Avertir le modérateur

mercredi, 10 septembre 2008

Mes conseils pour faire la foire.

20minutes.jpg
Les conseils de VINSURVIN dans 20minutes
du vendredi 5 septembre dernier.

Séquence auto-flagellation. Si VINSURVIN tient aujourd'hui le discours selon lequel il faut éviter les foires aux vins dans les grandes surfaces, cela n'a pas toujours été le cas. Comme tout à chacun, j'ai moi aussi traîné mes guêtres dans les grandes surfaces dans le but de remplir un peu ma cave -voire mes placards, à une certaine époque. Tout le monde n'a pas un bon caviste en bas de chez soi. Tout le monde n'entre pas "comme ça" chez les vignerons. Tout le monde n'a pas besoin d'être hyper conseillé pour faire ses achats vinicoles. On peut en convenir. Sauf que votre beau-père vient déjeuner dimanche.  

J. Françaois.jpgFaire ses courses dans les grandes surfaces, c'est tout un art. Y acheter son vin, c'est une philosophie. Car si nul d'entre nous n'a besoin de conseil pour acheter lessive, épluche-légume ou terreau, il en va tout autrement lorsqu'il s'agit de se saisir de la bouteille que vous servirez ce week-end à vos beaux-parents. D'autant plus que votre beau-père s'y connait vachement bien en bordeaux et qu'il ne faudrait pas le décevoir. Le crâne dégarni, lunettes chiraquiennes, un brin austère (voire sectaire), et de droite, l'homme vous a vite cerné, vous et votre côté bobo (bien que vous vous en défendiez). Il vous faut marquer des points mais surtout votre territoire, car, mine de rien, même si ce cadre sup' de 57 ans vous a "prêté" 7500€ pour l'achat de votre 36m2 dans le 19ème (7500€, c'est énorme), il faudrait quand même que celui que vous avez surnommé "l'énarque" sente que vous ne céderez pas de terrain. Et que, accessoirement, vous n'êtes pas aussi con qu'il veut bien le penser.    

Cette profusion de références (c'est le nom d'une bouteille de vin dans une grande surface, un peu comme dans l'Education Nationale où on appelle un ballon de basket un "référent bondissant") a de quoi effrayer le consommateur lambda. Bonjour la bouffée de chaleur devant un rayonnage aussi impressionnant. Mer.., qu'est-ce que je vais lui servir, à l'énarque ? Ceci dit, elle (la profusion) incite l'amateur à "fouiner", à voir s'ils n'auraient pas un domaine Bidule ou un domaine Machin, un petit vin du Centre-Loire, une perle du Mâconnais... Mais toujours la tête de joint de culasse qui vous revient à l'esprit. Si je lui sers un sancerre rouge, pas sûr qu'il appréciera. Dans sa tête, il place les vins servis sur un curseur correspondant au respect porté à sa personne. Un gamay de Touraine, aussi bon que cela puisse être, et il vous ignore royalement dans les repas de famille. Un côte-du-rhône village et le week-end en Bourgogne de courant avril n'est plus qu'un vieux projet : son samedi "bridge" l'empêchant de prendre les enfants.

Alors, pour réussir le repas de dimanche prochain (les plats de votre femme seront forcément divins, dommage que l'accord met-vin est unerasteau.gif fois de plus "singulier", "péremptoire" ou "germano-soviétique"), vous avez deux choix : la jouer cynique (au risque de passer pour un loser fini), aller à Carrefour et vous munir du premier bordeaux supérieur venu. Au diable les réflexions du beau-père, je me garde le chateauneuf du pape : quel intérêt y a-t-il à boire du (bon) vin avec un McCainiste aimable comme une porte de prison ? En même temps, boire du vin médiocre par simple dénigrement a t-il un sens ? Vous punir par simple désaccord moral, politique et culturel ne fait franchement pas honneur à votre grandeur spirituel. Et apporterait de l'eau au moulin du masochisme dont vous affuble votre beau-père ("non, mais, vous êtes complètement maso, mon vieux").

Samedi, vous irez donc chez un caviste, un vrai, lui présenterez le menu de dimanche midi et vous laisserez guider par ses conseils. Qui sait, après quelques gorgées de ce rasteau, peut-être trouverez-vous alors quelques sujets de convergence. Notamment sur ce 52m2, porte de Champerret.

Commentaires

Moi j'le connais le beau-père et avec un La Lauzette 2005 bien carafé (Noguès Or 2003 il connaît déjà) tu l'impressionnes pour de nombreuses années sans te ruiner, ce qui permet d'aborder le sujet du 52m2.

Écrit par : Baraou | jeudi, 11 septembre 2008

Laurent : toute ressemblance avec un personnage existant est purement fortuite !!! Il ne s'agissait absolument pas de caricaturer mon beau-papa, et encore moins d'un règlement de compte : qu'on ne se méprenne pas !!! J'ai d'ailleurs rectifié "le" par "votre" dans l'intro. En fait, tu as mis le doigt sur le bon truc. Merci !

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | jeudi, 11 septembre 2008

La Lauzette 2005, je veux bien, Laurent, sauf, que personnellement... je ne le connais pas. Peux-tu nous en dire un peu plus (région, nom du vigneron, cuvées...). A l'occasion, tu nous le fais goûter. Le Noguès, j'en ai beaucoup parler, il est énorme. On le trouve sur http://baraou.fr/default.aspx, c'est bien ça, non ?!

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | jeudi, 11 septembre 2008

Cher Fabrice,

Ca fait plaisir de n'être pas tout seul à émettre quelques avis négatifs sur ces foires aux vins. Excellente tentative de redonner de l'éclat aux vins de pays. On peut même pousser l'extravagance jusqu'aux vins de table...
Comme je l'ai dit également sur mon blog, ce sont plutôt des foires aux enseignes qui n'enseignent plus rien, des foires aux déstockages, des foires de marques, des foires où l'on s'ennuie beaucoup.
http://www.showviniste.fr/actu/foires-aux-vins-quel-ennuie/
Personnellement, pour mon beau-père, venu il y a quelques jours à Pézenas, j'ai sorti la panoplie du parfait caviste au Naturel : Bulles de rosé de Mazel (un pet'nat d'ardèche), un Fontitude de La Fontude, vin de table au pays du Salagou, un vin de pays des gaules de Marcel Lapierre. L'artillerie lourde tout le long du séjour.
Bon, il est vrai que l'homme n'a pas la bosse du Bordeaux mais plutôt du Beaujolais. Ca aide pour l'ouverture d'esprit.
Au plaisir d'une prochaine rencontre.

Écrit par : Olivier | vendredi, 12 septembre 2008

Olivier, le beau-père s'éduque comme la belle-mère mais pas toujours avec les même arguments. Belle carte sur ta table et rien de lourd dans cette Artillerie, bravo !
Fabrice, le beau-père évoqué ressemble à tous les beaux-pères (un peu plus bordeaux que beaujo) et ma suggestion est valable pour tous. De plus, ton portait est plutôt sympa, mais je n'en parlerai pas dans la ville que tu sais.
Le Château La Lauzette est un Listrac-Médoc (Haut Médoc) dont 2005 est le premier millésime du nouveau propriétaire. C'est un médoc classique, bâti pour la garde, très aromatique et doté de beaux tanins. Evidemment en vente chez www.baraou.fr ! Et chez les cavistes partenaires.

Écrit par : Baraou | vendredi, 12 septembre 2008

Et pour les beaux-pères que ne boivent pas ? et oui ça existe ! (ma femme sait de quoi je parle... :-))
Tant pis pour le mien, mais j'ai un petit truc pour les beaux pères qui aime aussi bien les bordeaux que les beaujolais, c’est Jean-Claude Lapalu en Beaujolais (Saint-Etienne-La-Varenne)!
Vigneron en Beaujolais Villages et Brouilly. Mon coup de cœur, c’est son Brouilly la Croix des Rameaux en 2006 (mais aussi 2007) : la seule parcelle de l'exploitation orientée Sud-Est (les autres étant plein Est), ce qui lui donne une coloration, un fruit, une trame et une longévité singulières ! Il faut aussi déguster son beaujolais « le Rang des Merle » issu d’une maturation poussée à l’extreme, qui révèle plein de fruit et une très longue persistance en bouche : à faire tomber tous les beaux-pères
Ps : Fabrice tu penses quoi de notre sélection FAV ?

Écrit par : Sylvain | vendredi, 12 septembre 2008

Salut Sylvain,

Merci pour ton commentaire. t'as pas l'air garni niveau beau-père (côté vin, en tous cas !), je compatis ! JC Lapalu en Beaujo, on a retenu ; je serais ravi de goûter ça ! Bravo pour ta description de son vin, qui donne envie de le boire !
Votre sélection FAV ? Tu sais, moi, je suis pas très bon, à ce petit jeu là !
M'enfin, disons que 1. votre site ressemble étrangement à celui de Lavinia : c'est fait exprès ? 2. J'apprécie l'éclectisme de vos choix : Anjou, Ventoux, VDP Gard, Morgon... il faut que les gens se lâchent un peu et apprennent à goûter des vins tellement bon et si peu chers. Autrement, je retiens le Fief Vendéen du Domaine St Nicolas que j'adore : le vin bleuffant par excellence. Qui croirait qu'on puisse faire un vin aussi fin et ample en Vendée ? On appréciera également les nombreux vins en dessous de 10€, sur ochato. J'encourage les gens à aller faire leurs courses chez vous ou chez Baraou que d'aller se fourvoyer dans ces rassemblements monastiques.

Écrit par : Fabrice (VINSURVIN) | vendredi, 12 septembre 2008

en cette soirée de samedi où exceptionnellement nous sommes tranquille à la maison, c'est avec plaisir que nous venons de passer quelques moments avec notre gendre ; nous nous sommes délecté de tes articles et en particuliier celui relatif au beau-père . attention ce dernier ne manquera pas de te mettre à l'épreuve le 28 ; en attendant bisous à vous deux et au 2 futurs oenologues

Écrit par : PICHOT | samedi, 13 septembre 2008

salut Fab. j'aimerais que (discrètement par mail peut-etre) tu me dises quel vin je dois acheter pour le couccous royal, à moins que tu préfères t'en occuper toi-meme. Fais moi un signe . Bisous

Écrit par : PICHOT | vendredi, 19 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu