Avertir le modérateur

vendredi, 29 décembre 2006

Merci Père Noël.

medium_housses_1.jpg

     "Allez, Stef, à ton tour d'ouvrir un cadeau!", s'exclama d'une voix stridente, Marie-Line, la belle-soeur qui tient un commerce d'accessoires auto dans une de ces grandes zones commerciales que les gens investissent désormais le dimanche comme on se rendait jadis à la messe.

     "Mais j'en ai déjà eu douze," répondit, blasé par la déferlante de "cadeaux" qui s'était abattue sur lui ces dernière minutes, le jeune étudiant descendu de Paris vers sa Mayenne natale pour les fêtes de fin d'année. Couteau Opinel, coffret de verres à ricard, housses de sièges auto, dernier CD de Florent Pagny, dessous de verres, la liste de présents qui se finiraient au vide-grenier annuel de Laval ne cessaient de s'allonger. Comme chaque année. 

     "Et bien, ça fera treize! Oh, celui-là alors... T'aimes pas les cadeaux ou quoi?", s'écria presque Marie-Line, sa voix donnant l'impression qu'un wagon allait quitter ses rails, et ses roues crisser sous l'effet des freins.

     "Il faut croire que non," réussit-il à formuler.

     "Allez, ouvre celui-là, tu vas voir, je suis sûre qui va't'plaîre!" Après avoir jeté un oeil sur le post-it rose, elle informa Stéphane qu'il était de la part de son jule et que ç'avait pas été facile de trouver parce qu'on a toujours peur de se tromper ou que bon on sait pas si ça va plaire. Mais avant même qu'il se saisissât du paquet, elle lui demanda de deviner qu'est-ce qui pouvait bien se cacher là-dessous. "Allons, bon, maintenant on va jouer aux devinettes, comme si seule la distribution de cadeaux ne suffisaient pas à me taper sur les nerfs," pensa-t-il. "Toujours d'excellentes idées la Marie-Line."

     Le papier épousait la forme d'une bouteille. Pour l'effet de surprise, les choses étaient compromises. Un coup d'oeil averti sur l'étiquette marron-or signala à Stéphane que l'objet en question provenait des Caves du 53. "Une cave, c'est déjà ça," pensa-t-il. Une bouteille de cidre? De chouchen? D'eau de vie? Il faisait tourner la bouteille entre ses mains pendant que dix paires d'yeux les fixaient attentivement comme des rapaces ne lâchant guère leur proie du regard. Stéphane eut la malencontreuse idée de faire durer l'attente.

     "Bon, tu vas l'ouvrir c'te bouteille oui ou m...?" demanda Jean-Pierre, un beau-frère de Stéphane, déjà passablement émêché.

     "Oh, le con!" ne put s'empêcher Marie-Line s'adressant au beau-frère en question, alors que les autres membres de la famille soupiraient de concert. "Tu peux pas la fermer deux minutes, toi, c'est pas possible, hein?"

     "En même temps, j'avais un peu deviner," avoua Stéphane tout en libérant l'objet en question de son papier cadeau ocre. Ou jaunâtre, difficile à dire. "Bon allez, je l'ouvre! En tous cas, ce n'est pas un livre!"

     "Des livres, t'en as assez. Y pourraient caller mes étagères au garage!!", s'exclama Régis, un autre beau-frère, qui n'avait jamais compris comment on pouvait passer trois heures dans un fauteuil à lire. Le reste de la belle-famille explosa de rire. "Et pour allumer mes feux de cheminée aussi!" Tout le monde ria encore plus fort, sauf Pascal, le cousin, qui ne compatissait pas pour autant, tout simplement car il ne riait jamais. Patrice hésita mais ne jugea pas utile de faire référence à l'autodafé en de telles circonstances. Surtout à un garagiste qui aurait sûrement fait le rapprochement avec un terme technique relatif à l'auto-mobile.

En échange, Patrice tenta vainement d'esquisser un rictus et révéla enfin à l'assemblée la bouteille de vin qu'il venait de se voir offrir. Il réitéra une tentative de manifestation extérieure de bonheur, qui échoua. Il étudia rapidement la bouteille et comprit rapidement à quoi il avait affaire. Il fallait maintenant remercier l'assemblée et, pire, le beau-frère. Il prit sa respiration, s'apprêta à extraire le mot "merci" de sa bouche pour la treizième fois mais se fit aussitôt interrompre.

     "Elle est belle hein tu trouves pas?" lui demanda l'auteur du cadeau. "Et puis, oh, hè, attends, la preuve que c'est pas d'la m..., enfin d'la qualité j'veux dire." L'individu à la peau sèche, aux traits tirés, au visage buriné et recouvert d'une barbe grise de plusieurs jours pointa l'étiquette du doigt et informa Patrice. 

     "Grand Vin de Bordeaux, Vieilli en fûts de chêne, et Médaillé à Blagnac. Le gars m'a dit que tu pouvais la garder au moins dix ans, sans problème, il bougera pas, c'est à cause que c'est vieilli en fût, comment dire, ça bouge pas quoi. Enfin, tu vois quoi. Mettons que ça tourne pas au vinaigre!"

A ces mots, le mari de Mari-Line explosa de rire en répétant sa dernière phrase à qui voulait l'entendre. Stéphane parvint à sourire tout en éloignant la bouteille de ses yeux comme pour mieux la contempler. C'est alors que dans un excès de familiarité, le beau-frère tapa sur l'épaule de Stéphane afin de lui signifier toute son amitié soudain retrouvée. Le geste surprit Stéphane qui lâcha la bouteille, laquelle se brisa contre le carrelage, éclaboussant le pantalon blanc du beau-frère et la robe saumon de la Marie-Line.

    "Putain, mais qu'est-ce qu'il est con!" vociféra alors le beau-frère au moment même où le reste de la belle-famille exprima un "oh" extrêmement agacé.

    "Oh, je suis désolé," dit Stéphane. "Attendez, je vais chercher du sopalin."

    Cinq minutes plus tard, Stéphane n'était toujours pas revenu et tout le monde commença à se demander ce qu'il pouvait bien être entrain de fabriquer. Mais ils ne tardirent pas à comprendre qu'il avait tout simplement fini par prendre sa veste et déguerpir.

medium_bof33.jpg
Le cousin qui parlait pas.

 

Commentaires

Personnellement je ne bois pas beaucoup mais depuis que j'ai découvert le Bourgogne j'annonce officiellement que je ne bois plus du tout (sauf s'il s'agit de Vougeot, Chambole-Musigny, Irancy, Puligny-Montrachet...) c'est meilleur et à priori moins trafiqué!

Écrit par : michel | jeudi, 04 janvier 2007

Entièrement d'accord avec vous mon cher Michel! Le bourgogne... rien que d'y penser! Et félicitations pour votre blog. Que je recommande aux amoureux de Paris.

Écrit par : vinsurvin (la rédaction) | jeudi, 04 janvier 2007

Quelle belle moquerie sur la vieille France !!! N'empeche que la plupart d'entre eux connaissent la politesse, contrairement a certains se prenant pour des parisiens ( comme si c'etait du haut gamme de vivre a la capitale), et qui comme les parisiens oublient les bonnes manieres du savoir vivre...Apres tout, c'est le geste qui compte, un merci fait egalement toujours plaisir. Cependant, je ne blame pas le pauv' Stephane, ni son cousin d'ailleurs qui a raison de se taire, de peur d'avoir toujours tort !!!!
Ps: dans quel magasin d'auto qu'est travail la Marie-Line, parce-que j'aime bien les motifs des sieges sur la photo?

Écrit par : anonyme | lundi, 08 janvier 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu