Avertir le modérateur

jeudi, 29 mai 2008

Lille aux Trésors!

medium_grand_place_de_lille.jpg

Véritable carrefour culturel de l'Europe, Lille apparaît illico presto comme une ville où il fait bon vivre et où même la bière, jadis boisson numéro une, laisse la part de plus en plus belle... au vin! 

Point besoin de prendre un avion pour s'aérer la tête ou de changer d'air. Prenez un train Gare du Nord à 16h. Arrivez à Lille une heure plus tard. Il vous en aurait fallu une heure de plus pour traverser Paris. Voire trois pour les masaubilistes. Sortez de la gare: l'air vivifiant, la fontaine, les premiers immeubles à l'inévitable influence flamande. Déambulez dans la ville au gré de votre inspiration. Laissez le charme agir. Qu'est-ce qu'on est bien! Remarquez comme la voiture se fait rare ici, et donc les bruits et les odeurs qui l'accompagnent. Lille a un train d'avance sur de nombreuses villes françaises --à commencer par Paris-- dans l'espace quasi nul réservé à la bagnole, en son sein. Voilà qui met de bonne humeur, aussi.

Flânons, errons, déambulons alors, et laissons nous guider où le vent nous portera! Comme par hasard, il nous emmène vers le Pot Beaujolais (26 rue de Paris), un bar à vin comme on les aime, notamment pour sa déco typique: les tables et chaises en bois, le zinc, les cadres accrochés aux murs... Comme son nom l'indique, il décline les dix crus du Beaujolais: Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte de Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin à Vent, Régnié, Saint-Amour. J'opte pour un verre de Juliénas, puis de Chirouble. Rien à redire.

medium_chez_la_vieille.jpgFilons désormais vers la rue où diner nous aimerions: rue de Gand. Les restaurants ont des devantures plus jolies les unes que les autres et c'est une atmosphère feutrée, confinée et chaleureuse qui attendent les gastronomes. La bougie est de rigueur, la lumière tamisée, les bouches déliées mais discrètes. Le quel choisir? Il y en a trop! Le 18ème, la Cage aux Fiolles (excellente cave à vin paraît-il), le Pourquoi Pas? Nous optons pour un estaminet: Chez la Vieille. Un incontournable? Certainement. Carbonade flamande, flamiche au maroille, coq à la bière, endives gratinées au maroille: autant de spécialités culinaires du Nord qui invitent au festin.  C'est la bière qui accompagnent ces plats. Mon Croze-Hermitage se marie bien avec mon lapin au pruneau! Et quel lieu convivial, quelle atmosphère chaleureuse!

Le lendemain, programme culturel riche et varié. Et il ne sera pas difficile entre deux visites de trouver de charmants lieus pour se restaurer, car ils sont légion ici! Première matinée, premier centre d'intérêt: la maison qui vit la naissance du Général de Gaulle. Elle retrace merveilleusement bien le mode de vie de la famille Maillot (riches industriels Lillois dont le père de Charles épousera une des filles) et le parcours du Grand Charles. De ses vacances, enfant, chez sa grand-mère maternelle rue Princesse, à la place prépondérante de son père professeur de lettre et d'histoire à Paris (et de la religion catholique dans son éducation), en passant par les grands acomplissements politiques et historiques qui ont façonné celui que l'on sait, l'on pénètre au coeur des valeurs qui forgèrent l'homme de l'Appel du 18 juin. Au sortir de ce lieu chaleureux, épuré et gardé intact (à l'image notamment de cette très jolie véranda Art Nouveau), nous vient alors une phrase, non pas du général, mais tout droit sortie de la bouche du Promeneur de Champs de Mars: j'ai faim!

Direction l'adorable petite Place aux Oignons! Nous nous rendons au In Bocca Al Lupo, un restaurant italien. Etonnante, voire déconcertante, cette vulgaire serveuse que le bandeau blanc (genre Ivan Lendl à Wimbledon en 82) rend presque aveugle, dans un restaurant qui se dit acceuillir "une clientèle exigeante et raffinée." L'amabilité de cette dernière est égale à celle d'une porte de geôle congolaise. C'est fâcheux. Heureusement elle est vite relayée par un très agréable serveur. Côté assiettes, cannelloni ricotta basilico et misto di ravioli freschi / huile d'olive. Parfaits. La lista dei vini laisse rêveur: Lombardie, Piémont, Sicile, Toscane... toutes les plus grandes régions viticoles italiennes sont représentées et la carte essaime une belle palette de millésimes. Seul à boire, je me contenterai d'un joli verre de Perdera Jerzu La Mola Cannonau 2001 (Sardègne), très dans l'esprit du lieu: délicat, élégant, aux tanins soyeux, convenablement équilibré et pas vraiment complexe. En substance, en dehors du raté sur la serveuse absolument rédibitoire, le lieu vaut franchement le détour.

L'après-midi, place à l'art. Difficile d'ignorer le sompteux Palais des Beaux-Arts, que l'on confondrait presque avec lamedium_musee_Lille.jpg Mairie de Paris. A l'image de la Descente de Croix de Rubens, des Vieilles et des Jeunes de Goya, le musée de Lille compte, parmi les quelques 2000 toiles qu'il conserve, quelques tableaux qui ont changé le cours de la peinture française :
· Bélisaire de David (Salon de 1781), considéré comme le premier tableau néo-classique ;
· L'Après-dînée à Ornans de Gustave Courbet (salon de 1849), véritable manifeste réaliste, réalisé à contre-courant du mouvement romantique, alors en vogue ;
· Le Sommeil de Puvis de Chavannes (salon de 1867), l'oeuvre préférée de l'artiste, étonnant tableau symboliste qui annonce quarante ans à l'avance, la période bleue de Picasso.

(...) Vers 19h, il est temps de se rendre chez Monsieur Jacques, the bar à vin de la rue de Gand. Malheureusement, nous arrivons cinq jours trop tôt. Le terrain est irrespirable et je marche presque sur les pieds de quelqu'un que je ne vois qu'au dernier moment tant la salle est enfummée, et exigüe de surcroît. Comment apprécie-t-on un vin dans ces conditions? Il paraît que le lieu est sélect. Et bien, nous ne le sélectionnons pas puisque nous faisons promptement demi-tour. Qu'à cela ne tienne, il reste Chez Emile un peu plus haut. Détrompons-nous. Ce lieu est un véritable concept qui allie ambiance boîte de nuit (hauts tabourets où l'on est mal assis, tables rondes à tailles réduites, aucune place pour les manteaux, bonne musique par contre...) et carte des vins assez surprenante.

Dimanche matin, petit voyage au marché de Wazemmes. Odeurs orientales, terrains vagues, Maison Folies, jardins communautaires, le rock'n'roll bar le Wa'Zen. Pour faire court. Un break avec la fasteueuse Lilloise. Dernières adresses culinaires, et dominicales, le Coq Hardi pour son andouille à la moutarde et son verre de Côte de Rhone de chez Chapoutier, et Meert pour les fameux speculos. Puis direction la Vieille Bourse, la Grand Garde, l'Opéra, le Palais Rihour. Ce dernier, qui n'est pas sans nous rappeler les Hospices de Beaune, est l'unique témoin architectural de l'époque où les ducs de Bourgogne régnaient sur Lille. Y sont présentés des tableaux de Louis et François Watteau retraçant les grands événements de la ville entre la moitié du 18è et le début du 19è siècles. On y trouve aussi et entre autre une réplique d'un globe terrestre de Coronelli, récemment exposé au Grand Palais à Paris. 

En substance, il est rare qu'une ville offre autant de satisfaction et le slogan Lille, à chaque pas une découverte n'est pas usurpé. Plus que des découvertes, ce sont des trésors qui vous attendent sur Lille.que témoin architectural de l'époque où les Ducs de Bourgogne régnaient sur Lille.

Commentaires

Merci pour tes précieux conseils. Tiens tu m'as donné envie de faire un petit tour sur Lille ce week-end!!!!
www.vin-spirit-ie.info

Écrit par : Fabian | lundi, 29 janvier 2007

C'est aussi la raison de vivre de ce blog! Content que cela t'ait plu et encouragé à visiter cette ville magnifique.

Écrit par : vinsurvin (la rédaction) | mardi, 30 janvier 2007

Ayant habité à Lille, tous ces établissements me sont familiers. J'adore le Pot Beaujolais, un bar à vin tout-à-fait sympathiques où les crus, quoiqu'inégaux, sont plutôt très bons.
Monsieur Jacques, en revanche, je l'ai vu après l'interdiction de fumer, et en l'occurrence, il est bien mieux, et les verres s'accompagnent de fins grignotages. Bon, c'est tout petit, alors il ne faut pas se tromper d'horaire.
Chez Emile, je suis d'accord avec toi, c'est chic et toc.
Dans ton parcours des bars à vins, tu as - au moins - oublié la part des anges, rue de Lille, le rendez-vous des professions libérales du Vieux Lille après le bureau. L'endroit est sympa, mais victime de son succès, on y va plus pour y être que pour y déguster. En attendant, je pense que c'est le numéro 1 (en trafic) sur Lille.

Écrit par : armel | samedi, 31 mai 2008

Lille, quelle belle ville ! Merci pour tous les conseils et les bonnes adresses que tu as partagé. Je garde un bon souvenir d'un verre de vin chez Monsieur Jacques :)

Écrit par : Guillaume | lundi, 29 novembre 2010

J'adore cette ville. Vive la Braderie de début septembre.

Écrit par : location de salle | mardi, 26 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu