Avertir le modérateur

lundi, 26 mai 2008

TupperWine, TupperGod, TupperWare : même combat !

1944782835.jpg

Alors que VINSURVIN s'est engagé auprès de Dart Industries Inc. à retirer la marque TUPPERWINE, déposée de son propre chef à l'INPI, il semblerait que le mot "Tupper" soit désormais entré dans le langage courant et que VINSURVIN soit allé un peu vite en besogne. Heureusement, le concept est toujours inscrit à l'INPI.

7h ce matin, dans un état comateux, j'entends la rédactrice en chef de 20minutes.fr nous dévoiler sur France Info l’objet tendance du moment, celui que s’arrache toutes les femmes et qui leur fait plaisir : le godemiché. De moins en moins satisfaites par les performances intimes de leurs mâles ou en quête de nouvelles aventures (solitaires ou en groupe), la femme d’aujourd’hui opte pour le plastic plutôt que pour la chair fraîche. Un choix qui risquerait d’avoir de graves conséquences sur le sort de l’humanité.

Plus enclin à décider qui préparera le petit déj des enfants qu’à en faire un troisième, je suis interloqué quand la chef du gratuit qui héberge VINSURVIN évoque les TupperGod, des réunions lors desquelles ces dames dissertent autour de produits plus coquins les uns que les autres : « Alors, celui là, non seulement il possède cinq vitesses et trois embouts interchangeables, mais en plus… il fait tire-bouchon ! » Oh, My God ! Certains auraient donc le droit d’employer le terme tupper, et pas d’autres ?

Au lycée ce matin, mon amie Claire (hyper chic et au fait des objets tendances) se précipite sur moi, croyant m’apprendre the news of Monday. Je sais, lui rétorque-je, j’en ai entendu parler sur France Info ce matin. Alors, ça veut dire que tu as une chance avec TupperWine, s’enthousiasme-t-elle. Nous décidons alors de googler TupperGod et là, c’est soirées sextoys, en veux-tu, et surtout TupperGod en voilà. Nous arrivons vite à la conclusion que le terme tupper est entré dans le langage courant, au même titre que frigidaire, k-way, kleenex ou tipp-ex. C’est donc tout à l’honneur de Tupperware et surtout d’Earl Tupper, chimiste américain qui inventa les fameuses boites en 1946, que d’employer son nom lorsque l’on évoque des réunions à domicile !

Sur stratregie.fr, Delphine Masson nous explique qu’avec des taux de notoriété frisant les 95%, les marques génériques ne naviguent pas pour autant sur un long fleuve tranquille. «Tomber dans le langage courant est ce qui peut arriver de meilleur et de pire aux marques, commente Muriel Bessis, de l'agence éponyme spécialisée en création de noms de marque. D'un côté, c'est la consécration. De l'autre, elles perdent ce qui fait leur force et leur raison d'être: leur style, leur valeur ajoutée, leur spécificité.»

Même combat pour Tupperware, poursuit la journaliste. Il y a trois ans, la marque s'est vue associée, dans la presse, au Groupement, une secte officiant dans la vente directe. Les journalistes parlaient alors de «réunion Tupperware» pour désigner les techniques de vente de cette entreprise. «Ce nom de marque n'est pas seulement utilisé pour désigner, d'une manière générale, la vente à domicile. Il décrit également tous les types de boîtes en plastique. Or celles de nos concurrents ne sont pas toujours de qualité. Nous n'hésitons donc pas à écrire aux médias pour leur signaler les amalgames ou bien demander des rectificatifs», indique Solange Lauber-Pinet, chargée des relations presse de Tupperware.

Moralité : les TupperWine pourraient bien constituer une jurisprudence si VINSURVIN devait se montrer jusqu’auboutiste. Le terme tupper tomberait alors définitivement dans le langage courant et les TupperWine deviendraient bel et bien une marque, relative à des soirées axées sur le plaisir. Affaire vibrante à suivre.

Commentaires

A quand l' offre une bouteille achetée un god offert ? En tout cas bonnes nouvelles pour les TupperWine et lâche pas l'affaire mon Glatin !!!

Écrit par : Laflute | mardi, 27 mai 2008

j'ai bien fait de ne pas ramener de tupperware à enterrer à la dernière tupperwine party...!

Écrit par : olivier | mardi, 27 mai 2008

C'est donc ça la "cuillère magique" pour faire vieillir plus vite un vin ;-)

Sinon je dis que les FGWP c'est bien mieux comme nom que Tupperwine, FGWP = Fucking Good Wine Party ;->>

Écrit par : C-Drick | mercredi, 28 mai 2008

Je pensais aussi aux "Underwine", pour le côté underground et alternatif de tes dégustations en caleçons.

Écrit par : Laflute | jeudi, 29 mai 2008

TupperDure... et TupperPaslchnord !
Sans déc, la nuance majeure c'est qu'il y a du pognon à gagner dans les TupperGagne (ventes en réunion) et pas dans Tes TupperWine, même si le mot semble être avancé par certains pour désigner des ventes de vins en réunion.

Écrit par : Baraou | vendredi, 30 mai 2008

Très intéressant.....mais après lecture je constate que le sinfos datent de 2008.... Alors qu'en est il de tupperwine ? Avez vous créer un jurisprudence ? ;-)

Écrit par : Pascal | lundi, 11 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu