Avertir le modérateur

mardi, 26 février 2008

Vin de cépage à la page.

ed89351a4de66e3e348232b0579f52b0.jpg

Stratégie marketing, phénomène de mode ou signe des temps, la mode est aux vins de cépage. Les merlots, cabernets et autres sauvignons fleurissent dans les rayons comme les 4x4 dans Paris. Les marchands de vins seraient-ils donc pris d'une soudaine envie d'éduquer les français aux types de vignes qu'ils trouveront dans leurs verres ou s'agit-il d'une simple politique au rabais visant à semer le trouble sur l'origine même des vins?

L'idée de mettre en avant le type de vigne au détriment du village ou de la région semble donc faire son chemin, notamment parmi les adeptes de la pensée facile (1), voire de l'aseptisation cérébrale. Ca y est, la mode du vin de cépage est bel et bien lancée. Le magasin Nicolas a sorti récemment la gamme Grains de Cépage. Ne pas confondre avec des maillots de bains ou des crêmes solaires. Visuel attrayant, palettes de couleur évoquant le vin, conseils dégustations : la nouvelle collection Nicolas a tout pour plaire. Considérant que le vin n'est pas immuable et qu'il n'y a pas de raison qu'il ne subisse pas non plus les effets de mode (ni les fluctuations de la bourse, ndlr), le-magasin-d'en-bas-de-chez-nous pousse même le bouchon jusqu'à parler d'évolution. Une confusion lexicale qui ne cache pas le fait que le changement ne va pas forcément dans le bon sens.  

Fumer du vin tue. Le catalogue printemps-été de Nicolas nous décline donc toute une gamme de cépages à assortir (avec votre nappe ou votre chemisier, ndlr) en toute saison, le tout, accompagné de leçons sur le caractère de ces cépages. Le cabernet sauvignon est souple et charnu, il développe des arômes de cassis et de mûre. Il faut que je contacte David Drussé pour lui dire que son Saint-Nicolas de Bourgeuil n'est pas fait à partir d'un vrai cabernet-sauvignon. En effet, le sien est gras et ample et il développe des arômes de fruits rouges et de tabac. Mais dites aux consommateurs qu'un vin peut présenter des notes de tabac, vous! Surtout aux anciens fumeurs ("Tu refumes?!" "Ouais, j'ai repris depuis que je bois du cabernet de chez Drussé. Du coup, je le poursuis en justice : la mention "fumer du vin tue" n'apparaissait pas sur ses étiquettes").

Jeunisme. Le catalogue ne redoute aucun cliché (Le gamay est fruité et léger, aux arômes de violette et de fraise, il est d'une grande fraîcheur.), de tels commentaires confèrant au clonage et au formatage. Mais je prends Nico au mot : si je ne trouve pas ces arômes dans un gamay made in Nicolas, je demande remboursement et je le poursuis en justice! En effet, la mention "Nicolas ne garantit pas la présence systématique des arômes mentionnés dans le catalogue" devrait apparaître sur les flacons! En outre, si les étiquettes du vieux caviste (qui verse dans le jeunisme) mentionne, par exemple, "Ile de Beauté", cela demeure quand même un peu vague. Je veux savoir s'il s'agit-il de gamay de Touraine, du beaujolais, de Saint-Pourçain ou encore du Languedoc. Et quid de la main de l'homme? Serait-ce du gamay de synthèse?

Faire simple. Vue de loin, on peut considérer que l'inclination stratégico-marketting de Nicolas part d'un bon sentiment. Si le gamay est, en effet, décrit comme un vin fruité et léger, aux arômes de violettes et de fraises, et d'une grande fraîcheur : rien de faux ni de scandaleux dans tout cela, mais on flirte avec une certaine stéréotypisation du goût. En fait, ce qui dérange dans le procédé, c'est la crainte de la mise en avant du cépage seul, le dénigrement des régions productrices, donc de leur identité et de leurs propriétés. Mais cela a le mérite de susciter la réflexion : en somme, le concept est inverse à ce qui fait depuis des années en France.  Le but est manifestement de simplifier l'étiquette à la française. Faire simple. Toujours plus simple... A plus grande échelle, il est de se positionner face aux vins du Nouveau Monde, qui eux, en, effet, n'ont pas ni terroir ni histoire à vendre. Que du cépage. Et des prix attractifs. Alors, la guerre de l'étiquette aura-t-elle lieu? Il semble en tous cas qu'un créneau se dessine : concepteur d'étiquettes. Que l'on pourrait consulter... dans un catalogue.

 

(1) Dans un entretien d'une rare violence, sur lequel VINSURVIN reviendra ultérieurement, Alain-Dominique Perrin, magnat du luxe, propriétaire et fabricant (je vous laisse disserter sur l'horreur du terme) de "vin", acolyte de Michel Rolland (fabricant de "vin", à Bordeaux ; apôtre de Robert Parker...) déclare dans la Revue du Vin de France de ce mois-ci que 75% de l'humanité identifie le vin par cépage et que la ménagère [étrangère] ne connaît pas la Bourgogne mais Burgundy, et qu'en somme elle s'en fout de nos régions, pour faire (très) court. Ce qu'elle veut c'est du cépage. Pas de régionnalisme, pas d'identité, pas de culture. Lire entre les lignes que ce que veut l'industriel, c'est de l'argent, au détriment de sa propre culture. C'est vrai que le touriste étranger s'en fout de savoir si la Tour Eiffel est à Paris, du moment qu'il y monte. Idem pour les châteaux de la Loire qu'on démontera bientôt pour les remonter dans le sud, car il y fait meilleur et qu'on se fout qu'ils se trouvent à Chenonceau ou à Azay-le Rideaux, du moment qu'on peut les prendre en photo.

Représentation : Ceci N'est Pas Une Pomme de l'artiste surréaliste André Magritte.

11:55 Publié dans VIN & ACTU | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

ADP n'est pas un aéroport, c'est un gourou du business, son activité dans le vin seulement une anecdote. Il sait de quoi il parle, de son point de vue. Bien éloigné de mien il est vrai.
Quant à David Drussé, c'est pas grave car, à ma connaissance, il ne fait pas de cabernet sauvignon.
Pour conclure, avec un peu de sérieux, il y a les vins pour linéaires, les vins pour béotiens, les vins pour connaisseurs.
Et avec ça, le môssieu il veut quoi ?

Écrit par : Baraou | mardi, 26 février 2008

Sans parler du packaging, les vins de cépage ne sont peut-être pas dépourvus d'intérêt. C'est une façon de découvrir les cépages. Car, même si tu as raison, un même cépage peut donner beaucoup de choses différentes, et la note explicative de Nicolas est un peu caricaturale, il faut quand même admettre qu'on peut retrouver certaines caractéristiques communes à un même cépage dans des vins différents, non ?
La preuve, moi, je ne suis pas fort à cela, mais d'autres savent reconnaître les cépages à l'aveugle.

Écrit par : armel | mercredi, 27 février 2008

La curiosité attisée, j'ai essayé le grain de cépage Gamay. Sur celui essayé, ça ressemblait aux promesses du catalogue, sauf que c'était quand même pas un vin qui valait les 4€70 que j'ai laissés. Le marketing donne surtout l'occasion de vendre un peu plus cher un vin banal.

Écrit par : armel | lundi, 03 mars 2008

Bon résumé : "vendre un peu plus cher un vin banal" !

Écrit par : Baraou | lundi, 03 mars 2008

Bonjour,

Je suis étudiante en seconde année à l'Ecole d'ingénieur de Purpan à Toulouse. Je fais actuellement un stage de trois mois, dans un domaine viticole, à Long Island, aux USA.

Mon père a un vignoble dans le Gaillacois et ne vend que des vins d'assemblage. La winery dans laquelle je suis en stage ne produit pratiquement que des vins de cépage (Chardonnay, Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc...), de même en ce qui concernent les quelques autres winery que j'ai pu visiter à Long Island.

J'ai pensé que le sujet "pourquoi des vins de cépage ? " pourrait être une piste pour mon rapport de fin de stage.

En faisant quelques recherches, j'ai consulté votre blog et notamment l'article "vins de cépage à la page".
Je voulais savoir s'il vous serait possible de me donner votre avis sur le débat "vins de cépage/vins d'assembage". Pourriez vous me renseigner sur quelques axes/idées sur lesquels je pourrais me baser pour répondre à ce sujet ?

Merci d'avance pour votre aide,

Cordialement,

Marie MONTELS

Écrit par : Montels Marie | mercredi, 15 août 2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu