Avertir le modérateur

mardi, 18 mars 2008

Mon Rhône à la cote.

c5e80eded74586ad326a13a58893ce37.jpg
Gigondas et les Dentelles de Montmirail.

 

Quatre appellations mythiques du Rhône étaient représentées à la Brasserie du Printemps Haussman, lundi soir. Entre puissance et élégance, matière et finesse, fruit et garrigue, du nord au sud, les trois derniers millésimes sont époustouflants. L'occasion pour votre humble serviteur de passer dire bonjour aux viticulteurs et viticultrices que l'on ne présente plus sur VINSURVIN et de faire de remarquables découvertes. Carnet de dégustation, crayons (et verre) en main, tel un journaliste en herbe, mais loin d'écrire un roman-fleuve, embarquons sur le Rhône! 

Crozes-Hermitage, Gigondas, Saint-Joseph, Vacqueyras... autant de villages et de vins qui sonnent comme la promesse de moments incomparables. Alors quand mademoiselle Olive m'adressa un mail et une invitation à cet événement, j'eus quelques frissons à l'idée d'observer, d'humer et de me délecter de ce qui fait de mieux sur la planète. Pourquoi tant d'éloge à l'égard de ces vins? Pour faire simple : parce qu'ils sont succulents.  Plus prosaïquement, parce qu'ils dégagent de tels arômes (fruits rouges, fruits noirs, thym, laurier, sauge, tabac...) qu'ils ne peuvent laisser nulle âme insensible. Par ailleurs, ils accompagnent merveilleusement un boeuf braisé, un magret de canard, ou encore, de la cuisine asiatique. On est loin de ces vins trompe-l'oeil qui n'ont de supérieurs ou de cru que la mention sur l'étiquette.

Que le consommateur lambda, timide et estimant "ne rien y connaître en vin" se sente écrasé par l'hégémonie vitico-commerciale du seigneur aquitain est une chose! Mais qu'il passe à côté de ce que son pays a de plus beau à lui offrir est un crime. Qu'il ignore les joyaux du Sud-Est est une hérésie. Qu'il ne puisse pas un jour se prosterner devant un Gigondas, un Crozes, un Rasteau ou un Saint-Joseph est un drame culturel. Ne jamais avoir bu un Cairanne, un Cornas, un Vinsobres (passé cru en 2006, merci SVIR, et félicitations!), ou même un village (Rasteau, Sablet, Visan...) devrait être aussi invraisemblable que de ne pas être fichu de nommer le premier ministre ou de siffler la marseillaise!

Sous l'immense dôme de verre de la Brasserie Haussman, je file d'abord rendre visite à Pierre Amadieu, avec qui nous conquetons un prometteur Tupperwine pour dans les mois à venir. Petit tour d'horizon.

  • LES VINS PIERRE AMADIEU.

Gigondas, Grande Réserve 2004. Grenache, syrah. Nez intense de fruits noirs et mûrs (pruneaux). Bouche veloutée ou fruit et notes de garrigue se marient à merveille.  Longueur et finale poivrée. Bel équilibre nez-bouche. Générosité et simplicité sont associées ici pour rendre un vin d'une très grande qualité.

Gigondas, Grand Romane, 2005. 65% grenache, 20% mourvèdre, 15% syrah. Un vin atypique, au nez extrêmement parfumé. Fruits noirs, fruits rouges, enrobés de vanille laissent place à des notes de romarin, d'olive noire. Une finale tout en longueur sur du réglisse et de la menthe sauvage. Quel vin! Symbole du Gigondas par excellence. 

Egalement degustés : Saint-Joseph, 2005,100% syrah. Fruits noirs, minéral, granitique, herbacé, encore un peu fermé. Terroir et complexité. Crozes-Hermitage 2006, 100% syrah. Fruits rouges, cerise, sous-bois, thym, garrigue. Volume et fraîcheur.  Gigondas Romane-Machotte 2006, grenache 80%, syrah 20%. Des tannins avant que le suave et le fruit ne viennent séduire le palais. Vin à suivre. Personnalité et subtilité. Vacqueyras 2006. Grenache 70%, syrah 25%, cinsault 5%. Un nez encore pudique dévoilant des notes de fruit noir et de garrigue. La bouche est ronde et dévoile le velouté du grenache. Sans austérité, avec une certaine complexité, fruit noir, laurier, thym et sauge se confondent en bouche. Du cacao apparaîtra sur le temps. Le vin doit encore se mettre en place mais s'avère prometteur.

  • DOMAINE DE FONT-SANE, M. et Mme Cunty : la découverte! Monsieur est aux vignes, madame à la vignification. Sympathique moment passé avec ce charmant couple de vignerons dont le vin présente beaucoup de caractère et de féminité.

Gigondas, Tradition 2005. Un assemblage de cinq (des sept) terroirs de Gigondas. Derrière de flatteuses notes de sous-bois, des arômes de fruits rouges et noirs (myrtille, mûre), de garrigue et d'épices. Des tanins déjà mûrs et fondus. De l'originalité, de la finesse : ce vin déroutant ne laisse pas insensible. Je me délecte et grifonne peu de choses dans mon carnet sinon TB !!! Je suis conquis.

Terrasses des Dentelles 2005. Encore un vin que j'ai dégusté sans prendre la moindre note, si ce n'est "finesse" et "complexité"! L'échange avec Véronique Cunty est riche et il n'est pas rare que nous tombions tout à fait d'accord sur la personnalité de ce vin. Ce vin nous réservera bien d'autres surprises avec le temps, c'est manifeste. Superbe vin. A découvrir impérativement. Affaire à suivre sur VINSURVIN et lors d'un TUPPERWINE...

  • CAVE DES CLAIRMONTS

Un très joli Crozes-Hermitage bio 2005 qu'il faudra suivre de près. Un nez présentant une formidable palette aromatique. Une bouche fine, nette, fruitée. L'impression de boire un vin pas comme les autres. Mais, c'est ça le Rhône : l'impression de boire des vins pas comme les autres!

165cc2df5b481ceb47a63eba54d89814.jpg
Vignoble de la Machotte, Gigondas. 

 

Photo 1 : VINSURVIN. Photo 2 : P. Amadieu.

Commentaires

C'est pas faux mais les grands Cornas, Crozes Hermitage et Hermitage, Gigondas et autres Rasteau, sont au prix des meilleurs aquitains (même si il faut exclure de cette analyse les plus spéculatifs en Rhône comme en Gironde).
Et il y a autant de tromperies dans ces régions, comme il existe autant de bonnes affaires.

Écrit par : Baraou | mercredi, 19 mars 2008

Manichéen VINSURVIN?!! Possible... Maintenant, par expérience, le rapport qualité / prix en Rhône (dans les appellations sitées) me semble nettement supérieur. Ca crêve mes yeux. Je viens cependant de tomber sur un Cairanne à 3,90€ dans mon "Champion" local. Je pense que je vais l'acheter, le goûter. J'en ferai de même avec un bordeaux. Et on verra!
PS : veux-tu un petit mot sur la dégustation à Bû sur VINSURVIN?

Écrit par : VINSURVIN (la rédaction) | mercredi, 19 mars 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu