Avertir le modérateur

jeudi, 07 juin 2007

A Nous Paris! (A condition de trouver où c'est).

  
medium_cover_anous_paris.jpgmedium_cover_anous_marseille.jpgmedium_cover_anous_lyon.jpgmedium_cover_anous_lille.jpg 

Il est à peine sept heures du matin. Paris est à peine réveillé. Ses yeux à peine ouverts. Il va entammer la longue descente vers l'enfer. Les portes du serpent de fer, qui se faufilera dans 132 secondes, clopin clopant, dans les veines de la capitale, sur lui vont se refermer. Tel un mineur calaisien, un casque de sommeil vissé sur la tête, la pioche en bandoulière (arme indispensable au cas où on l'effleurerait à peine au sortir d'une rame), cahin-caha, il pénétrera dans les excavations du sol parisien, d'où rien il n'en sortira, si ce n'est ce qui lui sert de corps, qu'il extraira de ce sanibroyeur humain, quelques minutes plus tard, la synapse ne s'effectuant plus dans son esprit, si ce n'est pour rêver de métempsychose alpino-végétale. Mais, avec un peu de chance, au risque néanmoins de se faire arracher un bras, il parviendra vaillamment à atteindre un de ces nombreux gratuits qui ne jonchent pas encore le sol des stations qu'il égrainera, si par bonheur il a quelques changements. 

Ces chers "gratuits". Abandonnés sur le siège du métro, lâchement délaissés sur un quai, un Direct Soir de la veille (renommé Direct Poubelle), un Matin Plus (ou Info Moins), un Metro (du nom du cauchemard duquel on le lit), Le Sport (contenir son envie de massacrer le premier venu), sans oublier 20Minutes (lu en 2O secondes!), nos chers "gratuits" ont littéralement envahi notre quotidien. Pire, on nous les tend violemment aux sorties des bouches, aux coins des rues, en bas de chez nous. Problème, rares sont ceux qui proposent de nous faire rêver à travers des bons plans restos, bars à vin, etc... où il suffirait de fermer les yeux pour s'imaginer à table. Surtout le soir, sur le retour, où a tout bonnement l'impression d'être une pomme vapeur.  

Staff R.A.T.P. à 5 de Q.I. Cependant, dans la jungle pseudo-journalistique urbaine et dans l'enfer métropolitain, un gratis s'offre parfois à lui. Pas facile à trouver (caché, même, parfois), comme à l'entrée de ce long tapis roulant entre Auber et l'ascenseur pour la sortie Opéra (oui, à gauche, c'est ça!). Il répond au nom ambigu de A NOUS PARIS. Ambigu car au vu de la traversée cauchemardesque de cette ville en métro, on laisserait volontier cette ville à ceux qui désirent se l'approprier comme le suggère ce titre! Broutilles. Tellement rare, donc, ce City Guide que je suis obligé de demander à un membre du staff RATP (vous savez, les videurs de noctambus et de métro à 5 de Q.I., sauf Khader, s'entend) de m'en planquer un derrière un panneau publicitaire à Auber.

Respect pour Roger. Ouvrir A NOUS PARIS à la page "Restos" et se délecter des critiques de Jérôme Berger et de Philippe Toinard (auteur d'ouvrages sur le thème de la cuisine, fidèle lecteur de vinsurvin et, accessoirement, fils de Roger --respect-- qui m'enseigna l'histoire au collège en 1900 et des poussières...). Les deux compères nous content, concomitants et consensuels, ce que l'on concocte de la Concorde à la rue Quincampoix. Plus enclin à critiquer du vin que des critiques, je n'en dirai pas plus, si ce n'est le plaisir que j'ai à lire les conseils resto de Philippe, pour n'en citer qu'un, qui en plus d'être un fin gourmet est également un grand amateur de vin.

Un gratuit: A Nous Paris. Un surnom: City Guide. Un critique gastro: Philippe Toinard. Un type de resto: Franchouillard. Un vin: Rouge. Un élément du décor: Le carnet d’adresse. Un arrondissement: Rive gauche. Un message perso: C'est quand qu'on boit un canon Philippe? Avec Roger. S'entend.

Commentaires

Bonsoir,

J'ai bien l'impression que c'est à la mode de critiquer le métro, et de mépriser les Agents RATP; certes tous n'ont pas inventés l'eau chaude. De là à faire une généralité, il ne faut pas avoir soi-même inventé le fil à couper le beurre.

Sinon, que dire sur ces "gratuits" ? Personnellement je ne les lis pas, je n'y ai pas trouvé d'intérêt. Je préfère m'abrutir à admirer les tunnels de "l'enfer métropolitain" (si ça vous plait pas, rien ne vous empêche de vous engager pour un développement conséquent du tramway, où, au moins, on est à l'air libre).

Écrit par : Monsieur Masure | vendredi, 08 juin 2007

J'ai bien l'impression que c'est la mode de laisser des commentaires désagréables sur les blogs et de manquer singulièrement d'humour.
Relisez votre copie, vous êtes hors sujet.
Serait-ce dû à l'abrutissement métropolitain?
Bonsoir.

Écrit par : vinsurvin (la rédaction) | vendredi, 08 juin 2007

Ben...que dire...merci. Ravi d'être un compagnon de lecture dans la traversée de Paris en sous-sol. Roger est en train de faire la route des vins d'Alsace...il te salue ! Ce sera difficile de boire un verre avec lui mais moi je suis partant.
A plus et merci encore.
Ph

Écrit par : Philippe | jeudi, 21 juin 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu