue Marcadet, 18è. Un plan typique vinsurvin. quel spot paisible. Cuisine gastronomico-classique rajeunie. Carte des vins étudiée. Prix minis.

La BAIGNOIRE, 151 bis rue Marcadet, 75018 PARIS. 01.53.41.63.04

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu