Avertir le modérateur

mercredi, 06 août 2008

Le TGV PACA tracera dans les vignes !

281315270.jpg

Le projet d'une nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) au pied de la montagne Sainte-Victoire (Bouches-du-Rhône), sur un site d'exception classé, met les riverains et les vignerons en colère. Ils manifesteront le 22 août, haut-parleurs crachant le bruit du TGV à l'appui !  

1295565365.jpgGénial ! Une nouvelle ligne TGV va voir le jour (et la nuit) entre Paris et Nice ! Ca, c'est une bonne nouvelle, surtout pour nous, les parisiens (et les banlieusards), dont le quotidien est fait d'heures coincés dans les bouchons autour de, dans et sous Paris, d'infinissables trajets entassés comme du bétail dans la fournaise du métro ou du RER. Vous comprendrez alors pourquoi nous aimons la fraîcheur du Midi et l'espace des plages méditéranéennes. 1 m2 pour nous tout seul pour poser serviettes, bouées, et siège de mami : le luxe !

Cependant, il paraît que la nouvelle ligne à très grande vitesse (qu'ils devraient aussi penser à construire sur le périf, le PGV !) va emprunter des sites classés, détruire des vignes et incommoder les pauvres riverains. Laissez-moi rire ! Comment ils font, eux, à Gonesse, quand, toutes les 4 mn (et, ça, c'est pas aux heures de pointe) ils voient, respirent et entendent le balai des A340 ? Et au Bourget quand les avions-cargo rentrent d'Afghanistan ? Sans compter qu'à la place des agrandissements de pistes, ils pourraient nous construire des Carrefour ou des Cora, ça éviterait aux gens de la petite et de la grande couronne d'aller courir à perpette pour faire les courses le samedi après-midi (parce que, nous, en banlieue, le week-end, on aime bien, aller dans les zones commerciales, faire la queue sur les parkings et aux caisses pendant des heures -ça nous rappelle un peu la Côte d'Azur). Alors, comment donc expliquer que le TGV, merveille de technologie, vecteur de superbes ouvrages architecturaux, envié par le monde entier, est vu comme la peste et le mildiou par les autochtones ? 

Pour rejoindre la Promenade des Anglais depuis Paris, plusieurs tracés furent mis à l'étude jusqu'à ce qu'une coupe nette à travers les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-Maritime (voir carte ci-dessus) soit "définitivemement" retenue. Conséquences, des dégâts et des nuisances irrémédiables pour les riverains. Impactées par ce projet, pas moins de vingt huit communes, avec un nombre considérable d'expropriations, considérées plus que problématiques en tant que telles mais aussi en raison des dédommagements financiers, jugés nettement insuffisants. 

Par ailleurs, les travaux relatifs au chantier constituent une source de désagrément que l'on n'imagine pas, à commencer par le bruit, comme celui généré par des tirs d'explosifs ! A 300 km/h, le passage du TGV en lui-même correspond à 94,5 db, niveau considéré comme "pénible" dans l'échelle des décibels. Pour exemple, c'est le bruit d'un baladeur à puissance maxi... En outre, les mûrs anti-bruits et autres "merlons" sont des réponses "trop simples" selon le site http://lemechanttgvpaca.free.fr/. A la litanie des désagréments, déjà pourtant pléthores, s'ajoutent l'augmentation des risques d'incendies, la dépréciation du foncier,  l'épuisement des nappes phréatiques, la disparition d'espèces animales et végétales protégées et une consommation d'énergie non négligeable (1% de la consommation d'électricité du Var et des Alpes-Maritimes). Côté viticulture, des vignobles se verront littérallement scinder en deux, ou disparaîtront complètement. Dédommagements et replantations ne suffiront pas à calmer la colère des vignerons concernés. Retrouver un sol de qualité ne se fait pas comme ça, surtout près de chez soi. De plus, une vigne nouvelle ne donne du raisin qu'au bout de trois années en moyenne, qualitativemement moins "rentable" qu'une vigne de 10, 20 ou 50 ans. Et quid des pertes de récoltes pendant les années de vaches maigres ?  

Or, chose assez étonnante, malgré les dégâts et les nuisances causés par ce projet, certains, comme M. MAURICE (membre des Amis de la Terre Val d'Oise) s'insurgent contre la "désaffection de la « chose publique »" : "il n’est pas normal que certaines enquêtes se déroulent sans que personne ne se dérange, ne serait-ce que pour s’informer de ce qui se décide dans son village, dans sa ville, dans son secteur. C’est laisser des décideurs, tout légitimes qu’ils soient, agir à leur guise. (...) Les AMIS DE LA TERRE, conscients du danger d’une telle situation, souhaitent une réaction et se proposent de venir en aide à des associations locales qui seraient confrontées à des enquêtes qui leur posent problème."

La construction de cette ligne à grande vitesse ne se fera donc pas sans heurts. Pour répondre à ce que certains qualifient de véritable "agression", une pétition a été mise en ligne et le site http://lemechanttgvpaca.free.fr/ nous éclaire un peu plus sur la situation. Enfin, une manifestation qui partira du péage de la Barque à Saint-Maximin (13), contre la LGV PACA, aura lieu le 22 août prochain, avec sono à l'appui, crachant le bruit qu'un TGV peut faire lancé à plus de 300 à l'heure. Cela permettra aux riverains de se rendre compte des nuisances générées par un tel bolide. Ou de commencer à s'y habituer. 

Commentaires

Excellent blog et excellent article, mais.....petite rectification : les murs anti-bruits ou merlons ne sont pas des réponses trop simples...le problème est qu'ils ne restent, le plus souvent (et de plus en plus souvent !) qu'une promesse de RFF .

Écrit par : catherine richard | jeudi, 14 août 2008

Eh! bien courage. Car entre le projet et les travaux effectifs 20 ans vont passer vous gâcher la vie, surtout aux riverains non viticulteurs, car eux n'auront droit à rien que du mépris, par contre les viticulteurs, toucheront des indemnisations en tous genres, état et Europe. En Languedoc, on a juste le droit de la femer et d'attendre. 1ere D.U.P. 1994, 2ème 2005, toujours pas de travaux, les viticulteurs des costières de Nimes et du Muscat de Lunel sont partis riches à la retraite, quand aux commerçants on leur fiche des contrôles fiscaux pour qu'ils la bouclent, et les riverains ont s'en fichent . Vive la France de 2008,

Écrit par : JAUSSOIN | mercredi, 17 septembre 2008

Juste un message pour vous indiquer que je soutiens intégralement votre combat.
Il s'agit maintenant de mobiliser les viticulteurs et autres agriculteurs qui font pour partie la richesse de notre belle région pour contraindre les technocrates à changer le tracé dans le sens d'une plus grande desserte des agglomérations littorales (à la rigueur d'Aix-en-Provence ou Sofia-Antipolis) et non dans le sens d'une destruction de l'environnement mêlé d'un appauvrissement.

C'est bien la peine de réintroduire le loup dans les Alpes-Maritimes si c'est pour y faire disparaître les quelques secteurs agricoles qui y subsistent encore alors que le potentiel y est énorme!

Écrit par : JEAN DU TERROIR | lundi, 16 février 2009

C'est malheureusement un projet qui reste d'actualité.

Écrit par : troc prems | vendredi, 01 avril 2011

En effet, le tgv paca tracera dans les vignes ........

Écrit par : catherine | vendredi, 01 avril 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu