Avertir le modérateur

dimanche, 19 octobre 2008

2008 : un millésime de vigneron !

vendangetarlant.jpg

De Bourgueil (Loire) à Zellenberg (Alsace), d'Oeuilly (Champagne) à Trets (Provence), en passant par Chablis (Bourgogne) ou Grignols (Bordelais), le sentiment des vignerons est unanime, ce millésime 2008 se présente comme une année de vigneron : en d'autres termes, le travail dans les vignes et le choix dans la date des vendanges sera primordial. Tour d'horizon des premières impressions des vignerons "de VINSURVIN".

davidtroglo.jpg"Le beauceron a du souci à se faire !" prévient David Drussé, du Domaine Drussé à Saint-Nicolas de Bourgeuil. Dans le langage de vigneron, le beauceron (pardon Patrice et Françoise !!) était jadis celui qui envoyait son raisin à la coopérative puis s'empressait de retourner poursuivre la vendange afin d'être débarrassé au plus vite. Remarquez, en Beauce, les "Mao" étaient les bretons, nombreux autour de Chartres, qui travaillaient dans les fermes ! Son dialecte devait être du chinois pour les beaucerons ! Bref, bien que le bichonnage des vignes soit naturellement l'assurance d'un vin de qualité, cette vérité semble encore plus d'actualité, fin 2007 et 2008 ayant été deux périodes particulièrement difficiles, notamment d'un point de vue climatique. David a fait une vendange en vert jusqu'au 12 octobre : c'est à dire qu'il a enlevé les grappes vertes, celles qui ne mûrissaient pas et donnent du "travail" supplémentaire et inutile à la vigne. Cependant, David m'annonce moins 50 % de production (moins 15 à moins 20 % dans certains vignobles de Chablis ou d'Alsace) : pluies et surtout, gelées, ont fait des ravages. Dieu merci, les conditions actuelles sont idéales : il fait frais le matin, plus doux l'après-midi. Résultat : un bon équilibre entre acidité (4,5) et alcools (12,5), avec une belle matière et une absence de goût herbacé. "Mais il va falloir extraire du fruit à présent !", ajoute David.

Comme David Drussé et Dominque Bertram dans le sud bordelais, Didier Richou, du Domaine Richou DSCF0082.JPGen Anjou, dont la matière première est le cépage chenin, est en train de finir ses vendanges. Lui qui réalise notamment Les Violettes, un superbe coteau de l'aubance, me dit qu'"il a failli jongler entre les averses de pluie". Mais les équilibres sucre naturel et acidité sont "surpenants". Il aura fallu ne pas se précipiter pour les vendanges. Le Ban des Vendanges (un arrêté préfectoral fixant la date officielle du premier jour des vendanges) était le 04 octobre en Loire. "Trot tôt !", s'exclame David Drussé qui n'aura commencé que le 13 octobre. Fin prévue le 21, 22 octobre. Petite réflexion au passage : l'effet "réchauffement de la planète" n'aura pas joué cette année sur les bans. Martine Becker, du Domaine Becker à Zellenberg, confirme : "Nous avons commencé les vendanges le 28 septembre. Nous les finissions, le 28 septembre, l'année dernière...".

DSCF0337.JPGMireille Martin, du Domaine de l'Anticaille (Provence) n'est pas très contente. Elle a rencontré des problèmes d'ordre technique cette année, sans compter les attaques de mildiou dues à ces nombreuses précipitations, mais de ce côté, elle n'est pas la seule. "Je suis contente que les vendanges soient terminées, ce fut un travail de dingue cette année. Une vraie année de vigneron !" Cela aura des conséquences sur ses rendements, mais "ce qui est rentré est joli", me rassure-t-elle, "je ne m'inquiète pour la qualité de ce qui est rentré."

D.E. Defaix, fameux vigneron à Chablis, me confie que 2008 est une année "miracle, grâce à un vent du Nord qui a desséché et concentré les raisins, leur donnant, chose rare, une concentration sucre et acide très équilibrée." Il a même fait un parallèle avec les grandes années 47, 90 et 96 !

Dominique Bertram (Château Noguès, Auzac - Grignols, 33) tempère l'euphorie ambiante, et n'a pasbertram.jpg la langue de bois, contrairement à de nombreux vins de sa région. "Il y a eu beaucoup de pourriture dans les vignes et les cabernet-sauvignons vont avoir le goût de poivron dans plus d'une bouteille. Mais mélangé à la sauce copeau, tout le monde n'y verra que du feu et on va nous vendre un millésime fantastique." On est prévenu ! Heureusement, on est à des années lumières de ce genre de produit avec les vins de Dominique.

fermentation.jpgDepuis Oeuilly, en Champagne, Benoît (Disco) Tarlant m'a tenu au courant de l'évolution de la situation. Par mail. Je précise, car votre humble serviteur était invité à tenir le sécateur. Une prochaine fois je l'espère. "Bon, je veux pas te dégouter, commence Benoît, mais tu as peut-être manqué le millésime du siècle en Champagne ;-) C'était superbe, tous les jus, c'était vraiment beau. Du début à la fin, des équilibres, textures, maturités impressionantes, des acidités précises, bon bah voilà quoi, on a tout pour réussir quelque chose de très beau.  Avant la vendange, je sentais les choses aussi bien que 2002, et ça sera mieux... jusqu'où? A suivre. (...) Je sais pas si c'est le rechauffement qui veut ça... sinon faut vraiment que je pense à planter de la syrah ou du mourvèdre."
 
2008, millésime capricieux, miracle, du siècle ? Certains vignerons nous feront déguster des échantillons tirés sur cuve, ou après mise encuve.jpg bouteille (courant mars, avril). Pour d'autres, comme chez D.E. Defaix, il faudra patienter trois années ! Une fois de plus, à la lecture des vins que nous dégusterons, chacun pourra se fendre d'un "c'est l'effet millésime", ce qui pourra peut-être se traduire par "il y a un équilibre acidité / maturité impressionnant - mais ça on avait été prévenu en goûtant les jus ! - une vivacité et une fraicheur insensées - normal, avec la fraicheur du matin pendant les vendange puis le radoucissement l'après midi - et un fruit, une gouleyance - pas étonnant, ils ont extrait du fruit à maximum !". Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre. En d'autres termes : wait and see !

Photo 1 (B. Tarlant) : vendanges chez les Champagnes Tarlant. Photo 2 (VINSURVIN) : David Drussé dans sa cave Troglodyte (Mars 2007). Photo 3 (VINSURVIN) : l'ami Fredo et Didier Richou, chez Didier, printemps 2007. Photo 3 (VINSURVIN) : un flacon du rosé de Mireile Martin, chez elle. (Eté 2008). Photo 4 (VINSURVIN) : D. Bertram, à Bû (Printemps 2008). Photo 5 (Photo tarlant.com) : Benoît regarde ce qui se passe en cuve.

Pour en savoir plus sur les vins de tous ces vignerons  et vigneronnes, cliquez sur la catégorie "VINS DE...", la région dont ils sont issus, et/ou sur leur nom dansla catégorie "VIGNERONS DE VINSURVIN".

12:00 Publié dans VIN & ACTU | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Chaque millésime vaut la peine d'être vécu ... et d'être bu !

Écrit par : toon | dimanche, 19 octobre 2008

Bien dit, toon ! C'est vrai, on ne peut condamner un millésime unanimement.
Merci pour le conseil Cahors. Je vois que Monsieur ne boit pas n'importe quoi !
Cordialement,

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | dimanche, 19 octobre 2008

De bin jolis espoirs ... vivement la sortie des nouveaux millésimes ...
Pour ma part, j'attend particulièrement le "Côteau du Layon", un délice ...

Écrit par : Pauline L | lundi, 20 octobre 2008

Toon, tu oublies de préciser : d'être vécu et d'être bu, à Bû ! A bientôt, Antoon.
Fabrice, toi non plus tu ne bois pas n'imorte quoi.
Pauline, les Côteaux du Layon de qualité ne sont pas nombreux, et en 2008 il faudra faire le tri... Tout n'est pas encore joué.

Écrit par : Baraou | lundi, 20 octobre 2008

Fabrice,



Très beau panachage de vignerons de qualités défendus avec constance par Maitre Baraou et ses clients amateurs sans mésestimer la travail de fond de votre site. Entre Daniel Defaix, chablisien de grande noblesse pour qui 2008 s'annonce sur les meilleurs garanties qualitatives en dépit d'une baisse de la récolte d'environ 20 % et Dominique Bertram, vigneron atypique et sans concession dans cette région du Bordelais adepte de toutes les dérives dans les périodes dites de transitions. Les lanceurs d'alertes sauront soutenir les plumes acérées les plus indépendantes et curieuses. Les chemins de traverses sont souvent les voies les plus propices pour ce qu'il est convenu d'admettre la charte éthique ou déontologique des journalistes de la presse du vin. Les automatismes, chismes et psytacismes en tous genres ne sont seront jamais les meilleurs alliés des laboureurs d'incertitudes.


Bonne continuation.

Et RDV à Bû.....

Écrit par : hubris | lundi, 20 octobre 2008

@ Pauline : entièrement d'accord avec Laurent. Je retiendrais cependant le domaine Patrick Baudouin en Layon. J'ai une nette préférence pour les coteaux de l'Aubance (Domaine Didier Richou, Domaine de Montgilet, Didier Chaffardon...).
@Laurent : es-tu allé rendre visite à Armel, dans sn joli bar à vin italien, à Nantes? Si oui, qu'en as-tu pensé ? J'irai sûrement cet hiver, en faisant la tournée des grands ducs de Muscadet et d'Anjou.

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | lundi, 20 octobre 2008

Bonjour "hubris",

Je précise que je n'ai aucun contrat avec Laurent Baraou, avec personne d'ailleurs !!! Ici, c'est indépendance, amateurisme et passion ! Mais c'est vrai que Laurent, comme d'autres gens ayant bon goût comme lui, m'a permis de rencontrer et de découvrir de très bons vignerons (Bertram, Wallut, Germain...). Pour Defaix, je dirais que c'est lui (Daniel) qui m'a découvert !!! En m'envoyant, un beau jour, une photo pour illustrer un article (http://vinsurvin.20minutes-blogs.fr/archive/2007/12/17/defaix.html), puis en me proposant de venir animer mon 2ème TupperWine, auquel Laurent s'était rendu. Voilà pour la petite histoire !
Merci pour "Les lanceurs d'alertes sauront soutenir les plumes acérées les plus indépendantes et curieuses", j'aime beaucoup.
Bon, j'arrête là, je ne voudrais pas tomber dans un certain psittacisme, comme vous le dites si bien ! Quant au "chisme" (ou aux "schismes" ?), vous m'expliquerez, je n'ai pas tout suivi de cet hubris (ou hybris), cette fureur guerrière fréquente dans la mythologie. Au moins, vos commentaires laissent à réfléchir ! Qui a dit "pas comme d'autres" ?!!!

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | lundi, 20 octobre 2008

Fabrice,



J'ai toute conscience que vous n'ayez aucun contrat, et ce avec aucune instance ! C'est justement ce qui prouve l'honorabilité de votre démarche, terme un peu grandiose, que je voulais affilier par communauté d'approche et de sensibilité à celle d'autres acteurs de la filière viticole. Je ne vais pas donner dans le misérabilisme inverse lié à l'excès d'éloge, mais je reconnais peu de journalistes réellement indépendants, et de cavistes-artisans qui prennent le temps, l'ouverture et l'exigence de ratisser les terroirs tout au long de l'année, à distance des quelques évènements folkloriques et fossilisés qui semblent jalonner les rites et pratiques d'un milieu parfois sclérosé. Facilité et démission massive oblige et se retrouvent la loi du genre ! Je peux toujours faire référence à quelques noms clairsemés, mais l'analyse prouve qu'ils sont bel et bien en voie de dispersion, eu égard à une moyenne médiocre. Souvent, mieux vaut lire ou re-lire les grands textes littéraires que les profusions pour le moins contestables de certaines écritures qui se prétendent critiques ou s'auto-proclament comme tels. J'irais par là des Bucoliques de Virgile au dernier opus de Oberlé chez Grasset. Une esthétique de l'ivrognerie développée depuis déjà quelques années. Une méta-esthétique à la limite de l'épreuve sensoriel.....
Quant à la notion de lançeurs d'alertes, elle ne peut être que le vecteur volontariste d'une meilleure prise en compte des éco-systèmes dynamiques que constituent les terroirs, les techniques d'encépagement et les pratiques d'élevages de vins de qualités. Le point fort en somme des nouveaux réseaux numériques réside dans l'appréhension actualisée de la compléxité environnante.




Courage et passion. Et hubris !

Écrit par : hubris | lundi, 20 octobre 2008

Ta phrase sur le vin 2008, fait tilt chez moi. Elle est si vraie mais je trouve que même les années plus faciles, c'est le vigneron qui fait le vin, non?

Écrit par : mamina | lundi, 20 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu