Avertir le modérateur

jeudi, 04 janvier 2007

Chroniques Terrestres de 2074.

medium_vendanges2.jpg
Vendanges dans les Monts d'Arrée, Finistère.

 LA GAZETTE DU FAUBOURG - EDITION DU 04 JANVIER 2074 - N° 10 051 970

ENCORE UNE RECOLTE TRES PAUVRE. La récolte s'annonçe encore une fois très pauvre quantativement en ce début d'année 2074. Le basculement climatologique de la période des récoltes de septembre à janvier n'est pas sans poser quelques problèmes non plus.

Souvenez-vous. Cinquante années se sont écoulées depuis que le Languedoc-Roussillon a mis son dernier Carignan en bouteille et quarante que Gironde et Bourgogne, désormais au service du nord de la France, se sont reconverties dans des activités aussi diverses que la fabrication de joints à bocaux de conserves, et d'économes à binj. Le tourisme s'appuyant avec nostalgie sur les deux ex-régions phares de la viticulture française se porte moyennement bien, surtout depuis qu'il a fallu remplacer les dégustations de vin par un simple lait de chèvre de la Somme.

Nord, Pas-de-Calais et Savoie à la tête de la viticulture française. Il semble qu'à l'image des dix dernières récoltes sur notre sol, seules deux régions retireront leur épingle du jeu cette année: le Nord-Pas-de-Calais (grâce à son granasyrah, pur produit de l'Ecole de Transformation Biologique du Vin Français), et la Savoie avec sa Mondeuse, issue d'un raisin ceuilli du côté de Ruffieux, mais élaborée au Pakistan, pour des raisons économiques. Quelques milliers d'hectolitres de vin médiocre seront donc à se partager cette année et nul doûte que Carrefour, après avoir avalé d'un trait ses concurrents directs, mettra la main sur les quelques barriques. Ultime humiliation pour ces français qui s'étaient sentis à l'abri de la mondialisation et du réchauffement climatique en répétant à qui voulait l'entendre que la haute-couture viticole Française n'avait point besoin des conseils des fabricants de sirop du Nouveau-Monde: les anglais devraient encore se frotter les mains cette année. Epaulés par le puissant lobby viticole californien et par une partie de l'UMP (l'Union pour un Meilleur Pinard), il est à parier que la Couronne Britannique (menée d'une main de fer par Harry Thatcher-Potter) et la République d'Ecosse régneront encore sans partage sur le monde du vin européen en 2074. 

La Bretagne, exception vinicole "française". Restent les viticulteurs bretons qui sous le sceau de leur indépendance recouvrée en 2054 ne compteront pas les hectares de récoltes que sur les doigts de la main cette année. Seuls les rangs de carménère et de côt auront souffert sous ces six mois d'ensoleillement accablants et aliénants. "Carménère et côt, traditionnellement cultivés au Chili et en Argentine au début du siècle donneront de faibles rendements cette année. Mais les cuvées issues de syrah, de carignan, de grenache et de tinto devraient être exceptionnelles malgré cette énième loi du ministre de la Terre qui rend l'arrosage strictement interdit", dixit le président du F.L.B. (Front de Libération des Bistrots). En effet, cette loi, ajoutée à la guerre aquabactériologique de 53, n'a pas arrangé les choses. Bien au contraire. L'eau potable n'est plus qu'un vaste souvenir pour les pauvres, un privilège pour la classe palière et le nouvel or noir pour quelques industriels. Et ce nouveau millésime 2074? Les faibles quantités produites et réservées au Japon et à l'Inde ne permettent pas que les journalistes les goûtent. Nous attendrons les échantillons à base d'essences de vin pour vous donner notre premières impressions.   

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu