Avertir le modérateur

samedi, 02 décembre 2006

Les sulfites, ça suffit!

medium_mai.jpg

Sulfite et Sulfate sont dans un bateau. Sulfate tombe dans l'eau. Que se passe-t-il? Sulfite reste dans le vin. Et j'ai une migraine le lendemain.  

C'est décidé, cinq ans après avoir envoyé ma voiture à la casse, quatre ans après avoir arrêté le beurre (breton) avec la tartine de pain, trois ans après avoir arrêté de fumer, j'arrête le vin blanc! Mais que va-t-il me rester? Mon médecin vient de me prévenir que le chocolat noir n'avait pas que des vertues, un mois avant Noël! J'arrête le chocolat noir ou mon médecin?

Nous avions passé une merveilleuse soirée chez ce couple lyonnais, grand amateur de vin et possédant une cave à faire saliver plus d'un caviste (de chez Nicolas). Ce Savigny-Les-Beaune blanc de quelques dizaines d'années d'âge flirte encore avec mes pailles gustatives et il sera impossible d'oublier un Cariñena Bodegas del Señorio Reserva 1970. Ou peut-être n'était-ce qu'un Sancerre du Château de Thauvenay ou un Chablis Grand Cru de William Fèvre le lendemain midi? Quoiqu'il en fut, ces dégustations ô combien merveilleuses et fantasmagoriques furent ponctuées à l'aube de migraines assez démentielles, sans compter le désir de devenir cul-de-jatte. La casquette quoi. La faute à quoi? Pas à la qualité du vin tout de même! "Plus le plaisir est grand, plus la migraine est insoutenable" serait-il le nouvel adage des sociétés modernes? Impossible. La faute aux sulfites seulement, qui, même absorbées en petite quantité me sont insupportables. Et pourtant, saviez-vous que même notre corps produit des sulfites? Sa production est un sous-produit naturel de la plupart des formes de vie. Je risquerais donc d'avoir mal à la tête même en buvant de l'eau?

Le dioxyde de soufre (SO2) est employé en vinification sous forme de différents dérivés. Mais oui, c’est bien lui: l’anhydride sulfureux, l’un des polluants atmosphériques les plus agressifs. Imaginez: une pluie acide rien que pour votre gosier! "J'ai servi un Tchernobyl 1986 récemment, une légère acidité, mais un vin sulfureux et puissant, à vous couper le souffre!" Trois propriétés lui valent la célébrité. Antioxydant, il permet de stopper l’action dégradante de l’oxygène quand la pulpe du raisin ou le vin en évolution y sont exposés. Antiseptique, il permet de contrôler les bactéries nuisibles pour laisser se développer les levures. C’est encore lui qui est le plus efficace pour stopper la fermentation des levures et prévenir sa reprise en flacons. Tant de qualités en un seul produit ont, depuis longtemps, fait oublier à beaucoup le danger pour la santé. Le risque est donc très grand puisque les sulfites sont maintenant abondamment répandus dans l’alimentation industrielle pour allonger les durées de conservation. Tous les sulfites s’additionnant, il n’est, donc, même plus nécessaire de boire deux ou trois verres de mauvais vin pour être malade. Un plat préparé, une poignée de fruits secs aux couleurs attrayantes et un verre de jus de fruits pasteurisé peuvent suffire. (1)

Après ma décision d'éliminer le vin blanc à l'apéritif, qui plus est toujours "mélangé" au rouge par la suite, il fallait bien le remplacer par quelque suave liqueur, détenant si possible, un taux d'alcool inférieur à 14,5° et supérieur à 12,5°, et un taux de sulfite de zéro. Mais quoi donc? Se tourner vers les vins bio me paraissait quelque peu manichéen dans le sens où ils existent des viticulteurs non bio qui n'utilisent pas de sulfites. Fallait-il systématiquement s'assurer de l'absence total de polluant à l'achat de vin blanc?  Allez remplacer du vin blanc, vous! La réflexion ne dura pas longtemps: et pourquoi pas employer du vin rouge? (Oui je sais, il y en a là-dedans). Contenant pourtant des sulfites aussi, les domages collatéraux sont nettement moins sévères le lendemain. L'astuce réside désormais dans la subtile adéquation vin rouge apéro / vin rouge repas. Attention en effet que le premier ne prenne pas le dessus sur le second. M'enfin, même si tel était le cas, les réveils sont tellement moins douloureux!

(1) Endehors.org.

16:35 Publié dans VIN & ACTU | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

l'union europeene a exigé la mention "contient des sulfites" encore aurait-il fallut préciser le pourcentage afin d'éviter certaines bouteilles très chargées en sulfites ce qui éviterait de les acheter. J'apprécie les bons vins, mais malheureusement d'insoutenables migraines accompagnent mon réveil. Que faire?

Écrit par : raynal | lundi, 04 décembre 2006

j ai decider de ne plus consommer de vin contenant des sulfites.j ai remarqué que tous les vins contenant des sulfites etaient des vins de négotiants.les vins de propriétaires en général n ont pas la mebtion contient des sulfites est ce vrai?

Écrit par : nicolini | samedi, 16 décembre 2006

Bonjour Nicolini.
Négociant ou producteur, la loi s’applique à tous. La mention «Contient des sulfites», sous cette forme, n'a aucune signification, car tout dépend de la teneur en souffre. Le soufre est, pour le vin, la meilleure et la pire des choses: tout est question de mesure. Or la présence de SO2 doit être mentionnée à partir de 10 mg/l, teneur très faible quand on sait que les maxima autorisés sont de 160 mg/l pour les rouges, de 210 mg/l pour les blancs et rosés et de 400 mg/l pour les liquoreux... Le consommateur ne disposera donc pas de la seule information qui l'intéresse: pouvoir faire la différence entre la bouteille de muscadet qui contient 15 mg/l, dose imperceptible, digne d'un vigneron rigoureux et talentueux, et celle de son collègue approximatif, qui en contient dix fois plus!
A noter également que les rouges étant moins vulnérables grâce à leurs tanins, les blancs, rosés et liquoreux, plus compliqués à vinifier, subissent les plus fortes concentrations de soufre qui, à haute dose, ne «pique» pas seulement le nez avec des relents d'allumette brûlée, mais provoque, par la dilatation des vaisseaux cérébraux, ces fameux maux de crâne qui font croire à beaucoup qu'ils ne supportent pas les vins blancs ou rosés.
Cordialement.
Fabrice.

Écrit par : vinsurvin (la rédaction) | samedi, 16 décembre 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu