Avertir le modérateur

dimanche, 12 novembre 2006

Viva Espana!

medium_sceaux.png

Après un détour par les Etats-Unis, le Chili et l'Argentine, une halte aujourd'hui en Espagne afin de découvrir ce que ce pays à la tradition viticole millénaire a de beau (et de bon) à nous offrir. Si la Rioja reste la région phare du pays de la paëlla (à l'image du bordelais en France), l'Espagne propose aujourd'hui une gamme riche et variée de vins, notamment grâce à un terroir et des régions dont les personnalités s'affirment bien distinctement, comme c'est le cas en France ou en Italie. Cruelle différence avec les marques bordelaises ou californiennes, dépourvues, elles, de toutes subtilités liées au sol. En même temps, s'il ne fallait retenir que deux appellations espagnoles en rouge, ce serait certainement Rioja et Ribera del Duero.  Ces vins rouges sont puissants, concentrés mais restent sur le fruit. la Rioja développe souvent des notes de fraise alors que le Ribera del Ruedo est assez boisé et développe des notes de prune et de mûre. A noter que les Priorato sont des vins élaborés dans la plus pure tradition locale, le résultat donne des vins extrêmement concentrés et épicés. VINSURVIN n'aura pas la prétention ici de faire le tour du vignoble espagnol (comme le firent les "journalistes" de la Revue des Vins de France en juillet-août 2005) mais s'essaiera volontier, par ses diverses et récentes expériences, de vous guider vers une première approche des bodegas espagnols. Pour ce faire, petit détour par une épicerie fine espagnole de la rue Legendre, dans le quartier Guy Môquet du 17ème arrondissement de Paris.

La boutique répondant au joli nom de Sol & Vino est située au 164, passé le cabinet d'un médecin, et en amont d'une délicieuse pâtisserie algérienne implantée dans le quartier depuis cet été. En face, un hôtel. Non loin de là, une coopérative bio. La rue est calme et se caractérise par sa longueur puisqu'elle finit sa course est-ouest après la rue Levis pour se fondre dans l'Avenue de Villiers. Cela faisait un moment que je lorgnais sur Sol & Vino: il fallait juste se décider à entrer. Ce fut chose faite lors du promenade de fin de journée avec Hippolyte, le petit homme âgé de deux ans qui prend le tire-bouchons, encore munis de son apparat de liège et tout suintant de vin, pour le porter à son nez et en sentir les différents arômes. Mais qui imite-t-il donc?

Je suis tout de suite attiré par le choix de vin, assez important (disons, pour la taille de la boutique), et par la variété. Espagne, donc, et Corse sont représentées. Et oui, il y a même un joli choix de Patrimonio auxquels on fera confiance à l'avenir, même s'ils ne sont pas issus du Domaine Leccia. Moi qui ne suis entré que pour jeter un oeil, mon choix se porte sur deux flacons! On ne sait jamais, me dis-je, si un voisin - ou une voisine - espagnol venait à s'installer dans l'immeuble, ou si Anna-Maria, la collègue professeur d'espagnol devait partir en retraite anticipée... Encore faudra-t-il qu'elle se dépêche car il me tarde de les goûter. Ah, trop tard! Pas que Anna-Maria soit morte ou ne soit partie en retraite. Le vin a été bu. Un copain dont les grand-parents avaient des amis dont les voisins avaient des ancêtres catalans. Quel hasard! Et surtout, belle occasion donc de déboucher une bouteille de vino rojo! Mais rien ne m'empêche de repasser le pas de la porte de ma nouvelle épicerie, à deux pas de la maison. En espérant qu'Anna-Maria tienne le coup. Je la trouve fatiguée en ce moment.

Le vin. La première sélection se fait sur un Mayor de Castilla issu de la région Ribera del Duero, située en plein centre- nord de l'Espagne, à deux cent kilomètres au sud de Bilbao et cent au nord de Madrid, pour être précis. Considérée comme un véritable eldorado des vins d'Espagne, la Ribera del Duero a été, selon mes religieuses lectures, la première appellation à faire concurrence à une Rioja longtemps souveraine. 100% issu d'un cépage Tinto (parfois assemblé à du cabernet-sauvignon), le Mayor de Castilla me rappelle un Minervois de par son nez corsé, puissant, poivré. Une robe grenat aux reflets violines. Un nez ouvert, agréable et assez "typé". Il dévoile des arômes de fruits rouges très mûrs, presque macérés dans l'alcool. Epices et réglisse réhaussées par des notes boisées sont significatives. La bouche est riche, pleine, pas d'une grande complexité mais extrêmement généreuse. Bémol: elle n'est pas tout à fait à la hauteur des promesses émises par le nez. Mais on est vite séduit par les notes de fruits rouges mais aussi de maquis, de cigare. Assurément un très joli vin, qui se mariera avec un plat en sauce.

medium_Gran_Sangre_del_Toro.jpgQuittons le centre-nord de l'Espagne pour nous rendre sur la côte est, en Catalogne, au coeur de Penedès, à deux pas de la mythique ville de Barcelone. Nous y découvrons notamment un subtil (et très connu chez les amateurs) Gran Sangre del Toro, produit par la grande famille Torres. Né d'un assemblage de cépages typiquement espagnols (Garnacha, Cariñena et Syrah), ce vin est, selon les millésimes, notamment marqué par d’affriolants arômes de cerises confites, d'exhubérantes notes de mûre, de cassis bien mûr. Notre Gran Sangre 2001 (donc, Reserva) a révélé des notes appuyées de mûre effectivement. Le vin nous a conquis par sa subtilité, sa finesse, pour ne pas dire son raffinement. Remarquablement équilibré, il présente des tannins soyeux, fondus, discrets. Après ouverture, les fruits s'effacent pour laisser place à des notes de bois noble et de cigare, mais de façon très homogène et réservée. Ce vin laisse également l'image d'un vin somme toute discret, humble et élégant. Je précise que j'ai servi ce vin à l'apéritif avec des carottes fraîches et des petits fours. Il a conquis mon hôte, grand amateur certes, mais fin critique. On ne peut, en substance, qu'être charmé par cet espagnol. Il fut intéressant de le comparer avec le Cabernet-Sauvignon de Mendoza (Argentine) qui fut ensuite présenté. Deux écoles radicalement différentes. Le Mendoza apparut comme un produit figé, mais finalement peut-être un peu plus complexe. L'association n'était pas franchement judicieuse je dois l'avouer mais il me tenait à coeur de les mettre en parallèle.

Pour compléter notre approche des vins espagnols, et pour les plus fortunés ou les gens à cours d'idées pour Noël, il est possible de se tourner vers des vins que l'on peut sans problème comparer avec certains très grands vins français, élaborés en Bourgogne, comme chacun sait! Ainsi, les Faustino ou Siglo de Rioja, ne serait-ce que Crianza (moins de trois ans d'âge), en épateront plus d'un. Mais avant de monter dans les hautes sphères du savoir-faire espagnol, je vous invite donc à vous pencher sur nos deux sélections: Mayor de Castilla (Cosecha 2004 sera parfait) de la Ribera del Duero et Gran Sangre del Toro (Reserva 2001), de chez Torres devraient faire bien des émules parmis vos invités! "Allo, Anna-Maria? Dis-moi, je me disais, vendredi soir prochain..."

Sol & Vino, 164 rue Legendre, 75017 Paris. Tél: 01.42.63.93.80

medium_carte_des_regions_de_production.png
carte des principales régions de production espagnole.
medium_carte2.png
carte des principales appellations espagnoles.

  Appellations

L'Espagne a défini une quarantaine d'appellations ayant droit à l'appellation D.O. et D.O.C. qui se répartissent sur les différentes régions viticoles indiquées sur la carte en figure 2.

Cataluña C. Valenciana Aragón Murcia Castilla La Mancha Navarra
Alella
Penedés
Tarragona
Terra Alta
Cava
Ampurdan Costa Brava
Costers del Segre
Priorato
Alicante
Utiel-Requena
Valencia
< Calatayud
Campo de Borja
Cariñena
Somontano
Jumilla
Yecla
Almansa
Méntrida
La Mancha,
Valdepeñas
Mondejar
Manchuela 
Vinos de Madrid
 Navarra 
Rioja País Vascos Castilla y León Extremadura Galicia Andaloucía
Rioja (D.O)
Rioja (D.O.C)
< Chacolí Cigales
Toro
Bierzo
Rueda
Ribera del Duero
Pas de D.O. Ribeiro
Valdeorras
Rías Baixas
Monterrei
Ribeira Sacra 
Condado de Huelva
Montilla-Moriles
Málaga
Jerez-Xérès-Sherry

L'Espagne possède aussi des estampilles pour définir et garantir le degré de vieillissement du vin. On distingue :

  • Vino de crianza : vin qui a 3 ans dont au moins une année passée en barrique
  • Vino de reserva : 3 ans de fûts ou bouteilles, au moins 1 an de fût
  • Vino de gran reserva : 2 ans de fûts et 3 ans de bouteille

Merci à http://technoresto.org/vdf/europe/espagne/index.html.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu