Avertir le modérateur

jeudi, 01 mars 2007

Mise au Verre en Loire: impressions, part I.

medium_DSCF0006.JPG
 
La Loire, lundi 26 mars.

L'heure est au bilan après cette escapade sur les bords de Loire! Riche de mes visites chez quelques producteurs, la première impression qui me vient est que j'ai une fois de plus goûté des choses fantastiques dans la Loire Valley. Le millésime 2005 était la cible de mes périgrinations, mais les chinons 2004 découverts du côté de Cravant les Côteaux, en bord de Cher, m'ont conquis: un équilibre matière, fruits, alcohol, tannins assez bleuffant.

Dans l'ensemble, de chez David Drussé à Saint-Nicolas de Bourgeuil à chez Laurent Gilloire à Cravant les Coteaux en passant par chez le talentueux Bernard Baudry, l'impression de vins gorgés de fruits, structurés, riches et puissants avec des matières tanniques soyeuses, parfois épicés et drappés d'une élégance rare  a dominé mes dégustations. A peine la page 2004 fût-elle tournée et le millésime 2005 dégusté que l'on abordait déjà 2006, qui s'annonce plus dans la tradition du Cabernet: massif, sur le fruit rouge et riche en alcool. Le sauvignon blanc offre des notes de fruits exotiques (comme la mangue notamment), chose assez sidérante lorsque l'on sait qu'en 2005, on était sur les agrumes!

 

medium_DSCF0023.3.JPG
David Drussé.

Le sujet était abordé dans VINSURVIN en avril 2006: à Saint-Nicolas de Bourgeuil, 2005 présentait les caractéristiques  d'un millésime extrêmement fruité et peu tannique, ce qui me laissait dubitatif quant à ses potentiels de garde. Il sera néanmoins possible, dans d'excellentes conditions, de garder certains flacons jusqu'à cinq ans mais 2005 est déjà bon à boire afin de profiter de toute sa générosité et son côté gouleyant. Par contre, le cabernet planté à Chinon (notamment sur les coteaux argilo-calcaires) pourrait atteindre son apogé dans dix ans, voire plus selon son origine et ses conditions de garde. Petite retrospective des producteurs visités: aujourd'hui, Saint-Nicolas de Bourgeuil.

Saint-Nicolas de Bourgeuil, Graviers, 2005. La matinée commence chez un vigneron que vinsurvin ne présente plus. On l'appellerait "teacher's pet" (1) en anglais. David s'apprête à faire visiter sa cave troglodyte à un jeune couple au moment où j'arrive. Bob est originaire de Denver, Colorado et Zina de Londres. Les questions pleuvent, la traduction suit et ma dégustation se transforme en cours d'oenologie pour Anglo-Saxons en vacances! "Bob, shut up and listen to the titcher". Cela donne à ma visite une touche "exotique" très sympa mais je suis soudain gagné par un sentiment patriotique: j'entends au plus profond de moi une voix caverneuse me dire qu'il est de ton devoir d'éduquer ces anglo-saxons et surtout de faire comprendre à cet américain qu'il se trouve ici dans un des temples du vin à la française, que des générations de viticulteurs se sont succédées pour parvenir à faire ces vins hors du commun et que malgré toute la bonne volonté du monde, les américains ne parviendront jamais a égalé ne serait-ce qu'un cabernet à 2€. Alors, il est bien gentil avec toutes ses questions mickey-mousse mais qui me dit qu'il n'est pas de la CIA et qu'il vient repérer le terrain pour éventuellement lancer une OPA et raser le vignoble pour faire un parc d'attraction? Et puis qu'il prononce le nom de "Parker" et je lui fais avaler la pipette. Jusqu'à ce que je sorte de ce scénario insensé et lui réponde que Oh yes Bob, it's trou, zis wine iz rili good!

Conclusions. M. Touveneau, oenologue, sur le site de David, dit de ce vin qu'il a une robe brillante et pourpre, un nez intense et délicat avec des notes de violette, de cassis, de framboise. Très rond en bouche, ses tanins sont soyeux. La persistance aromatique est très longue. A boire maintenant et à servir sur viandes grillées, volailles, charcuterie... Je rajouterais que ce Gravier 2004 offre un bouquet de petits fruits rouges très agréable et qu'il a la caractéristique d'être gras, comme 2003 et 2005 (d'ailleurs), signe de qualité mais aussi de régularité dans le travail de David Drussé. Un vin humble, agréable et souriant. Comme les Drussé. A boire entre amis et en famille.

David Drussé, 1 Impasse de la Villatte, 37140 Saint-Nicolas de Bourgeuil. Tél: 02.47.97.98.24. Lire par ailleurs. 

medium_DSCF0025.4.JPG
Votre humble serviteur et David Drussé.

 A suivre dans les prochains jours sur vinsurvin: conclusions des dégustations de vins de Chinon.

(1) le chouchou du prof.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu