Avertir le modérateur

jeudi, 30 août 2007

Le Bonheur Est Dans Le Pré

medium_DSCF0033.JPG
Casteljau en Ardèche-Sud.

La rencontre avec un vigneron ou une vigneronne réserve toujours des moments magiques. Je l'ai vérifié maintes fois depuis le temps que je frappe à leurs portes. Mais cette tournée dans des grands ducs 2007 aura battu tous les records tant et si bien que je ne sais par quel bout commencer! Peut-être devrais-je tout simplement vous conter mes dégustations, mes coups de coeur et autres pérégrinations bachiques dans l'ordre chronologique. Et géographique. Ou le contraire! Certes, de l'Ardèche au Mâconnais, en passant par les Côtes du Rhône méridionales via les Côteaux du Vivarais et ceux du Tricastin, en fermant les yeux sur l'A6 à la simple vue de la sortie pour Tain l'Hermitage et Condrieu, je trouvai invariablement un même point commun entre ces fabriquants de bonheur que sont les vignerons : leur acceuil de plus en plus chaleureux. Les vignerons l'ont bien compris : nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir leur rendre visite et déguster leur vin chez eux plutôt que s'en remettre au responsable quincaillerie en transit dans le rayon vin de notre supermarché. Les caveaux de dégustations qu'ils nous façonnent pour nous acceuillir sont de plus en plus charmants. Entrer dans ces caves fraîches et délicatement éclairées où tonnelles, collections de tire-bouchons et autres objets relatifs aux vins rivalisent est un véritable délice. Certains aménagent même des petits espaces pour les enfants! Et quel plaisir ils prennent à nous parler de leur travail! 

Descentes armées. Les vendanges ont commencé pour les blancs en Ardèche, on voit des machines dans le Mâconnais et l'on ne saurait tarder en Rhône. Il fut destabilisant de constater les grosses chaleurs en début de semaine, synonymes de concentration et d'alcool, puis de voir la pluie faire son apparition mercredi. Intéressant de tomber sur l'oenologue Antoine Tisserand, sortant de chez Dominique Cornin à Chaintré, la bouche pleine d'"acidité", de "PH" et de "fermentation malolactique" pour conclure que ce millésime ne serait pas celui des plus faciles. Surprenant de constater de part et d'autre de la France que les quelques jours qui précèdent les vendanges sont peut-être plus primordiaux que les 350 et quelques autres écoulés! Regrettable de constater la lourdeur que représente cette phase clé du travail vigneron eut égard au manque cruel de personnel, à la lourdeur administrative et aux descentes de gendarmes armés jusqu'aux dents pour des raisons absconses. Le contrôle d'identité vichyiste est décidément sévèrement ancré dans les gênes de l'administration française. Il semble surtout que certains dans ce pays s'acharnent de toutes leurs forces à enterrer le vignoble français. A le déterrer, devrais-je dire. 

Bleuffé par le viognier. Nombreux, donc, seront les thèmes à aborder sur vinsurvin dans les semaines à venir. Mais pour finir cette entrée en matière, j'aimerais mentionner le vin qui m'aura le plus séduit lors de cette dizaine de jours sur les routes de France et de Navarre. Il s'agit d'un 100% viognier élaboré par les Vignerons Ardéchois. Un VDP des Côteaux de l'Ardèche d’une grande finesse, aux notes d'abricot, de violette et de mangue. Un pur bonheur au nez et en bouche pour 4,20€. Ce vin m'a tout simplement bleuffé et restera certainement le symbole de ce périple dans le Midi.

medium_DSCF0293.JPG
Chapardeur de chardonnay à Chaintré (71) méritant d'être embarqué par les gendarmes.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu