Avertir le modérateur

samedi, 17 mai 2008

Petits Sommeliers ne deviendront pas grands.

1644450256.jpg 

Dans un monde où tout est bon pour se faire de l'argent, le vin n'échappe pas aux spéculateurs sans scrupules. La preuve avec cette série de vins technologiques lancée par le groupe Casino. A travers les Petits Sommeliers, à qui l'on donnerait le bon dieu sans confession, le terminator du consumérisme impulsif et vorace invite, sur son site, le consommateur muni de son gros caddie plein de fruits et légumes bien moins chers que chez les petits commerçants à déguster des vins de plaisir, délicieusement aromatiques et gourmands. VINSURVIN s'est dévoué.  

703695971.jpgLa curiosité est un vilain défaut. Et VINSURVIN vient d'en payer les frais. Ne voyageant pas avec ma cave dans mes bagages, il m'arrive, le lundi, quand le caviste du bled est fermé ou inexistant, d'avoir des réflexes de consommateurs lambda. Je sais, c'est tout un mythe qui s'écroule. Luchon, Haute Garonne, mars 2008, 18h58. Un petit supermarché de province dans lequel les accros de la roulette russe déposent leurs courses sur le tapis vert. Ma soif (d'aventure) va me pousser à commettre l'invraisemblable : m'enquérir d'une bouteille de ce Pinot Noir, vin de Pays d'Oc, autour des 4€. Pas de trace de la mention "récoltant". Un vague nom de lieu de mise en bouteille. On se joue de la législation pour embrouiller le consommateur.  Il y en a toute une série de ces VDP à l'étiquette sympa : cinsault, grenache, syrah, muscat, viognier... L'occasion de griffouiller une petite note sur VINSURVIN et de constater si cette énième version (non) estampillée vins de cépages vaut le détour. Chroniquer, c'est risquer.

1594217669.gifLe nez de ce pinot n'est pas complexe. Il est plutôt simple, voire simplet, car très sur le Tang à l'ouverture. Il nous conduit ensuite vers des notes de sirop de grenadine, de fraises Tagada, de yaourt leader price arôme framboise. C'est très 80's comme concept, ce qui n'est guère étonnant si l'on pense à l'âge des managers marketing item packaging design qui ont dû, comme moi, être élevés aux Casimir, Goldorak et autres Chantal Goya. Etonnant par contre que ce vin ne soit pas conditionné en brick ou en sachet (type Royco Minute Soupe,168040381.jpg avec l'air).

L'attaque du vin est lisse, savonneuse (type Mon Savon, Oil of Olaz) et inconsistante. Les notes d'arômes de fruits rouges en conserve type E200, E203, E220 défilent en rang serré dans la bouche, faisant grincer les dents au passage et provocant, dès la première gorgée, un renvoi d'anhydride sulfureux. Ouvrant la bouche pour aspirer un peu d'air, c'est une bouffée de poudre orangeâtre qui s'échappe, comme un dioxyde de carbone de véhicule tuningé. On ne peut évoquer ni la longeur ni la largeur du vin, aspects non pris en compte par les datas. Il est plutôt triangulaire (ouvre, goûte, jette). Ce vin semble numérisé. Fait de bits et de bracs, à classer dans la catégorie technologique. Ses consepteurs jouent sur 1086536346.pngles faux-semblants : un peu comme le canada dry, ce produit a la couleur du vin, l'odeur du vin, certains croiront même qu'il a le goût de vin, mais ce n'est pas du vin. Et il coûte 4€ !! Quand son prix de revient ne doit pas exéder les 0,20€. Cependant, on peut croire qu'il plaît puisqu'en jetant un oeil sur le site de Casino, on relève une forte progression du chiffre d'affaires au 4ème trimestre 2007 : +18,4% ainsi qu'une très forte progression du chiffre d'affaires au 1er trimestre 2008 : +25,2%. C'est donc bien cela : les grandes surfaces se contentent de vendre des produits médiocres à des prix démentiels pendant qu'une poignée de malfrats admirent les chiffres s'affoler, au grand dam des défenseurs de la qualité et du pouvoir d'achat. Et dire que les hypermarchés à l'américaine vont sortir de terre, en France, dans quelques mois. Tout cela va dans le bon sens.

 

Commentaires

Enfin je ne suis plus seul!Je n'aurais même pas oser faire ce que vous avez fait,mais de temps en temps il faut se rassurer:oui,quel plaisir de boire du bon vin.De toute façon,tant que la majorité des gens achèterons le vin en grande distribution au lieu d'aller chez un caviste,il n'y a pas grand chose a faire.Il faudrait qu'il y ait des émissions à la télévision comme dans certains pays européens,qui parlent du vin et montrent comment le déguster,le sentir,apprennent les cépages...Il faudrait aussi le faire dans les écoles à partir du cm1.

Écrit par : jacques gignoux | samedi, 17 mai 2008

Quel dévouement !

Et quelle abgnégation...j'imagine très bien le type de vin proposé...sans âme, profondeur, sans saveur si ce n'est cette impression horrible de mâcher un shewing gum saveur cerise...des vins vulgaires pour lesquels on s'arrête à la 2è gorgée.

Néanmoins, l'avantage avec ce type de vins est qu'à 8 personnes...on en boit que 2 bouteilles...tant l'écoeurement apparait à la 2è gorgée.

A l'heure du fameux pouvoir d'achat, cela est une excellente nouvelle ! AArrrrff


Après tout...voyons le côté positif des mauvaises choses...

Emmanuel Delmas

Écrit par : Emmanuel Delmas | dimanche, 18 mai 2008

il me semble que tu etais en rayon peinture et detergent....

Écrit par : olivier | lundi, 19 mai 2008

J'ai plusieurs fois proposé le sujet à la télévision (oralement et sans projet précis, c'est pas mon métier) mais la loi et la crainte des politiques français (anti-vins en grande majorité) ne permet pas actuellement de convaincre un producteur. Quant à BFM TV (RMC Info)... C'est souvent de l'infomerciale déguisée mais c'est toujours mieux que rien.

Écrit par : Baraou | mardi, 20 mai 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu