Avertir le modérateur

samedi, 17 mars 2007

Brève de comptoir

medium_110036_paris_nouvelles_de_comptoir.2.jpg
Brève de comptoir. Photo Gérard Lavalette, Paris.

Combien sont-ils ces restaurateurs, ces bistrotiers, ces français à tenir le discours selon lequel "en France, on a du bon vin"? Et combien sont-ils à servir et/ou à boire de la vinasse? Trop nombreuses sont aujourd'hui les cartes des vins à faire pitié tant quantitativement que qualitativement. Récemment encore, alors que les premiers rayons de soleil perçaient le ciel de Paris, je me rendai, accompagné d’un ami, rue des Abbesses (dans un bar portant le nom d’un grand vin du Val de Loire), dans l’idée de boire un petit blanc des bords de Loire. Mal m'en prit.

Un bourgogne à peine passable. Il faut bien le dire, le premier apéro en terrasse de l’année à quelque chose d’assez jouissif. Il devrait, par ailleurs, se dérouler dans les meilleures conditions. Malheureusement, au premier coup d’œil de la bien maigre carte des vins de ce bar montmartrois, une seule envie vous gagne: partir en courant. Effectivement le café propose bien un "Sancerre", mais l’origine de ce dernier n’est nullement précisée. En déduire que c’est un vin de négociant, générique, extrêmement moyen. En dehors de ce Sancerre, qui d’ailleurs lorsqu'excellent peut en dérouter plus d’un de par sa minéralité, on propose un « Chardonnay », (cépage que l’on cultive… dans le monde entier) et dont la provenance n’est ici guère précisée. Il y a donc fort à croire en l'absence de ce type de renseignements que ce vin sera très moyen. Egalement suggéré, un Bourgogne aligoté (censé être meilleur car portant l’appellation « Bourgogne » – donc vendu un peu plus cher). Je ne sais comment ces "aligotés" se sont taillés une telle réputation (peut-être du fait de l'épithète assez joli, il faut le dire) car ils sont en règle général à peine passables. Rien d’extraordinaire sur la carte, donc. Nous optons pour le Chardonnay. Il n'est pas frais. Il est fade, sans arôme ni relief et présente une acidité plus que prononcée. Et bonjour les sulfates sans aucun doute. Franchement pathétique. A faire honte au premier vigneron venu. Même les anglaises, qui raffolent de "chaadeuneille", ne l'aurait pas bu. Ce picrate de comptoir ternit quelque peu notre apéro. On sent en effet que ces patrons de grandes enseignes, incultes en vin, se moquent carrément du monde. Alors qu'en faisant un effort, il leur est tout à fait possible de proposer des vins bons, tout en gardant les mêmes marges. Ont-ils en outre conscience qu'ils se font abuser par leurs fournisseurs? Heureusement qu'ils ne vendent pas de soleil en terrasse, ce serait une vulgaire lampe. Dieu merci, ce jour là, le vrai soleil donne, et c'est ce qui compte.

Usurpation de patrimoine français. On espérerait d’un bar se trouvant dans une des rues les plus charmantes de Paris qu'il se targue d’une carte bien plus élaborée. En outre, avec un nom évoquant l’un des plus grand vins de la Loire, on est également en droit de se voir proposer des noms tels que Pouilly Fumé, Ménetou Salon, Reuilly, Quincy ou même un simple Sauvignon de Touraine. Mais non, rien. En France. A Paris. A Montmartre. Appelé son café "Sancerre" quand on sert de l'eau de vaisselle est une véritable insulte à la culture française. Il y a usurpation de patrimoine français. Je propose qu'on interdise à ces bistrotiers d'user et d'abuser de terminologies appartenant à la viticulture française. Mettant à mal l'image du vin français, profitant de la clientèle, négligeant la culture française, qu'on les oblige à démonter leurs enseignes et à baptiser leurs établissements à la hauteur (que dis-je, à la bassesse) de la médiocrité de leurs produits. Que croient-ils? Qu'il suffit de coller "Sancerre" ou "Chinon" en haut de sa porte pour vendre du bon vin?! Que la simple présence dans un joli quartier autorise à servir n'importe quoi? Que les clients sont ignares?

"Au picrate", "La Vinasse des Abbesses" ou "Le vinaigre de Montmartre" sont autant de jolis noms que je propose à ces ambassadeurs du mauvais-goût. Ceci dit, dans la jungle de la médiocrité bistrotière à la française (une véritable tendance), certains petits bars nettement moins rutilants offrent parfois des choses magnifiques, tout simplement parce que le patron s’intéresse à la chose. Et ne se moque pas de sa clientèle.

Ignorance? Négligence? Incompétence? D'où vient cette ignorance? Pourquoi cette négligence? Que faire contre cette incompétence chronique des cafetiers français? Le leur dire. Les avertir. Les alerter. Quoi qu'il en soit, ce manque d’intérêt traduit une certaine cupidité, notamment dans un quartier fréquentés par des étrangers qui "n’y connaissent rien en vin". Ce qui est un cliché, messieurs les bistrotiers. Notons également la domination de Bordeaux génériques (souvent mauvais) dans grand nombre de bars et de restaurants français. Comme si la Loire, Le Rhône, le Languedoc, le Roussillon, la Corse, le Sud-Ouest ou l’Alsace n’existaient pas! De toute façon, tant que le Bordeaux restera la référence suprême dans la tête du consommateur lambda, la belle hérésie poursuivra son chemin.

Alors que faut-il boire mon bon Monsieur ? Peut-être ne pas être trop regardant dans certains cas. Profiter du soleil et de la présence des amis. Car normalement, eux sont de très bonne facture! "Heu, vous pourriez pas me changer mon copain, là, parce que franchement, ça ne va pas du tout." "Mais certainement, Monsieur."

Commentaires

Cher ami bloggueur,
La critique est intéressante, la généralisation est malhonnête.
Bien sûr, je suis d'accord avec toi pour dire que vu le coeff, une carte des vins se doit d'être irréprochable, et c'est loin d'être la règle générale.
Mais soyons positifs, il y a aussi des restaurateurs qui font un effort de sélection, rendons leur hommage
A Montmartre, voir Patrick Francheboud aime le vin et les vignerons (2 rue des Saules, http://www.labonnefranquette.com/)
Id° à Issy les Moulineaux, Brasserie les Colonnes.
Les Brasseries l'Ecluse ont une très belle carte des vins.

Par ailleurs, je vais me fâcher quand tu dis que les vins de Bordeaux ne sont jamais bons. S'il ne te plaisent pas, c'est ton droit de l'exprimer de cette façon, mais s'ils étaient tous réellement mauvais, ça se saurait et ils n'occuperaient pas la position dominante que tu regrettes, les consommateurs ne sont pas si c...
A ta disposition pour te fournir des listes de copains qui font bon, car à Bordeaux comme dans les autres vignobles, il y a quelques vignerons exceptionnellement talentueux, une grosse majorité de très bons ou corrects, et quelques autres qu'il faut ramener dans le rang. (et là, cela nous aiderait si les consommateurs boudaient les premiers prix qui tirent tout vers le bas, la qualité y compris)
Bonne dégustation !

Écrit par : Régis | samedi, 17 mars 2007

Cher Régis,

Merci pour ton commentaire. Tu vas un peu vite en besogne en employant le terme de "malhonnête". Pour moi, ce sont les bistrotiers qui servent de la vinasse les malhonnêtes.
Je ne généralise absolument pas. Relis le post! Je dis d'ailleurs "Ceci dit, dans la jungle de la médiocrité bistrotière à la française (une véritable tendance), certains petits bars nettement moins rutilants offrent parfois des choses magnifiques, tout simplement parce que le patron s’intéresse à la chose. Et ne se moque pas de sa clientèle." Donc, bien sûr que qu'il faut rendre hommage aux gens qui font bien le travail. A Bordeaux ciomme ailleurs, d'ailleurs. Je passe mon temps à le faire sur ce blog! Je veux au contraire attirer l'attention des gens sur le massacre opéré par des cafetiers sans scrupules. Des endroits où l'on sert du bon vin, j'en connais des tonnes. C'est la raison de vivre de ce blog: proposer des bons plans restos dans lesquels non seulement on mange bien mais en plus (si ce n'est "surtout") où la carte des vins est soignée.

Quant aux vins de Bordeaux, je ne dis pas "le bordeaux, c'est de la M...". Au départ j'avais écrit "souvent médiocres". Cette critique des bordeaux "pas bons" dénonce la présence systématique, outrancière, voire dictatoriale du Bordeaux dans les restaurants de France et de Navarre au détriment de vins d'autres régions et par pur réflexe protecteur selon lequel "tout le monde aime le Bordeaux", pire, "les gens n'aiment que le Bordeaux". Il est temps que ces stéréotypes disparaissent et que les nouvelles générations de restaurateurs comprennent qu'aujourd'hui les clients ne boivent pas que du Bordeaux, bien au contraire. Je déplore donc cette mentalité arriériste et réactionnaire.

Enfin, ce blog n'a pas vocation à s'inscrire au-dessus de la mêlée et distribuer les bons points, comme tu sembles le prétendre. Je ne suis qu'un amateur de vin. Je n'ai aucune prétention (et pas le droit) de généraliser et de décréter en prétentieux que telle ou telle région fait ou ne fait pas du bon vin. Je respecte trop le travail des vignerons.
Par contre, il est vrai que tous ceux qui se couchent devant Parker et fabriquent du vin asseptisé, boisé, et vanillé, comme c'est la tendance chez nombreux (pas tous...) viticulteurs bordelais (désolé de me faire insistant) n'ont pas franchement les faveurs de ce blog. Le problème je pense avec les gens de ma génération, c'est que tout le monde nous a soulé avec le bordeaux. De fait, on en a tellement soupé qu'on ne veut plus en entendre parler.

Enfin, quoi qu'il en soit, ta liste de viticulteurs bordelais m'intéressent beaucoup!

Bonne lecture et au plaisir de te relire!

Écrit par : vinsurvin (la rédaction) | samedi, 17 mars 2007

Tout à fait d'accord avec vous. La plupart des bistrotiers et des restaurateurs n'y connaissent rien en vin et ne s'y intéressent pas non plus. Ils se fournissent chez le brasseur qui leur sert des vins médiocres et pas forcément moins chers que ceux d'un caviste. Il est vrai que les cartes des vins dans les restaurants sont souvent lamentables et ne reflètent pas du tout la richesse de notre patrimoine.
Mais nombre de français sont aussi assez ignorants de nos richesses et ne boivent eux aussi que de la piquette et s'approvisionnent à l'hypermarché de la zone d'activités la plus proche de chez eux....

Écrit par : Sylvie | samedi, 17 mars 2007

CQFD Sylvie! Ne puis plus être d'accord...

Écrit par : vinsurvin (la rédaction) | samedi, 17 mars 2007

Moi je propose d'autres noms pour ces lieux (que je ne nommerais pas bar).
Par exemple :
"A l'Acide Tartrique"
"Au Chaptalisé" ou "Au Chapta'Elysées" ca fait plus mieux :-)))
sans oublier le fameux "Au Copeaux de bois" avec son fournisseur officiel http://www.arobois.com/intro_fr.php

Écrit par : Cedric | samedi, 17 mars 2007

Bonjour,

Quel triste realite, c'est vrai.
Je suis issu des nouvelles technologies, et me suis reconverti dans le vin. J'ai appris, deguster, voyager. Et il est vrai que desormais je suis tres critique tant a ce que je peux lire sur une carte qu'a la degustation.
Quelle colere j'eprouve lorsque je constate (regulierement) le manque d'informations sur une cartes des vins. Dernierement, a Grenoble, je suis alle diner avec mon amie et un copain. Quelle ne fut pas ma deception et mon agacement a ne lire aucune annees et aucun noms de producteurs sur le menu des vins. Resiniation, pour un Lalande-Pommerol desue et qui s'est effondre sur lui meme en fin de repas. Pas pris de Bourgogne, y etant installe, je connais bien la region et ses vins.
Je devrais denoncer ce restaurateur a la DGCCRF pour manque de clarete dans sa carte? Car pour info, les millesimes sont une obligation en France.
Et que dire des bars, soit disant a vins, qui ne vous servent que des vins moyens, mal stocke, et si souvent servit dans des verres qui ne sont pas des verres a vins.
Alors lorsque je j'entends un francais se gargariser d'etre "francais" et de si connaitre en vin, je me marre, et je suis en colere. La rage au ventre, j'ai envie de voir ce que lui aussi a dans le ventre.
Cela fait du bien de lire ce genre de blog, la verite doit etre dite : les francais ne savent plus boire, plus deguster, plus decouvrir les vins. Y a qu'a regarder les chiffres, pres de 70% des vins sont exportes. Il nous reste quoi ?
POur moi qui suit sur le marche export, des fois les vins, et certains grands vins, francais, sont moins cher aux USA qu'en France.
Les viticulteurs le savent bien, et pour certains pas de honte a faire la marge sur la France. :-)
Quelle ironie, non !!!

Quant a la question de Bordeaux parkerise, n'en deplaise a M. Regis, mais il semble bien que la qualite soit usurpee depuis quelques annees. La distillation est en hausse depuis quelques annees en Bordelais. Et puis, l'eresie du gout uniforme les a conduit dans une voie compliquee.
Je ne dis pas que la Bourgogne c'est mieux. Mais il y a un paquet de viticulteurs qui ont pris conscience de leur identite, de la nature des choses. Et je dois reconnaitre que meme les grandes maisons font des choses superbes.
Le hic, c'est que le cout d'un hectare est prohibitif, et que le cout humain aussi, ce qui fait que les vins de Bourgogne sont chers. Mais il est vrai que certains abusent un peu :(

Je suis pour cette idee d'interdire les noms issus du monde vinicole comme decoration bar-(bare) a vin.
Messieurs les bistrotiers, goutez ce que vous achetez et demandez vous si vous l'acheteriez pour vous meme !!!!
Il se peut qu'ainsi nous perdions quelques vins en France, mais surement au profit de meilleure qualite et de meilleurs prix.

Save water, drink wine !

Écrit par : alex | lundi, 19 mars 2007

Dur, dur, d'être bordelais... c'est bizarre, un amateur de vin ou un journaliste va accepter de fouiner pour trouver des perles dans le Languedoc, mais le même aura tendance à penser qu'à Bordeaux, les grands crus sont trop chers, et les "petits Châteaux" on nous a saoulé...
Au risque de me répéter, à Bordeaux comme ailleurs, à chacun de faire son choix parmi des milliers de producteurs...
Quelques références incontournables de Bordeaux abordables me viennent à l'esprit :
Thieuley, Reignac, Tire Pé, Penin, Lestrille Capmartin, Lamothe Vincent, Anniche, et tant d'autres...
Le CIVB (www.bordeauxprof.com) communique sur les Bordeaux abordables, et établit des sélections dans chaque pays avec des jurys pros du pays, les syndicats également font des sélections pour mettre en valeur les vins les plus représentatifs, voir quelques articles consacrés à ce sujet :
http://blog.chaigne.fr/index.php/2007/03/08/48-selection-100-todays-bordeaux-chateau-ballan-larquette-2005-a-su-convaincre-un-jury-de-degustateurs-renommes-aux-etats-unis
http://blog.chaigne.fr/index.php/2007/03/30/52-selection-bordeaux-chine-2007-chateau-ballan-larquette-2004-et-2005-et-domaine-de-ricaud-entre-deux-mers-2005-ont-ete-retenus-par-le-jury-de-professionnels-chinois
http://blog.chaigne.fr/index.php/2007/04/05/55-top-vins-de-l-entre-deux-mers-
Bienvenue lors de ton prochain passage en gironde,
Régis

Écrit par : Régis | mardi, 10 avril 2007

Bonjour Régis,

Pas d'ostracisme sur vinsurvin, donc pas de rejet de la région "bordeaux" en bloc. Seuls certains aspects précis en relation avec le bordeaux sont attaqués. La lecture du blog permet d'être éclairé à ce sujet. Merci de tes visites et pour toutes tes infos: ne manquerait pas d'aller y faire un tour. Merci pour l'invitation également!

Cordialement.

PS: un des derniers vins achetés en date: le Chateau Toumillon 2003, de Marie-France Sevenet-Lateyron (Graves).

Écrit par : vinsurvin (la rédaction) | mercredi, 11 avril 2007

Bonjour Fabrice,
Je m'empresse de sourire, car si l'on clique sur la catégorie "les vins de bordeaux" de ton blog, il faut vraiment chercher pour trouver quelques gentillesses...
J'espère que le Chateau Toumillon 2003 (je ne connais pas) t'a fait plaisir !
Je suis bien sûr d'accord avec toi : il existe d'excellents vins, d'excellents vignerons ailleurs qu'à Bordeaux. Mais pourquoi massacrer en bloc notre belle région sous le seul prétexte de sa position de leader en France (et en France seulement, malheureusement :-).
A quand un vigneron référence bordelais dans ton blog ? Une suggestion de visite, qui devrait te plaire, (outre les leaders plus connus cités plus haut) si je lis bien tes goûts : Thierry Bos, Gironde sur Dropt, http://www.bouillerot.com/
Entre autres, son Côtes de Bordeaux St Macaire (blanc moelleux) est remarquable.
Chiche ?
Bien cordialement,
Régis

Écrit par : Régis | samedi, 05 mai 2007

Hier soir j'étais en train de surfer mollement sur Internet, en sirotant un Bourgueil 89, domaine de la Chevalerie, Pierre Caslot (avec un nom pareil que pouvait-il faire d'autre que viticulteur...?) et je suis tombé sur ce blog. Interessant, informatif, un peu trop sérieux peut-être ?

Oui les témoignages de mes amis étrangers de retour de France sur les vins qu'ils ont pu goûter ici font de la peine. Oui, quand on les entend dire que finalement la "France pays du meilleur vin du monde" c'est un peu usurpé... on est un peu attristé.

Je discutais récemment avec une chinoise de retour de voyage à Paris qui m'a confié avoir été très déçue par ce qu'elle avait bu (et mangé aussi...). Je lui ai offert deux bouteilles de ma cave, on verra si cela changera son idée (quoique, avec 12h de vol... bref...)

Je ne vois pas trop comment faire pour changer tout ça.

A moins qu'un jour un guide sérieux, et internationalement reconnu, qui ferait le tour des cartes des vins voie le jour dans les librairies et fasse référence pour les visiteurs, je pense que les restaurateurs continueront à servir à ces touristes leur piquette, en ce disant, avec raison malheureusement, qu'ils ne remettront jamais les pieds dans leur établissement et que les quelques euros économisés sont toujours ça de gagné.

C'est dommage de croire que les étrangers n'y connaissent rien et de se contenter du stock "prêt à servir" de son brasseur, livré avec les plats sous vide et les baguettes surgelées.

Le bruit commence à se répandre très vite en Chine que la France est un pays pas sympa, avec une bouffe très moyenne et des vins médiocres.

Alors tourner le dos à 1,3 milliards de personnes qui lentement accèdent de plus en plus à la possibilité de pouvoir voyager un jour (ok y'a de la marge avant que tous le puissent !!!) cela vaut-il quelques centimes d'euros, un petit effort de cuisine et un sourire économisés ?

Bon c'était un peu hors sujet, une réflexion parmi tant d'autres à propos de pas grand chose, mais c'est toute ma vie ça être hors-sujet à propos de pas grand chose...

JCC, http://www.mangerducaca.com

Écrit par : Jean-claude Caca | vendredi, 11 mai 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu