Avertir le modérateur

mercredi, 21 janvier 2009

Je suis rital et je le reste...

 

robert-de-niro.jpg

Pour accompagner un agneau au romarin et des pâtes fraîches italiennes, un soir de fin de semaine par grand froid, me fut confiée l'agréable tâche de remonter de la cave un vin qui siérait avec ce délicieux repas. Chose qu'il ne faut pas me demander deux fois. Une fois de plus, mes origines transalpines (que je suis le seul à revendiquer dans ma famille) eurent don de moi.

Ce n'est parce qu'on passe son temps à mettre en valeur les vins de France et de Navarre qu'on ne doit pas regarder ce qui se fait à côté de chez soi. Si la France possède un vignoble extraordinaire et une expérience hors du commun, rien n'empêche de lui faire des infidilités. Car Dieu sait qu'Outre-Gaule, l'on trouve pléthore de vins délicieux, délicieux certes, mais également et surtout de nature souvent très différente de ce que Rhône ou Loire, pour ne citer qu'eux, ont à offrir. En fouillant dans de vieux casiers et des range-bouteilles saturés, je pus lire sous la poussière d'une étiquette "Italie -blanc - Sardaigne", un vin que j'avais complètement oublié et qui après réflexion, pourrait vraisemblablement être associé à ce plat parfumé.

20080423PHOWWW00153.jpgArgiolas, S'elegas, Nuragus di Cagliari 2005 (environ 12€) est vin est d'un très joli jaune paille, brillant. Le nez est chaud, de fruits blancs très mûrs comme la poire, l'abricot, la mirabelle. Le deuxième nez est marqué par des notes d'amandes et de pétales de fleurs. La bouche est chaude, onctueuse, marquée par les fruits abordés au nez. On lui trouve des notes de peau d'agrume ou de citron confit, fondu, souple, sans acidité. De la fraîcheur, de la profondeur, une certaine puissance également caractérise ce vin à mon goût très bien fait, et qui s'accorde fort bien avec le plat. Si l'on devait se prêter au jeu des comparaisons, on évoquerait le cépage rolle, pour la fraicheur de la première bouche, puis le chenin de l'Aubance pour son onctuosité et ses notes de fruits mûrs.

Armel, spécialiste en vins italiens sur ENOTECA, nous livre ses impressions sur ce vin : Argiolas, c'est l'un des producteurs les plus réputés (et à juste titre) de Sardaigne, donc, en plein dans le mille. Il est situé dans le sud-est de l'île, aux environs de Cagliari, la capitale. Son meilleur vin, c'est le Turriga, si je me souviens bien du nom, à base de cannonau (équivalent du grenache). Le vin que tu as essayé, jeilona_reinassance2.jpg l'avais testé lors de Vinitaly l'an dernier, mais je reconnais que je ne me souviens plus du millésime. Le cépage, c'est le vermentino, que tu retrouves en Corse, Ligurie, Toscane, et donc, Sardaigne. Le vermentino, appelé "rolle" en France, cépage aromatique s'il en est, que l'on retrouve fréquemment dans le sud-est de la France, comme en Rhône ou en Provence, peut s'avérer délicieux. Et c'est le cas ici.

En substance, pour accompagner un plat de pâtes "simple" mais richement parfumé, un blanc d'Italie (à base de vermentino) convint à merveille, et surtout, complèta cette touche latine sur la table. Je servis même les miens un petit air en tête : "je suis rital et je le reste" en pensant à mon très lointain ancètre écuyer romain (celui qui dragua mon arrière-arrière-arrière- (...) grand-mère bretonne) lors de la Campagne Romaine en Armor, considérée (la Bretagne) par les romains, selon l'écrivain Tacite, comme la terre la plus écartée et le dernier boulevard de la liberté. Enfin, on retiendra toute l'élégance et la tonicité qui se dégage de ce Nuragus di Cagliari, trouvable (hum...) dans un grand magasin vers (re-hum !!) la Madeleine. Enfin, comparer ce vin à un acteur de cinéma italien ce soir là ne fut pas chose simple : Castellitto, Begnini, De Niro furent cités autour de la table... Côté actrices, à part Valeria Bruni-Tedeschi, je ne vis pas.  

Commentaires

Moi aussi je revendique mes origines italiennes et du coup outre l'agneau au romarin au menu, ta bouteille me plaît bien... Tu ne l'as pas partagé avec la Cicciolina... valeria Bruni-Tedeschi est quand même plus classe.

Écrit par : mamina | mercredi, 21 janvier 2009

Mamina !! J'essaie d'aller sur ton site et que lis-je ? En raison d'une surcharghe passagère, veuillez ressayer ultérieurement ! Quelle star cette mamina !
Content que le plat et le vin te plaisent. Il faut impérativement qu'on se fasse une bouffe, histoire de se régaler... Biz !

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | mercredi, 21 janvier 2009

moi je suis française malgré mes origines italiennes;je suis née en france,j'ai grandi en france,je me suis mariée en france,j'ai eu des enfants en france,j'ai des petits enfants en france,brf,je suis française,point barre!si on est rital est que l'on veux le rester ,alors retournez en italie,rien ne vous oblige à rester en france apres de tels propos,tchao bambina!!!!!

Écrit par : francine | jeudi, 22 janvier 2009

Francine,
Merci pour votre commentaire, que j'ai trouvé absolument charmant (surtout cette inclination xénophobe avec ce "retournez en Italie, rien ne vous oblige à rester en France" !!! J'ai adoré !!! Vous auriez dû ajouter "les noirs et les arabes avec" !!!). Et puis le "après de tels propos" : mais qu'est-ce qui peut bien vous choquer ? Ai-je insulté qui que ce soit ?!
Alors, Francine, comment vous expliquer ? Je crains que vous n'ayez lu que le titre de cet article et que vos racines italiennes vous aient fait bondir, vous qui êtes si française ! Tellement française que vous l'êtes presque plus que la moyenne !
Francine, la question n'était pas de savoir si j'avais des racines italiennes ou pas, et je vais vous dire JE N'EN AI PAS (ce que je dis dans le post d'ailleurs "racines que je suis le seul à revendiquer dans ma famille") !!! C'était de l'humour Francine. De l'humour. Allo, Francine, vous avez la g... enfarinée ou quoi ? C'était une forme de chant lexical autour du sujet du jour : un simple accord cuisine italienne et vin, Francine. Une ode à l'Italie, si vous voulez. Dire "je suis rital et je le reste", Francine, c'est une façon de dire "j'aime l'Italie, sa culture, sa cuisine, et surtout ses vins (car figurez-vous que VINSURVIN est un blog sur le vin).
Voilà. Donc, Francine, avant de démarrer au quart de tour comme vous l'avez fait, reprenez-y vous à deux fois.
Allez, c'est pas grave, Francine.
Ciao ragazza ! (Si je peux me permettre cette salutation un peu familière. Par contre, moi c'est "bambino" pas "bambina", je suis un garçon, z'avez pas vu ma photo ?)

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | jeudi, 22 janvier 2009

Et alors, non mais oh !

Écrit par : armel | vendredi, 23 janvier 2009

Je trouve souvent que la France ne profite pas des vins (ou même les produits alimentaires) étrangers. Quand je dis "étrangers", je veux dire les autres pays d'Europe, surtout les vins d'Italie, d'Espagne et d'Allemagne. J'habite à San Francisco. La plupart des vins que je bois sont français. En fait je préfère en général les vins des régions fraiches comme ceux de Bourgogne, de Loire et d'Alsace. Je peux aussi trouver dans le marché ici des vins d'autres pays. Mais, quand je suis en France je ne peux trouver en général que les vins de base des pays étrangers, e.g. le Porto ou le Chianti à 4-6 euros. C'est vraiment dommage. Ici je peux trouver de bon Barolo, Arneis, Suave, Rioja, Rias Baixas, etc. C'est un peu bizarre parce que l'Italie se trouve par exemple juste à côté de la France.

J'aime bien des articles comme le votre. Il y a des trésors pas chers à trouver juste à côté, des vins de caractère, de fraicheur. J'espère que la France profitera des vins des voisins de l'UE qu'elle peut acheter à l'avantage. Ça me rends jaloux !

Écrit par : Eric | dimanche, 25 janvier 2009

Que faites-vous de la Bellucci, la Cardinale, la Vitti ? Et que vient donc faire la Cicciolina ici, qui ne doit boire que du lait d'ânesse ?

Écrit par : helene | jeudi, 29 janvier 2009

Quelle virulence ! Décidément, après Francine...
Cela s'appelle de l'auto-dérision, Hélène. De l'auto-dérision.
Je ne vais quand même pas me mettre à décoder mes posts pour remédier aux carences de certaines. Ce serait un comble !!
Cordialement,

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | jeudi, 29 janvier 2009

J'avais bien compris ! Viva Italia e tutti ragazzi ...
J'avoue avoir un faible pour le Barolo, vin royal depuis le Moyen Age, comme notre magnifique Quarts de Chaume ... dans un tout autre genre ;-)

Écrit par : helene | jeudi, 29 janvier 2009

Me voilà rassuré, Hélène ! Il ne me reste plus qu'à goûter vos quarts de chaume (et votre savennières !). Et là, promis, je ferai référence à de grandes dames du cinéma italien - type la Cicciolina ;-)
Bien à vous,

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | jeudi, 29 janvier 2009

Ouah, c'est trop de la balle vos commentaires, j'adore !

Bises et à plus !

Écrit par : Nept75 | lundi, 21 juin 2010

Nept75 - revenez quand vous voulez. peut-être trouverez-vous aussi les chroniques "trop de la balle" !!

Écrit par : Fabrice (VinSurVin) | mardi, 29 juin 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu