Avertir le modérateur

samedi, 24 février 2007

Mise au verre.

medium_Loire.jpg
Le "Y" formé par la rencontre de La Loire (au nord) et de la Vienne (au sud-est)

 

Lui: "Qu'est-ce qu'on fait ce week-end?"

Elle: "On est pris. On va chez ma soeur."

L: "Génial. Et le week-end prochain?"

E: "Heu, rien de spécial... je pensais inviter ma mère..."

L: "Encore? Allons plutôt acheter du vin chez des vignerons!"

E: "Oh, oui, très bonne idée mon amour!"

L: "Embrassons-nous alors!"

E: "On a pas un peu l'air con, là?"

L: "Si, mais c'est voulu, c'est le rédacteur de vinsurvin qui part un peu en vrille, ça va lui passer, ne t'inquiète (...)" 

VINSURVIN avait déjà abordé les plaisirs que procurent les visites chez nos vignerons dans cette note du O4 mai 2006. On remet le couvert. Peut-être parce que votre humble serviteur passera une partie de son week-end sur les bords de la Loire, le long de cette petite route sinueuse de Luynes à Langeais (entre le fleuve et les maisons troglodytes), vers le joli village d'Ingrandes de Touraine, avant de traverser la Loire vers Candes-Saint-Martin et Chinon. Loin d'être blasé par ces escapades, excité à l'idée de partir vadrouiller sur les routes de France entre Paris et l'Anjou, l'amateur de vin est en effet, d'abord et avant tout, un amoureux de la France, un curieux de nature et un éternel assoiffé. De découvertes et de rencontres. Qui a dit "et un alcoolique!"?

Choisir sa région. Question: comment organiser sa sortie cave, son pélerinage bacchusien, sa tournée des grands ducs? Facile. La première visite peut se faire dans la région viticole la plus proche de chez soi. Les parisiens auront le choix entre la Loire (Touraine ou Centre-Loire, rien à voir), la Champagne (un peu cher pour une première tournée), la Bourgogne (Chablis, notamment, est ce qu'il y a de plus proche de Paris) et la Corse (pour ceux qui ont un hélicoptère). Cependant, la route des vacances offre un choix de régions pléthorique.

Cibler le type de vin désiré. La région choisie peut aussi correspondre à des vins dont on a envie ou que l'on ne connaît pas forcément et que l'on aimerait découvrir plus en détail. La Touraine apparaît donc comme la région idéale avec ses vins non dénués de caractère, mais légers et facilement abordables par tout le monde. Gamay et sauvignon de Touraine, Chinon et Saint-Nicolas de Bourgeuil sont des exemples types. Sans compter l'Anjou (Saumur, Champigny). Par ailleurs, cette escapade permettra de faire plus ample connaissance avec les cépages d'une région, les conditions et les méthodes de travail des vignerons.

medium_Chinon.jpgChoisir ses domaines. La chose peut-être la plus difficile. Car la subjectivité y joue un rôle prépondérant. Alors, de deux choses l'une. Où l'on se munit de son guide (Hachette. Ou Fleurus, pour moi) que l'on aura préalablement potassé, où l'on y va au petit bonheur la chance. Mélanger les deux fait également très bien l'affaire. L'avantage du guide est qu'il nous renseigne sur des éléments non négligeables (adresses précises, critiques des vins, ordre de prix...) et qu'il permet de passer un petit coup de fil pour s'annoncer, mais il enlève aussi une certaine part de magie: difficile de résister à cette vieille ferme dont le vieux porche et le donjon en pierre invitent au voyage. Intéressant aussi d'aller à la rencontre de jeunes vignerons avec qui, selon votre âge, le contact sera peut-être (mais pas forcément) plus facile, et aujourd'hui empreints d'une vraie vision et d'une vraie philosophie autour de leur vin. Comment les repérer? A votre avis, des deux couples, qui sont les plus jeunes: "Nathalie et David" ou "Hubert et Gisèle"? Enfin, ne pas manquer de rendre visite à une vigneronne.  

Limiter les dégustations. Une visite chez les vignerons n'a pas pour but de passer sa journée ou son week-end à s'en mettre plein le nez. D'abord parce que vous serez régulièrement au volant -à moins de nommer un(e) conducteur(trice) sobre, ensuite parce que les vignerons ne sont pas des barmen et puis parce qu'il s'agit de "goûter" du vin, pas d'en boire. Peut-être apprendrez vous à cracher ce que vous absorberez. De fait, j'estime que deux domaines le matin à partir de 11hOO (trois grand maximum) et deux en fin d'après-midi sont largement suffisants. Si l'on reste deux jours, deux à trois visites par jour sont amplement suffisantes pour bien apprécier ce que l'on goûte et être à même de faire des différences. Sachez qu'un vigneron peut vous faire trois, quatre cuvées différentes.

Quel budget? Le budget à lui seul peut déterminer vos visites. Difficile de se rendre chez un vigneron qui vous accorde du temps et de ne pas sortir sans acheter deux, trois bouteilles, qui s'avéreront ne serait-ce que des souvenirs! Il faut avant tout évaluer la somme que l'on est prêt à dépenser par bouteille. Prenez Saint-Nicolas de Bourgeuil ou Chinon. Vous trouverez de très belles choses autour de 4,50€ / 5€. Un carton de six vous reviendra donc à 27 / 30€. Ensuite, vous trouverez évidemment des choses à 7, 10, 15, 25€ sans problème. A vous de juger. Mais sachez qu'en Loire, pour 5€, vous reviendrez avec des vins excellents. J'en ai pour preuve ce Chinon 2004 du domaine du Moulin à Tan (Jean Sourdais) à Cravant-les Coteaux. Acheté 4,30€, ce dernier s'est montré étonnant à l'ouverture cette semaine. Il y a un an, il était encore fermé, austère. Un an plus tard, c'est un vin extrêmement fruité (petits fruits rouges tels que la fraise des bois), généreux et surtout très élégant. Un vrai bonheur qui me va me rediriger tout droit vers ce domaine dès ce week-end.

Je ne saurais conclure cette chronique par l'autre touche culturelle de ce petit périple en Loire. Car celui-ci sera évidemment ponctuer de pauses dans les bonnes tables de la région et de visites dans les châteaux.

medium_Langeais.jpg
Langeais.

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu