Avertir le modérateur

jeudi, 03 mai 2007

Allez, santé!

 
medium_Vignes.jpg
medium_winestore.gif

Lorsque je déguste certains vins, il m'arrive souvent de dire que je mangerais bien ce vin avec tel ou tel met. Il offre tellement de matière, de gras et d'onctuosité en bouche qu'il se mâche littéralement, plus qu'il ne se boit ou ne se sirote. Même si certains vins de Bourgogne, de Faugères, ou encore de Cahors et de bien d'autres régions me viennent à l'esprit, je ne fais pas nécessairement référence ici à des vins "épais", ronds et charpentés. Et encore moins à ces lamentables liquides vanillés et boisés à l'excès. Bien au contraire, certains vins dits "légers" peuvent présenter une remarquable consistance et offrir la sensation qu'on les mange plus qu'on ne les boit. Prenez Chinon ou Saint-Nicolas de Bourgeuil pour leur gras et leur élégance. Fruit de l'hédonisme ici abordé, le nectar vient in fine se terrer dans les moindres interstices de votre bouche, et il n'est pas rare que la balayant d'un coup de langue friand, cette dernière s'imbibe de perles égarées. Le vin présente alors, physiquement, les caractéristiques d'un met, liquide certes, mais solide également grâce à la richesse, au corps et la complexité de sa matière. Objet de plaisir, à l'occasion et avec modération, voilà qu'on entend dire de plus en plus qu'il est bénéfique pour la santé, ce dont je ne doute pas. Bref rappel de certains bénéfices du vin pour la santé.

Moins de d'accident cardio-vasculaires. Lors d’un colloque organisé par le Comité des vignerons de Vinsobrese, le professeur De Leiris (faculté de médecine de Grenoble) est venu présenter son étude sur les bienfaits du vin à la suite d’accidents cardio-vasculaires. Les résultats sont clairs : le non-buveur de vin a un risque de récidive d’accident cardiaque évalué à 1. Le buveur occasionnel 0,74, le buveur régulier et modéré 0,41 et le grand buveur 0,48.

Moins de diabète et d'hypertension artérielle. Une autre étude, présentée par le professeur Teissedre (faculté de pharmacie de Montpellier) était basée sur les recherches de scientifiques canadiens et danois. Elle consistait à examiner l’effet des composés phénoliques et des polyphénols sur des animaux (souris, rongeurs) présentant certaines pathologies. Les résultats indiquent une diminution importante du diabète, de l’artériosclérose, de l’hypertension artérielle ainsi que le blocage partiel des cellules cancéreuses (pour certains cancers) et une action du resvératrol sur la longévité des cellules.

Résultats. Malgré des "facteurs de risques" importants (sédentarité, nourriture abondante et riche...) la mortalité en France par maladies cardio-vasculaires est l'une des plus faible du monde...c'est le fameux "Paradoxe Français". D'une façon générale, une consommation raisonnable et quotidienne de vin, associée à une alimentation équilibrée (à base de graisses végétales, fibres, céréales, fruits et légumes frais) a des effets très bénéfiques sur la santé et l'espérance de vie.
La protection observée est liée non seulement à l'alcool du vin, mais surtout à ses composés phénoliques, contenus dans tous les vins, et d'autres aliments.

Et comme disait si bien M. Pasteur: "Le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons". CQFD.

Merci au concours de vignerons.com.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu