Avertir le modérateur

vendredi, 29 juin 2007

Bordeaux en bord d'Ouen.

medium_copeaux.JPG
Vin fabriqué à la chêne.

Toi qui parfois viens errer sur ce blog, tu connais ma position sur le phénomène "bordeaux". Pour toi qui viens d'échouer ici pour la première fois, on dit que j'aurais une certaine dent contre les vins de cette région. Un complexe oenolo-freudien non résolu qui aurait engendré une phobie des vins situés entre la Garonne et la Gironde. D'après mon caviste. Mais cela est faux! La preuve en fut ce Saint-Estèphe, Château Clauzet 2003, Cru Bourgeois (Supérieur) du baron Velge dégusté le week-end dernier et qui offrit toutes les garanties économiques escomptées : ie d'un bon rapport qualité/prix. En effet, des "Vous nous comblez, Fabrice", "Magnifique: l'alliance de l'élégance et du caractère m'émeuvent presque, mon gendre (adoré)", ou encore "Un délice, Fabrice, tu ne cesses de me surprendre après treize mois de mariage" fusèrent dans l'assemblée réunit autour du flacon. Pas du genre à flatter mon égo, mon public ne tarit donc point d'éloges pour un vin qui ne m'offrit néanmoins aucune extase hédonisto-gustative. Mon côté "control-freak". Une très jolie robe griotte sombre aux reflets violets manifestes. Un nez franc, qui ne triche pas, marqué par les fruits noirs (cassis, mûre) ainsi que par la banane, le café fraîchement torréfié. Une bouche ample et concentrée d'un très bon équilibre avec une très belle longueur en bouche. Des tannins marqués mais délicats. La belle machine, quoi. La belle mécanique bien huilée, propre, qui tient la route, en fout plein la vue, type BMW, Mercedes. Cet épisode, aussi bref fut-il, m'interrogea sur mes goûts. Pendant qu'on se régalait autour de ce qui convenait d'appeler un très bon vin (enfin, un vin cher...), j'en étais à regretter un petit vin de pays d'Oc que je trouve à 4,30€ dans le bourg d'Aniane. Et dont je rafolle.

Qu'à cela ne tienne, les vignerons ayant cédé aux appels des sirènes Parkeriennes, la politique de "terroir-caisse" (dixit l'Expansion) de Michel Rolland, les marques produisant tout sauf du vin, les vins stéréotypés, asceptisés, sans aucun goût ni relief (bien que malhonnêtement qualifiés de "grands" ou de "bourgeois"), l'adulation girondophile des consommateurs lambdas mal avisés (voire floués) au détriment de vins issus d'autres régions françaises, sont autant de raisons qui me poussent naturellement à critiquer le tout-bordeaux (qui allie excellence et exécrable) et mettre en valeur les autres régions viticoles de France et de Navarre.

Il s'avère que je bois j'ouvre pas mal de bordeaux en ce moment eu égard à l'arrivage massif de vins issus de cette région ces derniers temps (j'ai encore trouvé une palette "Euro" devant mon immeuble ce matin). Certains rencontrent mon assentiment, d'autres finissent dans l'évier. Ou dans le civet de lapin fermier breton comme ce week-end. Avantage du bordeaux, c'est un vin passe-partout. Viande blanche, rouge, légumes, féculents, mets épicés, sucré-salé : le bordeaux n'est pas difficile. Peut-être car moins complexe, moins compliqué et intrinsèquement et gustativement plus abordable finalement qu'un vin de Bourgogne, un Languedoc ou un Chinon. A ce propos, j'ai remarqué qu'à chaque fois que je servais un bordeaux (qu'il m'arrivait donc parfois de trouver moi-même quelconque) on le trouvait "bon" autour de la table. Que le fait que de servir un bordeaux rendait les convives exempts de tout doute sur la qualité du vin. Par contre, on se méfie d'un vin issu d'une autre région. On n'ose pas. On esquisse un rictus gêné. Le bordeaux jouit incontestablement d'une formidable notoriété! A part chez le dernier récalcitrant avenue de Saint-Ouen!

Commentaires

Bonjour ;
Je viens de découvrir votre site que je trouve intéressant . Je suis moi même un "petit amateur " de vin un peu éclairé et qui a parcouru ( et parcours encore )la France en recherchant toujours de nouveaux vins abordables, surprenants , élaborés avec talent par des gens souvent passionnés et qui oeuvrent dans l'ombre dans l'attente d'être découverts ,faute de moyens et de temps pour promouvoir eux même leurs produits .Je suis étonné du fait que vous ne citiez pas le roussillon , dep 66 ou sont élaborés des vins généralement de bonne voire trés bonne qualité et de par leur spécificité exceptionnels, tels les Maury Banyuls en vins doux naturels et vins rouges puissants et subtils avec un rapport qualité prix excellent. La particurité des terroirs en côteaux de vieilles vignes de grenache , carignans avec l'apport des syrhas depuis plus de 30 ans , permettent d'elaborer des vins sublimes aux arômes trés particuliers ( terroir et situation oblige ) qui peuvent rivaliser avec bien des Rasteau , Gigondas,chateau neuf pour ne citer que cela .Les terroirs de shistes entre autre et les rendements faibles à l'hectare ,parfois moins de 35 hl ha permettent l'elaboration de vin ( à l'ancienne ) de grande qualité .

Écrit par : vallverdu | dimanche, 01 juillet 2007

Bonjour,
Je viens de trouver votre blog en surfant sur le site de 20 minutes.
Je vous laisse découvrir le notre, et si l'envie vous prend de passer... au plaisir!
A bientôt peut-être.

Cordialement,

Mathieu
http://www.vinitaste.org

Écrit par : ViniTaste | lundi, 02 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu