Avertir le modérateur

dimanche, 16 septembre 2007

Ze bottle of ze wik.

medium_DSCF0101.4.JPGEt bien, elles sont deux bouteilles de la semaine, cette semaine, une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule. Il s'avère que j'ai été confronté à un accident cette semaine. Rien de grave, je vous rassure. Un ami breton, fraîchement rentré de Berlin, a débarqué mercredi midi à la maison. Je n'allais pas lui faire boire l'Evian d'Hortense, ma fille (également fraîchement arrivée) de trois mois. Elle se porte bien, la maman aussi, merci beaucoup. A ce sujet, l'idée selon laquelle le vin est mauvais pour les femmes enceinte est vraiment reçue : malgré ma consommation hebdomadaire de vin (le dimanche devant le Jour du Seigneur) et quasi nulle de ma femme (et là, je suis sérieux), mes enfants sont en excellente santé, beaux et particulièrement bien éveillés! Pour preuve, Hippolyte a trois ans et sait compter (déjà) jusque deux. En même temps, leur père, enfin, je veux dire, bon, les chats ne font pas des chiens. 

Don't worry, Fleg. Une descente (en rappel) à la cave et le choix fut... relativement simple. Il faut dire que six étages en ascenseur, et quelques marches dans la fraîcheur de la cave, permettent une réflexion efficace. Je me suis vu, un jour, arriver en sueur au deuxième n'ayant pas encore trouvé ce que j'allais remonter de ma grotte d'Ali Baba. "Fuck, Georges, we are at ze second floor and we still haven't found the bottle of ze wik, come on, please, do something about it!" " Don't worry, Fleg. I guess I got it." "Oh, Georges, you're wonderful! What is it?" "It's a bottle of wine." "...".

Jennifer confond "beach" et "bitch". La première bouteille de la semaine nous vient d'Ardèche. Conseillée par l'ami Jean-medium_domaine_Forey.2.jpgDuc de Casteljau, elle fut découverte un jour de grand soleil alors que le nord expérimentait l'automne en plein mois d'août. Ouverte sur un steak de cheval (+ haricots verts au sel de guérande et pommes dauphines), elle s'est avérée bien plus que la bouteille de la semaine : c'est la surprise du mois (ou du chef). Quelle est-elle cette bouteille? Et bien, il s'agit d'une bouteille de vin. Pour ceux qui n'auraient pas suivi. Ceux qui sont assis au fond, auprès du radiateur. Ce vieux chauffage à bain d'huile âgé de quatre-vingts ans et tout pourri. Chaque hiver, lorsque l'administration le remet en route, on l'entend glousser, tousser, puis flancher dans une douleur noble mais touchante. C'est Moustapha qui s'est assis près de Arlette cette année (j'ai fini par lui donner un nom, celui de l'ancienne proviseure, on se connaît depuis tellement longtemps lui et moi). Problème, il ne permet pas une approche sereine de la langue anglaise. Voyez le pauvre Kevin l'année dernière qui ne savait toujours pas compter jusque deux en fin de terminale. Jennifer, une blonde souffrant d'un léger strabisme, qui confondait "beach" et "bitch". Basile, qui à "what's your name?" répondait "I live in Nanterre." 

Chaque gorgée est un délice. Une bouteille de vin, disions-nous. De vin rouge. Enfin, "rouge". Rubis foncé, soutenu, profond. Il s'agit en fait d'un vin de pays, 100% merlot, issu du village de Beaulieu, dans l'Ardèche-Sud, à deux pas du Gard, et élaboré au Domaine de Peyre Brune, par Marina et Régis Quentin (photo, ci-dessus). Le nez est gourmand. La palette olfactive (je viens de lire ça sur un blog, pompeux mais précis, non?) est généreuse : la cerise et les fruits rouges priment. C'est une délice. Nous sommes tous les trois le nez dans le verre, nous régalant de ces arômes. La bouche est vive, grasse et ample. Je la trouve même opulente. Le vin est puissant, charnu et bien équilibré. Chaque gorgée est un délice. Fredo me dit que j'aurais dû en ramener plus (que trois). Sauf que sur le coup, je lui trouvai un beau potentiel mais ne m'attendais pas à ça. Tout le contraire du Château de la Selve (Grospierre, 06, cuvée Beaulieu), qui me séduisit lors de la dégustation mais que j'ai trouvé décevant et surfait par la suite... 

La deuxième bottle of ze wik est également une belle surprise. Un pinot noir (Apellation Bourgogne Contrôlée, 2004, Domaine Forey, propriétaire à Vosne-Romanée), acheté cave Pouchet à deux pas de chez moi, que j'avais un peu délaissé (si ce n'est snobé) à la faveur de mes gevrey-chambertins et autres aloxe-cortons... que je regarde vieillir bien sagement. Ce midi, certains incultes auraient sorti la cavalerie bordelaise avec le boeuf-carottes de ma dame. Mais comment ne pas faire prôner un bourgogne sur la table? Comment donc? La surprise ne tient pas seulement dans ce nez discret, minéral et de petit fruit rouge. Rien de charpenté, d'ample et de gargantuesque : je suis interloqué par l'équilibre entre l'humilité, la finesse, la légèreté du vin et la richesse aromatique qu'il développe en bouche (fraise notamment). Gourmande et effilée, cette dernière est posée et insistante. Après renseignement, je lis que Régis Forey est un magicien dans le monde très fermé de la Vosne-Romanée. Tenant des méthodes traditionnelles d'élevage de la vigne et vinificateur talentueux, ses vins font partie des meilleurs du monde. Rien que ça.

La bouteille de la semaine vous intéresse? Le vin abordé sur ce blog vous met à l'eau à la bouche? Malheureusement, ce n'est pas toujours chose facile de se le procurer dans votre ville ou votre région. Entrer en contact avec VINSURVIN via vinsurvin2006@yahoo.fr, et qui sait, il pourrait se retrouver sur votre table incessemment sous peu.

Commentaires

Cela change des "sélections" pour les Foires Aux Vins... ça rafraîchit l'esprit (avant le palais).

Écrit par : Baraou | mercredi, 19 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu