Avertir le modérateur

dimanche, 30 mars 2008

Vente de vin sur Internet : bientôt interdite ?

66bbf48cb4810a9d1f6731323012f1d0.jpg

Après l'interdiction de parler du vin sur Internet : l'interdiction de vendre du vin sur Internet. A quand l'interdiction de produire et de consommer du vin ? C'est le quotidien le Parisien de ce jour qui met les pieds dans le plat en nous apprenant qu'une récente décision de justice contre le site Heineken.fr pourrait stopper net les ventes de vin français par Internet. Une fois de plus, à travers des lois à l'emporte-pièce, inadaptées et discriminatoires, l'Etat français met à mal toute une économie génératrice d'emplois et de croissance ainsi qu'un des plus beaux joyaux culturels français. Le gouvernement actuel saura-t-il s'attaquer au fléau que représente, pour la vinviticulture française, cette loi Evin ? Inquiétude chez les viticulteurs. Mais pas que.

Un article de Boris De La Cruz, tiré du Parisien du dimanche 30 mars 2008.

«Si on supprime nos sites Internet, nous sommes mal ! En restant dans sa cave, même en faisant le meilleur vin du monde, un vigneron n'attire personne, explique Serge Cosialls, directeur des caves Terra Ventoux, dans le Vaucluse. Internet permet de nous faire connaître. »

Des viticulteurs de la région sont inquiets depuis que la cour d'appel de Paris a confirmé, le 13 février, la condamnation du brasseur Heineken pour avoir fait de la publicité vantant ses produits sur la Toile.

D'ailleurs depuis, le site Heineken.fr - qui était poursuivi par l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa) - est inaccessible.

« Une épée de Damoclès au-dessus de la tête »

Les vignerons craignent que cette décision ne fasse jurisprudence, donnant un sacré coup d'arrêt à ce nouveau canal de vente qui marche très fort. On estime que le nombre de sites de vente de vin en ligne en France est désormais de plusieurs centaines. Leur chiffre d'affaires progresse sur un rythme d'environ 30 %. Un débouché précieux à l'heure où la viticulture française subit les assauts de la concurrence étrangère.

« La machine est lancée, on ne sait pas où elle s'arrêtera. C'est le monde à l'envers. Si on ferme les sites de vin français, les consommateurs étrangers ne pourront plus nous découvrir alors que les Français pourront facilement commander en ligne les vins californiens et étrangers », s'emporte Michel Blanc, président des producteurs de vins de Châteauneuf-du-Pape. « Depuis quatre ans, on a multiplié par quatre nos ventes sur Internet. On touche une autre clientèle », renchérit Christiane Théodosiou, responsable de la cave de Visan, dans l'Enclave des papes.

« Tous les sites Internet vendant vins et alcools ont une épée de Damoclès au-dessus de la tête, confirme l'avocat spécialisé Pascal Goyard. La loi Evin, adoptée en 1991, ne mentionnait pas Internet puisque ce support n'existait quasiment pas à l'époque. Donc, tout ce qui n'a pas été prévu par cette loi n'est normalement pas autorisé. »

La solution pour échapper aux poursuites judiciaires consisterait à créer un site Internet en anglais, en «.com », qui bloquerait l'accès aux internautes français, en détectant l'origine de l'adresse. Certains vignobles du Bordelais auraient déjà opté pour cette solution, tout comme le brasseur irlandais Guinness... « Ils se privent de la clientèle française mais ne pourraient être menacés de poursuites », explique l'avocat.

En tout, trois sénateurs du Languedoc-Roussillon ont déposé fin février une proposition de loi pour inclure Internet dans les supports autorisés de la loi Evin.

ET VOUS ? ACHETEZ-VOUS DU VIN SUR INTERNET ? J'attends vos réponses et commentaires sur VINSURVIN.

Commentaires

Je n'en achète jamais mais je lis des site comme le vôtre, et ce serait débile de devoir le fermer (c'est du contenu de type journalistique)

Écrit par : Robert | lundi, 31 mars 2008

Pitain, le net ca représente 3/4 de mes achats en vins !!!
C'est quand même bien pratique surtout quand on a pas de voiture.

S'il s'avère que cette interdiction éventuelle devienne réelle, je manifesterais illico devant le ministère de la santé !!!

A la rigueur une loi pour que les supermachés ne donnent plus acces à l'alcool pour mineurs me semble bien
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080327/thl-sante-alcool-jeunes-correction-96993ab.html

Écrit par : C-Drick | lundi, 31 mars 2008

moi j'ai deja acheté du vin sur internet l'experience c'est pas revelé tres comcluant mon paiment egarer etc !!!!!!
j'ai du galéré pendant plus de 3 mois pour avoir mon vin je ne suis plus prés de le refaire je prefere me rendre directement chez les producteurs maintenant

Écrit par : tonny | mardi, 01 avril 2008

La justice française est de plus en plus déconnecté des réalités de l'internet, il suffit de voir les jugements rendus ces dernière semaine, notamment dans l'affaire Olivier Martinez vs. Fuzz.

Je pense qu'on peut même dire qu'elle ne comprend rien à ce sujet.

Écrit par : Didier | samedi, 05 avril 2008

Oh que oui, pas que mais non seulement on achète du vin sur Internet mais on en parle (parfois) mais jusqu'à quand ?

Écrit par : Tiuscha | jeudi, 10 avril 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu