Avertir le modérateur

samedi, 12 juillet 2008

Martine monte à Paris.

50910044.jpg

Strasbourg-Paris en TGV : 2h20 ; Dégustation Martine Becker : 2 heures de TGV (très grands vins). Il ne fallait pas arriver en retard jeudi dernier au TupperWine 9.0 Off menée par un train d'enfer et de main de maître par l'excellente Martine Becker du quadri-centenaire Domaine Jean Becker (Zellenberg). Des Grands Crus Sonnenglanz, Froehn, Schlossberg, du riesling, du tokay -pardon, du pinot gris-, du gewurztraminer, présentés à un parterre d'amateurs médusés : c'est quand le prochain TupperWine qu'on se régale encore ?  

626760289.jpgL'occasion fait parfois le larron. Il aura suffit d'un e-mail de Martine Becker (photo de dte) le 4 juillet dernier, dans lequel elle m'informait de sa venue à Paris, pour ameuter la troupe et organiser un TupperWine 9.0 Off une semaine plus tard. Bien en prit à votre humble serviteur puisque ce ne sont pas moins de vingt cinq personnes qui se retrouvèrent chez Jérôme et Olivier, les très sympathiques nouveaux locataires de l'HardiVin, fraîchement arrivés dans la très féminine rue des Dames. Monsieur Christophe, anciens maître des lieux, si tu m'entends, mes amitiés. A noter également, et vous le constaterez par vous-même, les magnifiques clichés du désormais photographe officiel des TupperWine, Arnaud Septime de mistelle.fr.

La dégustation démarre avec un rince-gueule nommé Gentil, et c'est vrai qu'il ne fait pas de mal. Un schlück (en alsacien dans le texte) de cet assemblage de riesling, de gewurtz et de muscat annonce la couleur : reflets dorés, brillance, limpidité, minéralité, notes de fruits à chair blanche (pêche, poire...), on ne va pas s'ennuyer.

2056137193.jpgAllez, spretzig ! Après cette gorgée pour se mettre en jambes (fines sur la paroie du verre), premier arrêt en gare de Schönenbourg, un riesling Grand Cru 2004, beau comme un joli château. Un superbe nez de fruits mûrs (mirabelles, prunes jaunes), une bouche fraîche, dotée d'une jolie acidité. Pas encore gradé "général", mais fera assurément un "très bon caporal". Dixit Martine ! La version 2001 présente une couleur plus marquée. Le nez est plus ouvert mais plus complexe également. Des notes de foins coupés, de fleurs blanches. La bouche est bien plus grasse. Grand Cru Froehn Reisling 2001 fait l'unanimité dans l'assemblée, notamment auprès de ces dames, très nombreuses une fois de plus, jeudi soir. Des notes de torréfaction, une bouche agrume-citron jaune, de la fraîcheur associée à une belle matière. C'est vrai que ce vin a beaucoup de charme.   

Grand Cru Schlossberg Riesling 2004 nous confirme la typicité du cépage (riesling, donc), comme ressenti à travers les trois premiers Grands Crus. Cépage rhénan par excellence, on le dit "fidèle" au terroir. Evidemment, selon la nature des sous-sols, il s'exprimera différemment, mais une belle et longue structure acide qui lui donne beaucoup de race, de la puissance, des arômes très nobles de canelles, d'écorces d'orange mais aussi d'acacia et d'exotisme tapissent le palais du dégustateur.

Nous ponctuons cette farandole de rieslings avec une vendange tardive qui nous conduit vers une1207764070.jpg palette aromatique de fruits à chair blanche cuits, de confitures de coing, soutenus par une belle acidité. Si Martine nous prend par les sentiments, evidemment...

Spretzig ! Place au pinot gris ! Grand Cru Froehn 2002 et Sonnenglanz 2002, Ce "sultan" de froehn 2002 me séduit par son nez fin, élégant, tendu. La bouche est ronde mais finit par une entourloupe de retour sur la fraîcheur (j'me comprends...) qui donne un plaisir fou. Le nez de sonnenglanz est très expressif de fruits confits et de coing. La bouche est ample et empreinte d'une longue finale très épicée. Il est étonnant de constater que ce cépage pinot gris fait le pont entre le riesling et le gewurtz. Possédant des caractéristiques de l'un (finesse, fraîcheur) et de l'autre (rondeur, ampleur).

Correspondance pour le cépage gewurtztraminer, moment où votre humble serviteur a posé son carnet et son stylo pour... laver des verres ? servir les petit-fours ? prendre l'air ? Ou tout simplement profiter pleinement des vins et des convives. Gewurztraminer Grand Cru Sonnenglanz 2004, son nez fleuri de fleurs blanches, ses notes manifestes de litchi, sa finale épicée. Gewurztraminer Grand Cru Schoenenbourg 2003, la rue des Dames, ses restaurants, j'ai faim, ses passantes, j'ai soif, son air frais, j'ai chaud. Gewurztraminer Grand Cru Froehn 2004, Gewurztraminer Rimelsberg... Was ist loss ? Spretzig ? Kein problem ! Ich bin alein oder ein Berliner ? Neun und neunzich luftballons... 

Domaine Jean Becker, 4 route d'Ostheim, 68340 Zellenberg ; vinsbecker@aol.com

L'HardiVin, 109 rue des Dames, 75017 Paris.

648200857.jpg

Commentaires

Waouh en lisant ce post on a l'impression de revivre la soirée, quel plaisir! Martine n'est pas restée longtemps, mais elle nous a sans doute fait dégusté ce que l'Alsace a de meilleur, et pour ça je lui adresse un grand merci. Les nouveaux cavistes de l'Hardi ont pu constaté qu'il y a un paquet d'amateurs de vin sympas à Paris, j'espère qu'ils en rencontront d'autres, bonne continuation à eux. Fabrice, encore une soirée réussie, il y a même plus de monde quand c'est off! Vivement la prochaine!

Écrit par : Anne | lundi, 14 juillet 2008

salut à Martine
j habite colmar depuis qq temps donc voici mon nouveau mel
à bientot au rotary

Écrit par : WEIL | vendredi, 22 août 2008

Pour les parisiens, l'un des frères est actuellement à Gare de l'Est. Le marché de Noël est à l'extérieur sous une tente blanche.

Écrit par : Monsieur Septime | jeudi, 04 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu