Avertir le modérateur

lundi, 20 octobre 2008

Ce soir, c'est Bourgogne. Du grand Bourgogne.

Photo041.jpg

Après la journée que tu viens de passer, tu as décidé de te faire plaisir. Tu vas t'ouvrir un bon bourgogne, que même ton chef, il en boirait pas des comme ça.

Ton boss a été particulièrement odieux avec toi aujourd'hui. Déjà, ce matin, quand il est arrivé avec sa cravate jaune et ses espèces de mickey imprimés dessus, tu t'es dit ça sent pas bon, Le Cointre a sorti la cravate jaune, j'sens qu'j'vais morfler. En effet, lorsque tu abordé ce RTT avec lui, afin de rendre à Nancy pour rendre visite à ta tante, souffrante, il t'a rétorqué "impossible" entre deux portes parce que Michenot et Granger avaient déjà pris des RTT. Afin de finir des dossiers bien plus importants.

Le Cointre et sa tête de chef magasinier qui dit qu'il est sorti de l'ENA. Le Cointre et ses "prérogatives simplement guidées par la règle de trois : rentabliltité, efficacité, profit". Le Cointre et son haleine de fenec mort depuis quinze jours - oh, on's'fout d'sa gueule avec ça, mais lu, y entend rien. Un beau jour, il faudra bien lui régler son compte, à Le Cointre, parce que moi les les dingues, j'les soigne, je m'en vais lui faire une ordonnance, et une sévère ! Je vais lui montrer qui c'est Raoul. Aux quatre coins'd'Paris, qu'on va le retrouver éparpillé par petits bouts, façon puzzle... Moi, quand on m'en fait trop, je correctionne plus : je disperse, je ventile... comme ils disaient dans le film que tu te souviens plus du titre, mais il est passé l'autre jour sur TF1 et qu'est-ce qu'on s'est marré avec ma femme, (c'était qui déjà qui disait ça ? Bourvil, Lefèvre, ah, non, Fernandel ! Quoi que...). En même temps, c'est vrai que physiquement, à Le Cointre, tu lui ressembles un peu.

Il est enfin 18h00 quand tu quittes le bureau. Tu croises Le Cointre qui te dit "et tu diras bonjour à Madame !". Et tu diras bonjour à Madame, et puis quoi encore, il veut pas qu'on l'invite à savourer le bon Bourgogne de ce soir ? Parce que ce soir, c'est vendredi, et ça va régaler. Ta femme a fait un bon bourguigon, alors on va sortir les ch'vaux, un vin, comme ils disent sur l'étiquette "en hommage à Jean-Baptiste Patriarche", fondateur des caves Patriarches, à Beaune. C'est aussi pour ça que tu l'as acheté, ce vin. Parce que tu as visité les Hospices de Beaune en 1984 avec l'Amicale Laïque des Boulistes Vannetais, et que c'est vraiment beau parce que c'est plein d'Histoire et que quand même c'était bien de s'occuper des soldats pendant la guerre, comme ça, comme ils faisaient aux Invalides que tu n'as pas visités mais par contre les catacombes, oui, ça, ça vaut le coup même si ta femme avait eu un peu peur de tous ces ossements, quand t'avais passé douze heures à Paris en 1977 (départ en car 4h30 de Callac, arrivée Paris 9h et quelques ; retour minuit à la maison, mais bon ça vaut le coup quand même parce que y'a toujours une bonne ambiance dans le car, avec le chauffeur qui raconte que des conneries).

Tu vas sortir ton plus beau tire-bouchon, avec le manche qu'il ressemble à un pied de vigne et que tu avais gagné au loto d'Hénanbihen où que ton frère, Jean-Luc, t'avait invité. Un beau tire-bouchon bien brillant et que t'as pas un bouchon qui fait un pli avec (sauf le cidre à Bébert, mais bon, normal, les gars y z'y mettent du beurre à l'ouvrage). Sur l'étiquette-de-derrière, ils disent qu'ils ont fait une sélection des plus beaux cépages. C'est bizarre, t'avais entendu, à Beaune - comme quoi, t'avais pas fait qu't'emmerder - que le cépage là-bas, c'était le pinot noir. Et là, c'est "grenache, carignan"... La robe est "intense et jeune". Ah bon ? Ouais, enfin, normale, rouge, rouge foncée, quoi. Mais pour l'âge, c'est étonnant, y'as pas le millésime d'inscrit sur la bouteille... Au palais, tu trouves que ça rape un peu, pourtant eux, ils écrivent "au palais, plaisant, fin, complet et jeune". "Nez fin et agréable, senteurs fruitées avec traces herbacées", toi tu sens rien, mais c'est quand même des professionnels qui écrivent ça et les gars ils ont l'habitude, ils sont payés pour faire ça, donc c'est normal que toi, en plus t'es enrhumé, tu trouves que ça sente le vin rouge et puis c'est tout. Enfin, bon, au final, ça fait plaisir de boire un bon vin de "F, 21200, France" comme c'est écrit sur l'étiquette, un "Vin de France", "Vin de Table", qui t'aura quand même coûté la bagatelle de 2€ (13F). Et puis, vu que t'es quand même pas le mauvais bougre, t'as trinqué à la santé de Le Cointre. Qui lui, doit boire des bordeaux à 1€. Il est tellement radin, ce con. 

Commentaires

Rien de tel que le Bourgogne pour joliment s'enivrer... Très bon choix !

Écrit par : Christelle | lundi, 20 octobre 2008

Oh, Christelle is back ! Ca fait plaisir ! Merci pour le "très bon choix", bien que je ne sois pas sûr que ce bourgogne là soit celui qu'il vous faille... à y lire de près !
A bientôt ;-)

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | lundi, 20 octobre 2008

si on achète un bordeaux pas cher de 2008 , 3 euros,et si on le garde en cave 10 ans,au bout de ce laps de temps va t-il devenir un grand vin?

Écrit par : jeux | mercredi, 22 octobre 2008

Très très bon ! Saisissant de réalisme, cela sent le vécu.

Écrit par : Vincent | mercredi, 22 octobre 2008

@ jeux : je crains qu'au bout de 10 semaines, votre bordeaux ne soit plus commestible ! Un vin à 3€ est, disons, une entrée de (bas de) gamme. Il peut s'avérer très bon sur le très court terme mais il n'a pas vocation à vieillir. Il est issu de sols pas très bien exposés, eux-même de qualité moyenne. Il est élaboré à partir de grappes peu ou pas triées, il n'est pas vinifié avec le soin de vin dits "supérieurs", il peut être issu de la négoce et être le produit d'assemblages de (fonds de) cuves... Non, il faut que vous choisissiez un grand millésime, un grand vin (multipliez le prix par 5, grand minimum) et que vos conditions de garde soient idéales.

@ Vincent : merci pour vos bons mots ! Une caricature, voilà tout !

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | mercredi, 22 octobre 2008

Puis, on en connaît tous, des comme ça... Que ce soit un patron comme ça, ou des vins comme ça. Malheureusement.

Et heureusement, ça fait toujours plaisir de lire tes bons mots, Fabrice, merci !

Écrit par : Julie | vendredi, 24 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu