Avertir le modérateur

samedi, 23 février 2008

Le vin sur Internet : c'est interdit.

5831c1149ed05046157bc1903f8bf65a.gif

 

Alors que l'air du temps est à l'aseptisation mentale, à la lobotisation psycho-sociale et au dénigrement de notre propre culture, VINSURVIN s'intéresse aux secteurs qui subissent cette nouvelle vague. Avant, qui sait, de fermer ses portes pour publicité illégale sur Internet. Et discours impolitiquement correct.

Mes années stress. Il y eut mai 68. Ce vent de liberté qui souffla sur les Etats-Unis, l'Europe, l'Afrique... Il y eut les nons juvéniles à la guerre du Vietnam, les droits civiques, l'émancipation de la femme, la plage sous les pavés, les velléités d'indépendance des colons...  Et puis il y eut le milieu des années 1970 et l'inflation à 14%, la crise du pétrole, la sécheresse, Giscard... Je n'étais pas né en mai 68. Je suis né juste deux ans plus tard. Mon vent de liberté, je l'ai ressenti un mois de mai aussi. Le jour même de mon onzième anniversaire. La génération en question découvrit les radios libres, la fin de la peine capitale, les 39h00, la retraite à 60 ans, la chute du mur de Berlin... Vinrent les années 90, mes années stress, que je traversai le nez dans les livres, sur les bancs de la fac, à attendre les résultats de mes partiels. Dieu merci, les années 90, c'est aussi ma grande découverte du vin.  

Ne pas manger l'emballage. Et puis, il y eut février 2OO8 et l'interdiction de faire la promotion du vin sur Internet. Les années 2OOO, c'est un peu l'antipode des 60's. Les années 2OOO, c'est l'ère du poliquement correct. Une forme de puritanisme à la française qui s'exprime dans de très nombreux domaines et se traduit sous différentes formes. Le PC (lire pi-ci), véritable aseptisation socio-cuturelle, c'est l'obligation de préciser sur les paquets de cigarettes que le tabac tue, de mentionner qu'il ne faut pas ingurgiter l'emballage de la barquette de lasagnes, que consommer du vin en quantité déraisonnable peut nuire à la santé d'une maman et de son bébé. Par ailleurs, hors de question que la série télévisée Ugly Betty soit traduit par Betty la Moche, Betty le Boudin, Betty le Tromblon : on ne sait jamais, un collectif de blondes pourrait s'offusquer pour discrimination, car la tendance, Elle, est à la grande perche cosmopolitaine blonde. Cette prise en main permanante et infantilisante du consomamteur le lobotomise et le contraint à une baisse récurrente de sa vigilence et de sa réflexion. 

Purification lexicale. Dans le même esprit, il y a ces doublages de films ou de séries dont les gros mots sont banis : son of a bitch devient tête de turc (et encore, c'est limite, il ne faudrait pas froisser la communauté turque de France). Mother fucker? Enfoiré! Kiss my ass? Tu peux toujours rêver... : la purification lexicale est en marche. Ambitionne-t-elle la proprété phonique, la sérénité des saintes-ni-touche, l'amélioration du niveau de langue des plus faibles? Aucune idée. Les exemples de situations dans lesquelles, par seul souci de protection juridique, notre société se fourvoie de façon extrême et ridicule, sont pléthores.

Le vin, véritable fléau pour notre société. Aujourd'hui, le vin est victime de cette stérélisation socio-intellectuelle. La publicité pour le vin est une vraie galère pour nos producteurs car il est fini le temps où le vin faisait partie de la culture française. Mondialisation (c'est à dire européanisation et américanisation) oblige, le vin est devenu un produit comme les autres. Il est désormais classé au rang des paquets de lessives et des lave-linges. Par conséquent, il est soumis aux mêmes règles commerciales et juridiques que ces acolytes mercantiles. Pire, composé d'alcool, il est traité de la même façon qu'une vulgaire kronembourg ou qu'un ricard. Comprendre, le vin est un véritable danger pour la société française.

VINSURVIN, condamné à fermer boutique. Comme chacun sait, la publicité du vin est soumise à un cadre légal stricte, surtout depuis la loi Evin. Rappelons qu'elle est autorisée dans la presse écrite mais pas à la télé, ni sur Internet. Et c'est là que le bât blesse puisque, en faisant l'éloge (voire l'apologie) du vin (à travers des dégustations, par exemple), et sans mentionner systématiquement "à consommer avec modération" ou "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé", VINSURVIN pourrait se voir condamner à fermer. En décembre 2OO7, le Parisien s'est vu condamné pour avoir paru un article considéré comme faisant de la publicité pour l'alcool. Un article parlant d'alcool sur un ton positif peut donc être requalifié de "publicité". Ainsi, faire la promotion du vin sur Internet est désormais bel et bien interdit, surtout depuis une décision de la Cour d’Appel de Paris rendue le 13 février 2008.

A travers ces décisions, c'est la liberté d'expression sur Internet qui est en cause. Et la liberté d'expression tout court, en France. C'est pourquoi, pour que parler du vin reste un plaisir sans modération et sans restriction, je vous invite à signer la pétition que vous trouverez ICI, avec en prime, un topo très intéressant de Julien, de findawine.com.  En espérant que les années 2010 soient des années de sérénité, de discernement, et d'ouverture. De bouteilles de vin, cela va de soi!

 

Commentaires

Incroyable cette histoire !!! Et encore une fois, la France met en avant son exception... Les sites étrangers pourront eux faire de la pub pour le vin. Mais quand va t on comprendre que la prevention et l'information vale mieux que la censure ?

Écrit par : denny | samedi, 23 février 2008

Le vin est dangereux ! Car il contient de l'alcool ? Non, parce qu'il contient de l'inelligence, de l'âme, de la passion, de la vie !

Écrit par : Baraou | dimanche, 24 février 2008

Oui Laurent, et l'inelligence devrait être inéligible!

Écrit par : VINSURVIN (la rédaction) | dimanche, 24 février 2008

RESISTANCE mes amis
Hasta la victoria siempre !!

Écrit par : Cedric | lundi, 25 février 2008

A votre place comme ceux qui aiment le cigare et qui sont chasses par les integristes anti tabacs je migrerais mon blog sur un serveur a l'etranger.
Ne perdez pas de temps avec les cons, ca les instruit, pire les cons ca ose tout c'est meme a ca qu'on les reconnait (Audiard a une autre epoque sans censure du politiquement correct).

Écrit par : Jimmy | lundi, 25 février 2008

Des paroles de raison pour un pays qui a fait naître un Rabelais, un Beaumarchais : "Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes." et qui aujourd'hui nous "embête", nous rend bête.

Des poches de résistance discrètes existent comme la mienne, modeste, elle réunie des hommes de goût, amoureux de l'esthétisme de vie français, de notre art de vivre, autour d'un "club" privé d'épicuriens qui se régalent de bons cigares et de vins fins.

Le vin, le vrai, celui qui a échappé au nuage industriel qui s'est abattu sur le monde a quelque chose de divin. A l'heure où notre président flirt avec l'Eglise, c'est de la boisson divine dont on devrait parler, la seule qui ait un Dieu (Dyonysos, Bacchus). Malheureusement notre président ne boit pas...

"Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l'intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable." Charles Baudelaire

Écrit par : ChrisK | jeudi, 28 février 2008

Bonjour,

à vous tous,

j'ai mis aussi le lien de La pétition pour soutenir le secteur des boissons sur www.sommelier-a-domicile.com, mais cela ne suffit pas.

Le problème est que la filière vin n'arrive pas à se mobiliser

beaucoup de vignerons, de cavistes font la publicité du vin sur internet, sans oublier tous les autres sites sur les boissons alcoolisés.

Malgré tout, personne ne bouge et des sites commencent à fermer.

Quand allons nous réagir, et nous faire entendre ?????????

Écrit par : M. Marc | dimanche, 17 août 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu