Avertir le modérateur

samedi, 05 mai 2007

Château de Côme: un bordeaux côme les autres.

medium_securite_2_120f.jpg

Après la théorie hier sur les crus bourgeois, aujourd'hui: la pratique. Rançon du succès, votre humble sommelier se voyant désormais offrir du vin par moult syndicats, agences de communication ou sociétés faisant dans l'événementiel, voilà que ma cave se retrouve affublée de nouvelles bouteilles que je me ferai fort de déguster. Et de critiquer. Points communs entre ces différents promoteurs: le bordeaux. Dernière livraison en date: un lot de quatre crus bourgeois, livrés par coursier, s'il vous plaît. Dans un très joli sac rose, la très sympathique Aurélie de chez Vizioz Communication (relations médias-relations publiques) m'a préparé une sélection d'échantillons des vins des clients dont elle promouvoit le travail:

- Château Cap-Léon-Veyrin 2003 (Listrac-Médoc) -> Cru Bourgeois Supérieur.
- Château Bibian 2004 (Listrac-Médoc) -> Cru Bourgeois "rien".
- Château Clauzet 2003 (Saint Estèphe) -> Cru Bourgeois Supérieur.
- Château de Côme 2001 (Saint-Estèphe) -> Cru Bourgeois "rien". (Second vin de Château Clauzet).
- Cuvée Prieure du Château Sainte-Roseline 2OO6 (Rosé de Provence).

Je connais le Cap-Léon-Veyrin, pour avoir dégusté le millésime 1998, dont il me reste une unité dans ma cave. Un très très joli vin. Pour le reste, je me sens particulièrement inculte. Moi qui vénère les vins de Bordeaux, voilà qui est tétonnant.

La dégustation. Je décide aujourd'hui d'ouvrir celui qui semble  être à mes yeux le plus modeste rouge des quatre: le Château de Côme 2OO1, Saint-Estèphe, Cru Bourgeois, 2001, assemblage 50-50 de Cabernet Sauvignon et de Merlot, propriété du belge Maurice Velge. Prêts pour les impressions? Amateurs de bordeaux, s'abstenir. 

Une robe rubis des plus classique, sans éclat, sans vigueur. Un rouge triste, pâle, dépressif, évoquant ces rouges à lèvres de tête de gondoles utilisés par les Marcheuses de Belleville.

Un nez au garde-à-vous. Le nez est bordelais tout-ce-qu'il-y-a-de-plus-classique. Aucune note de fruit, de fleur, de rêve. Un nez stéréotypé de bois, d'arôme de vanille artificielle. Arômes de types moléculaires conçus en éprouvette. Le nez est figé, prostré, perclus. Immobile, anesthésié, au garde-à-vous (voire au "gare à vous"!), il n'évoluera pas le temps du repas.

Du déjà bu. En bouche, l'attaque est molle, lymphatique, sclérosée. Le vin est tout en rondeur, dénué de force et de caractère. Je saisis mon verre, en hume le contenant, le fait tournoyer, l'observe: il ne parle pas. Il est apathique, laconique, muet. A un certain moment, sans savoir trop pourquoi, un goût de planche humide ou de lambris d'abris de jardin tente vainement de s'élever. La bouche est lapidaire et sans tanin mais d'une minéralité ferrugineuse. Ce Saint-Estèphe a vraiment un côté produit sorti tout droit d'un laboratoire tant il ne dégage rien et tant il s'avère constant, linéaire, mécanique. Rien à voir avec l'équilibre, l'élégance, la maturité. 

On vend une idée du vin français. D'un vin français. Tout cela m'interroge. Je me rends bien compte que ce vin est doté de critères girondo-qualitatifs indétrônables: onéreux, Saint-Estèphe et cru bourgeois. Pourtant, il laisse complètement indifférent. Il rend même plein de compassion. En fait, plus je me demande ce que l'on essaie de vendre ici, plus je me rends compte que c'est tout sauf du vin. Car dans les faits, on vend une image: un blason certi d'une couronne et de cerfs, symboles de puissance et d'élégance ; un "château" bordé de vignes et de palmiers anachroniques ; des mots ("cru", "bourgeois", "château", "baron", "Bordeaux"). On vend une idée de la France, une interprétation de la France, pire, une idée du vin français. D'un vin français. Mais on ne vend pas du vin. Certainement pas. Symbole, apparence et apparat sont les leitmotivs à peine sous-jacents. On nage aussi dans la nostalgie, ce temps où cette région n'était pas polluée par des commerçants aux visions mondialisées. Et puis, question: pourquoi lorsque je bois un vin de Bordeaux ai-je dans 90% des cas l'impression de l'avoir déjà bu?

Dieu merci, il me reste donc trois autres flacons à ouvrir. En espérant que ni l'un ni l'autre ne soit Côme ci, Côme ça.

Commentaires

Déçu avec ce premier vin ? Ayant bu Bibian il y a quelques années, il appartenait alors au célèbre footeux Jean Tigana : je pense qu'il jouait mieux au foot qu'il n'élevait le vin : fade, sans relief... Mais la propriété vient de changer de main. C'est peut-être mieux.

Écrit par : Gildas | lundi, 07 mai 2007

J'ai l'impression de m'entendre parler de ce "fameux" de Côme "fade", sans relief". Je ne manquerai pas de parler de Bibian et de Jean Tigana (France -Allemange 82, hum, attends, je pleure...) dans une prochaine note. J'avais abordé le vin et les footeux / les stars il y a quelques mois, d'ailleurs. Pourrais la resortir! Merci pour ton commentaire, Gildas. Me rends sur Maigremont de suite.
http://vinsurvin.20minutes-blogs.fr/archive/2006/06/23/quel-vin-avec-un-france-togo.html

Écrit par : vinsurvin (la rédaction) | mardi, 08 mai 2007

Bravo , ce post est tres interessant et je rejoins justement votre opinion .

Écrit par : Brice Houdet | mercredi, 09 décembre 2009

Un excellent vin! J'ai vraiment apprécié: )

Écrit par : jouer belote | lundi, 12 juillet 2010

@ jouerbelote, pokerstars, jouerrami, etc... je vais être obligé de balancer vos commentaires dans la case SPAM, car c'est un peu la façon dont vous vous comportez.
Cdlmt,

Écrit par : Fabrice (VinSurVin) | samedi, 24 juillet 2010

Superbe vin !! A commander sans hésiter.

Écrit par : Betclic Poker | mardi, 17 mai 2011

Fort déplaisant que ce vin dont le nom rappelant un lac italien aux contours purs et au caractère marqué n en ait aucun trait .

Écrit par : Fraquelli | dimanche, 06 octobre 2013

Je pense qu'il serait nécéssaire de mettre au gout du jour cet article, car le vin du chateau de Come n'a plus rien à voir avec ce qui est (d)écrit. j'ai dégusté à plusieurs reprises le 2009 qui est un excellent vin et rapport qualité prix.

Écrit par : gregzo | mardi, 03 février 2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu