Avertir le modérateur

dimanche, 15 juin 2008

la Revue des Vins de Fabrice

254095388.jpg

En attentant d’aller parcourir les vignobles de France et de Navarre cet été, VINSURVIN ronge son frein en écumant les dégustations parisiennes. Avant d’aborder la dégustation de vins bio aux caves Augier et sur le marché des vignerons indépendants aux Abbesses, le Salon de la RVF fut l’occasion de rencontrer de nouvelles têtes et de découvrir la partie immergée du travail de nouveaux vignerons. Revues des Vins de Fabrice.

Avec le Palais Brongniart comme décor, il y en avait pour toutes les bourses samedi 17 mai à Paris. Peu enclin à jouer les traders mais plutôt à analyser le marché des vins de la Revue du Vin de France, le cours de l’or rouge, comme celui du blanc, atteignirent de jolis sommets au regard de l’affluence ce jour là. Surtout en bordeaux, jouissant de la confiance des investisseurs de la RVF comme aucune autre région.

Première cotation avec Antoine Vincent qui représente Château Fuissé, de J.J. Vincent, dont la réputation n’est plus à faire. Un pouilly fuissé sur lequel on serait bien inspiré de mettre un billet.

Belle flambée d’arômes ensuite avec les côtes du rhône d’ Yves Jean Houser, du Domaine des Amadieus, qui présente, avec passion, ses cairanne puissants, amples mais tout en souplesse et en longueur. Un authentique représentant de la région.

Les marchés s’animent avec les vougeot, vosne-romanée et chambolle-musigny (entre autres) du Domaine Bertagna, situé à Vougeot. Pas l’idéal pour appréhender de tels vins, mais le peu dégusté laisse rêveur et annonce de beaux moments en perspective.

Le Domaine d’Aupilhac (Montpeyroux, Languedoc) n’est pas prêt de connaître pas la crise. Ses vins élevés en altitude ont retenu toute mon attention : les Cocalières sont vifs, aériens et vigoureux. Beaucoup d’originalité et des tonalités rares.

1006326365.2.gifInflation dans les sensations avec les dégustations des vins d’Alain Chabanon (Jonquières, Languedoc), déjà rencontré à Bû. Les Boissières et l’Esprit de Font-Claude sont aujourd’hui reconnus comme parmi les tous meilleurs languedoc. Si entre les coteaux de l’aubance et les coteaux du layon, les premiers rencontrent ma préférence, les mots manquent pour qualifier les savennières de Jo Pithon (Anjou, Loire). Enormes, sublimes, extra-ordinaires. Du jamais bu. Pithon et Chabanon : deux grands domaines sur lesquels nous reviendrons sur VINSURVIN.

Commentaires

Attention ! Tu bois que du bon...

Écrit par : Baraou | lundi, 16 juin 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu