Avertir le modérateur

jeudi, 12 juillet 2007

Ca nous fera des vacances.

medium_bréhat.jpg

Pas que vinsurvin ait mis les voiles direction sa Bretagne natale, ou tout bonnement échoué en Armor, pour jamais ne revenir. Loin s'en faut moussaillon! Mais à ses sources parfois retourner il faut. La mer pour vin, l'iode pour tanin, le crachin pour bien déguster, il me faudra certes utiliser mon imagination pour combler la frustration de n'être en Rhône, en Languedoc ou en Sicile! Mais il est des lieus en terre celte où l'on sert kyrielles de vins somptueux.

Et, que crois-tu l'ami?! J'ai, de ça il y a quelques jours, largué les amarres en Eure-et-Loir où les Caves des Coyes, à Maintenon, j'ai découvert. Ancien "frigo" sous Louis XIV lors de la construction du viaduc de Maintenon, le lieu maintient une température constante de 14°, une hygrométrie parfaite et, accessoirement, un très beau choix de flacons. Après dégustation de quelques rosés, je me suis donc enquéri de quelques tonnelles (également appelées bag-in-box) que j'ai fait transporter en Bretagne par bateau (également appelé voiture). Je connais quelques lecteurs de vinsurvin beaucerons: je ne saurai que les conseiller de se rendre en ce lieu où l'aubergiste (qui regrette l'obsession du consommateur lambda pour le bordeaux) saura vous aiguiller sur des Côtes de Thongue (Languedoc), des Moulin à Vent (Beaujolais), ou encore des Cornas (Rhône). Fort sympathique, très compétent et amoureux du vin, Jérôme Besnard mérite d'être connu.

En attendant de vous retrouver pour de nouvelles aventures oenophiles, vinsurvin, producteur de chroniques oenophiles, reste ouvert et continue de vous offrir tout le loisir de vous balader (avec un seul "l") à travers ses différentes catégories.

Paris devenant plus tranquille l'été, profitez de la myriade de bons plans restos (visez les terrasses!). Au bureau, à la maison, jetez un oeil sur le saviez-vous? ou sur les nouvelles littéraires (histoire de vous déconnecter un peu du monde du travail et de vous marrer un bon coup). Les pots de vin vous en apprendront un tout petit peu sur le vin et n'auront qu'un but: vous décontracter.

Encore au travail? Pas de chance. Bonne chance! En vacances? Et bien, vous ne devez pas avoir beau pour être devant l'ordinateur! Mais bonnes vacances quand même! Allez, je mets les bouts, je largue les amarres: l'on barre vers six îles bretonnes. Kenavo, bon vent, et à très vite sur vinsurvin!

mercredi, 11 juillet 2007

UNE SOIREE DANS LES VIGNES…

medium_Vignes.2.jpg

 

En juillet et août 2007, les vignerons de l’appellation Touraine vous font vivre des soirées inoubliables. Vingt deux soirées pour découvrir les paysages viticoles.

Située sur la plus longue route touristique des vignobles de France, l’appellation Touraine (5 500 ha principalement dans le département du Loir-et-Cher) propose aux touristes de découvrir ses paysages et de déguster ses vins.

Des plateaux de la Sologne viticole aux coteaux du Cher et de la Loire, suivre la route des vignobles de l’appellation Touraine, c’est découvrir l’étendue du patrimoine viticole et des sites touristiques et historiques en suivant un itinéraire choisi pour la qualité de ses paysages, loin des grands axes de circulation.

Déroulement des soirées.

De mi juillet à mi août 2007, à partir de 17h30, un vigneron de l’appellation Touraine vous accueille gratuitement et vous conduit sur les sentiers, à la découverte de la beauté des paysages viticoles et des terroirs. Un arrêt dans le vignoble et vous partagez la passion du métier le temps d’une explication. Enfin, après la visite du chai, vous appréciez la dégustation des vins de Touraine accompagnés de spécialités gastronomiques.   

Planning des soirées.

 

 

11 juillet : Domaine Biet, à Seigy (41)

19 juillet : Château de Quinçay, à Meusne (41)

20 juillet : Les Vignerons des coteaux Romanais, à St Romain sur cher(41)

24 juillet : Domaine de la Girardière, à St Aignan sur Cher (41)

25 juillet : Cave du Père Auguste, à Civray de Touraine (37)

26 juillet : La Chapinière de Chateauvieux, à Chateauvieux (41)

26 juillet : Domaine du Coteau, à Monthou sur Bièvre (41)

27 juillet : Domaine de la Renaudie, à Mareuil (41)

27 juillet : Château de l’Aulée, à Azay le rideau (37)

30 juillet : Domaine Jourdain, à Lye (36)

31 juillet : Domaine de la Rablais, à St Georges sur Cher (41)

31 juillet : Domaine du Chapitre, à St Romain sur Cher (41)

01 août : Domaine des Roy, à Pontlevoy (41)

02 août : Domaine de la Bergeonnière, à St Romain sur Cher (41)

03 août : Domaine Janvier, à Thésée la Romaine (41)

07 août : Domaine du Bien Vivre, à St Romain sur Cher (41)

08 août : Cave de Monmousseau, à Montrichard (41)

09 août : Domaine des Pierrettes, à Rilly sur Loire (41)

10 août : Domaine du Vieux Pressoir, à Rilly sur Loire (41)

11 août : Domaine de la Doltière, à Chateauvieux (41)

14 août : Château des Couldraies, à St Georges sur Cher (41)

17 août : Domaine Pibaleau, à Azay le rideau (37)

Une Soirée dans les vignes 2007

Renseignements et réservations : Office de Tourisme Val de cher Saint Aignan : 02 54 71 77 23

Organisation : Syndicat des Vins de l’Appellation Touraine : 02 54 75 55 96

medium_soirée.jpg

vendredi, 06 juillet 2007

Ma Route des Vins (Part I)

medium_cyclist.jpg

Avant de fermer boutique (comme la Tour d'Argent, mais pas pour travaux) semaines 3 et 4 de juillet, vinsurvin vous propose toute une série d'itinéraires oenotouristiques sur les routes de France et de Navarre. Contrairement à ces sites et ces magazines qui vous proposent des circuits dignes de tour operators (Faugères, Carcassonne :  120km...), nos itinéraires se feront sur des distances assez courtes, afin, notamment, de bien saisir les caractéristiques et la typicité du terroir, l'abondance des arômes, la multitude et la richesse des vins élaborés d'un vigneron à l'autre... En d'autres termes, chaque région possède ses cépages types. Mais, si l'on trouve des points communs dans le vin de deux viticulteurs vignifiant syrah, grenache et carignan dans un même village, il sera intéressant d'apprécier ce qui fait d'eux des produits uniques. 

Par ailleurs, si le point d'orgue de ces itinéraires est la découverte de très bon vin, ils vous permettront aussi, et c'est aussi ce qui nous motive, de découvrir des routes, des panoramas, des curiosités, des villages et de rencontrer des vignerons, ce qu'un itinéraire classique ne permettrait pas. Inutile de vous préciser que ces routes ont été maintes fois empruntées par votre humble serviteur lui même.

Nous commencerons, dans une toute prochaine note, par la Loire Valley.

En attendant, entrer chez un viticulteur: recette et conseils.

mercredi, 04 juillet 2007

La Tour d'Argent Ferme!!!

medium_la_tour.jpg

On a le nez creux où on ne l'a pas. Au moment où vinsurvin vous annonce, non sans humour et dans l'ignorance la plus totale, que la Tour d'Argent n'est pas fermée, j'apprends, de source sûre (dixit Cédric, lecteur assidu de vinsurvin - le seul pour être honnête, et batiactu.com!!!) que la Tour d'Argent a fermé ses portes! Pour travaux, certes, mais quand bien même, avouez que vinsurvin a du nez, et c'est bien normal pour un amateur de vin.

La Tour d’Argent se refait une jeunesse (batiactu.com 11/06/2007)

Au menu de La Tour d’Argent pour les trois mois à venir : grands travaux. De nouvelles cuisines seront installées pendant l’été dans le très chic restaurant parisien.

Le grand restaurant parisien La Tour d’Argent ferme ses portes. A titre exceptionnel, puisqu’il s’agit de procéder à de grands travaux, notamment pour installer de nouvelles cuisines au rez-de-chaussée, au cinquième et au sixième étage. Les luxueuses salles de réceptions doivent rester inchangées.
Le restaurant sera donc entièrement fermé à partir du 19 juin et jusqu’au 17 septembre. Il s’agit des plus grands travaux effectués depuis 1937, quand le propriétaire d’alors, André Terrail, décida de rehausser l’immeuble en ajoutant le sixième étage.
Le luxueux restaurant du Ve arrondissement a été fondé en 1582 par Rourteau . Il est célèbre pour la vue panoramique qu’il offre sur la Seine, la cathédrale Notre-Dame de Paris et l’ïle de la Cité. 


Histoire.

La Tour d'argent est un des plus célébres, luxueux et anciens grand restaurant gastronomique du 5e arrondissement de Paris. Fondé en 1582 par Rourteau, il est notamment connu pour la vue panoramique imprenable qu'il offre sur la Seine et sur la Cathédrale Notre-Dame de Paris de l'île de la Cité. Trois étoiles au Guide Michelin de 1933 à 1952 et de 1953 à 1996 avec André et Claude Terrail. Une étoile au Guide Michelin depuis 2006 avec Claude Terrail (deuxieme du nom). Pour anecdote, c'est un de ses propriétaire qui suggéra qu'on illumine la Tour Eiffel pour ses clients. Il alla même jusqu'à payer les premières factures d'électricité!

Menu.
Entrées
Quenelles de brochet "andré terrail", 45,00 € - Potage germiny, 55,00 € - Foie gras des trois empereurs, 95,00 € -Grosses langoustines royales frites au vermicelle, petits cornets d'avocat parfumés, 85,00 € - Caviar osciètre d'Iran à votre convenance, 280,00 €
Plats
Tronçons de sole marinés et grillés, tagliatelle de jeunes asperges vertes, 80,00 € - Blanc de barbue de nos côtes à la "dugléré", pommes pompadour, 70,00 € - Caneton "tour d'argent" (par pers.), 60,00 € - Coeur de filet de boeuf, palets d'artichaut confits à l'oignon rouge, 75,00 € - Noisettes d'agneau des tournelles, 78,00 €.
Desserts
Fruits rouges en conversation, rhubarbe légèrement fondue et son sorbet fromage blanc, 27,00 € - Petites poires rôties à la crème de cassis sauvage, crémeux chocolat grand cru, 25,00 € - Valse de sorbets aux saveurs du moment, 20,00 € - Gâteau au chocolat vasco de gama, 23,00 € - Soufflé princess Elisabeth et son tokaji (pour 2 pers.), 32,00 €.
La cave:
La cave à vin de la Tour d'Argent est la plus importantes et prestigieuse de Paris avec 450 à 500 000 bouteilles réparties en 15 000 références (dont un quart vielles de plus de 20 ans), sur 900 m2 et 2 étages six pieds sous terre.

En 1870 lors de la transformation de Paris sous le Second Empire, le fameux Café anglais (un des plus couru de Paris) est rasé et le propriétaire, (le beau père d'André Terrail premier du nom), fournisseur officiel en vins français des cours d'Angleterre, de Prusse et de Russie, transfert son important stock dans les caves de La Tour d'argent.

Quelque vins prestigieux : Château d'Yquem 1871, Château de Rayne-Vigneau 1874, Château Guiraud 1893, Chambertin-Clos-de-Bèze 1865, Château du Clos de Vougeot 1870, Romanée-Conti 1874, fine champagne de 1797, cognac 1788, Château Margaux, Château Latour, Château Mouton-Rothschild, Château Lafite-Rothschild, Champagne Roederer Cristal (cuvée spéciale conçue pour le Tsar Nicolas II de Russie), Château Pétrus 1947 : 26 000 €, Château Haut-Brion : 27 000 €, etc...

En 1981 David Ridgway, chef sommelier d'origine anglaise âgé de 21 ans, arrive en France ou il débute comme commis sommelier à la Tour d'Argent puis devient chef sommelier d'une brigade de 15 sommeliers 6 mois plus tard. Il va personnellement sélectionner les vins dans les vignobles 2 fois par mois, pour s'imprégner des terroirs et du travail des vignerons et diversifie les références de cru en cave de 1000 à 15 000.

Et enfin, joli plaisir, regardez ce podcast par Emmanuel Delmas. Merci!
medium_cave_t_d_argent.jpg
La cave.

Bons Plans restos à Paris. On ferme!

medium_DSCF0020.JPG

Dans le domaine de la restauration, c'est le jeu des chaises musicales à Paris et, d'avance, veuillez m'excuser si mes bons plans restos s'avèrent parfois vains ou erronés. La mise à jour de mes restos préférés ne se fait que lors de visites impromptues et lorsque je décide de m'y rendre.

"Vous allez voir, ce restaurant est tellement prisé qu'il faut s'y prendre un an à l'avance ou avoir une carte d'abonnement pour y avoir une table. Ca y est, on y est, c'est i......"

"Ah ouais, ben c'est une mercerie maintenant ton resto. Ca devait super bien marcher. T'aurais dû réserver l'année dernière." 

Je me suis donc rendu compte que certains de mes "bons plans" étaient has been. Petit conseil alors: veillez à passer un coup de fil, non pas pour réserver, mais pour vous assurer que l'établissement est bel et bien encore ouvert! A ce sujet, on regrettera que pléthore de restaurants médiocres avec des cartes des vins affligeantes continuent de fonctionnner. A croire que certains se complaisent dans la médiocrité. Clients comme restaurateurs. Petits tours des remaniements gastronomiques.

Le Bar'Zinc, 9 rue de Charonnes, Paris XI, est devenu un restaurant japonais. Du bar, il ne reste plus que thon, saumon et mulet.

Le Chant des Couverts, 43 rue des Dames, Paris XVII, est désormais sans voix. Il a tout bonnement fermé après avoir tenté de survivre en assurant un service calamiteux et des plats déplorables.

Le Matinale, au coin des rues Tourlaque et Caulaincourt dans le XVIIè fait la grasse mat'. Les murs de ce très joli ancien resto tendance / cuisine nouvelle cherchent repreneur.

Aux Couleurs du Monde, 61 rue des Dames, Paris XVII, est bien pâle depuis que ce resto de spécialités Thaï et Mexicaines est lui aussi devenu un restaurant japonais.

Morose Le Morosophe, 83 rue Legendre, Paris XVII. Changement de propriétaire. Et de cuisinier?

Hasta Luego Juan et Juanita, 82 rue Jean-Pierre Thimbaud, Paris XI. Cuisine de grand-mère et carte des vins soignées dans un décor kitch se font hâcher du côté de Parmentier.

Un Zèbre à Montmartre. Est toujours ouvert. Le Sancerre, rue Lepic, sert toujours de l'eau de vaisselle. Le Refuge des Moines vend encore des bouteilles à 150€ et des verres de vin normal, trouvable chez Nicolas, à 9€. Bonne nouvelle, Aubergine, 46 rue des Dames, s'est agrandi. Mauvaise nouvelle, sa carte fait vraiment pitié.

Bon, je décroche mon téléphone et je les reprends tous un par un.

"La Tour d'Argent, bonsoâr."

"Oui, bonsoâr. Ici Gontran de Vinsurvin. Vous êtes toujours ouvert?"

"Mais, Monsieur, depuis maintenant près d'un siècle, à travers les vicissitudes de l'histoire, la Tour d'Argent a maintenu une tradition et un honneur, presque un culte."

"Vous n'avez pas fermé, donc?"

"Passent les lustres et les personnalités, changent les menus et les modes, la table reste mise à La Tour d'Argent."

"Je vois. Bon, inutile que je passe vérifier?"

"Inutile."

"Je vois."

"Autre chose, monsieur?"

"Non. non, non, je... heu, juste une question : vous ne me reconnaissez pas?"

"Non, monsieur."

"Vinsurvin..."

"Pas que je sache."

"Producteur de..."

"Désolé, monsieur, je ne vois pas."

 "Je vois. Bon, et bien, bonsoâr."

"Bonsoâr, monsieur."

"Inculte."

"Pardon Monsieur?"

"Un culte. Un restaurant culte. La Tour d'Argent."

"Je ne vous le fais pas dire, monsieur. Autre chose?"

"Non, monsieur."

"Alors, au revoir."

"...".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu