Avertir le modérateur

mardi, 04 septembre 2007

Pour vous, boire du vin, c'est...

 

medium_Auguste_Renoir_-_Le_Déjeuner_des_canotiers.jpg
Auguste Renoir, Le Déjeuner des Canotiers, 1881.

Ouvrir un bonne bouteille. Voilà qui a de quoi réjouir nombre d'entre nous. Cependant, la réprésentation que chacun se fait du vin diffère grandement comme en atteste la lecture du petit sondage auquel vous avez bien voulu répondre ces dernières semaines. Boire du vin serait-il devenu un acte politique? En tous cas, il est loin d'exprimer la même chose selon, et je ne fais que suputer, son origine, sa religion et ses origines sociales.  

Beaucoup de choses autour d'une bonne bouteille. Dans un premier temps, ce sondage révèle que le fait de boire du vin est avant tout convivial pour 72,5% des votant(e)s, soit près de 3 sur 4! C'est énorme. Mais cela ne me surprend pas. La convivialité serait-elle donc le moteur de nos soirées? Indéniablement. De notre vie? Invariablement. La convivialité, ou l'art de vivre en groupe, c’est aussi partager un moment avec les autres : famille, amis, amoureux(se), collègues, copains, clients, etc. A l'image du repas (du dimanche, d’affaires ou dîner aux chandelles), le vin est l’occasion d’échanger, de faire connaissance, de se confier, de s’amuser, de travailler, de négocier, de vendre, de réfléchir, de séduire, etc. Il peut se passer beaucoup de choses autour d’une table, et a fortiori, autour d'une "bonne bouteille". Par ailleurs, si le plaisir d'être bien entouré est intense autour d'apéritifs les plus classiques (pastis, whisky, martini, etc...), ces derniers ne possèdent pas la force que véhicule le partage d'un seul et même flacon de vin. Au contraire, ils individualisent. Difficile donc de ne pas voir, même pour les plus athées comme moi, la connotation religieuse dans le partage du vin, qui, s'il ne nous rapproche du Bon Dieu, ne nous éloigne pas de nos amis en tous cas!

Le vin, affaire de rang social. Boire du vin est aussi une affaire culturelle pour 9,6% d'entre vous. Cela signifie-t-il qu'il nécessite un certain bagage culturel et qu'il serait pourvu d'une certaine forme d'élitisme, excluant de fait une partie de la population, inapte à ce genre de pratique? Cela sous-entend-il alors que sa consommation et sa connaissance relèvent de l'appartenance à une certaine classe sociale? Il serait donc "chic" comme le pensent 1,3% des votants. Pire, certains trouvent que boire du vin est un acte snobe! Au contraire, des gens se "privent" de développer leurs connaissances en vin, pour des raisons pécuniaires, certes, mais estimant également que la culture en général, et le vin en particulier n'appartiennent pas à leurs domaines de compétences. En somme, ils se sous-estiment. D'autres croient, à l'inverse, que le vin (mais aussi la gastronomie) est affaire de rang social, et qu'en effet, seuls les plus nantis peuvent accéder aux choses les meilleures. Stéréotypes et discriminations ont donc encore de beaux jours devant eux.       

Sentiment de détente. Un verre de vin, le soir, vers 19h, en fin de semaine, après des journées exaspérantes. Un verre de rouge. Un verre de blanc. Que l'on partagera avec sa moitié. Ou avec soi-même! N'est-ce pas relaxant en effet? En tous cas, ça l'est pour près de 9% des lecteurs et lectrices de VINSURVIN. Le sentiment de détente ne vient pas bien sûr (enfin, pas tout de suite!) de l'alcool. Et ne le doit pas! Dans ce cas, il est euphorisant (comme le suggèrent 5% d'entre vous). Non, la plénitude créée par un verre de vin provient certainement de l'acte lui-même, accompagné par un grand soupir et une confortable position dans le canapé, les arômes, les notes et la qualité du vin faisant le reste.  

La convivialité est certainement le terme que j'associerais le plus au vin. Celle que l'on retrouve autour de la table, en famille, entre amis. Mais aussi sur la route, dans les villages et chez les vignerons. Car elle s'invite si rapidement, si facilement, si simplement après quelques échanges avec un producteur que l'on aurait tord de croire que le vin n'est pas le responsable de ces soudaines symbioses, de ces alchimies d'une heure, qui font que la rencontre avec l'autre, l'inconnu, l'étranger, n'est rien d'autre que source de richesse et de plaisir.

Commentaires

Convivialité oui bien sûr mais aussi rencontre amoureuse avec la terre, le terroir et les femmes et les hommes qui élèvent leurs vignes

C'est pour cela que je vais toujours chercher mon vin chez les vignerons, lieux de vacances choisis en ce sens

Écrit par : zigzag | mercredi, 12 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu