Avertir le modérateur

mercredi, 30 août 2006

ON MANGE OU CE SOIR?

medium_18906_restaurant5.jpg PAS CHEZ RAMULAUD, C'EST PAS LE BON SOIR.

269, rue du faubourg Saint-Antoine / 75011 Paris    
Métro Faidherbe
01 43 72 23 29

 

Le quartier Feydherbe-Chaligny à deux pas du Faubourg Saint-Antoine est déjà tout un programme... Qu'on y arrive par la rue de Chaligny, par Nation ou par le Faubourg, une ambiance particulière s'y dégage. Les immeubles de cinq étages, blancs et humbles, typiques des 11ème et 12ème arrondissements y sont pour quelquechose. Esthétiquement, Chez Ramulaud et son côté vieux bistrot parisien vaut le détour. Le carrelage, surtout lorsqu'il vient d'être briqué, est magnifique. L'atmosphère n'est pas conviviale à proprement parler car ce n'est pas franchement ce qu'il faut aller chercher là-bas. Il y a dans l'air de la culture, de la politique et le plaisir d'être à table. On ne se rend pas dans ce restaurant du bas de Nation pour sa cuisine non plus: si la carte offre une gamme de saveurs intéressantes, l'impression finale est d'avoir bien mangé, ni plus, ni moins. Relativement variés et autour des 28€, les plats oscillent entre cuisine de grand-mère et de maman. Point crucial: la carte des vins justifie son appellation, contrairement à la plupart des établissments qui se réclament "restaurants" dans cette ville. Les conseils en sus du somelier sont toujours bons à prendre, pour ceux qui n'y connaissent rien. Quant à l'acceuil, il est possible que le charmant serveur à lunette ait ses têtes. Surtout le WE lorqu'ils sont débordés...

 

Ci-joint, critique du Fiagaroscope.

Gilles Bénard, la fureur de vivre Gilles Bénard, patron de Ramulaud, un excellent bistrot du XIe, a des familles électives. Celle du cinéma avec Jean-Pierre Darroussin, son pote d’enfance, qui a mis de l’argent dans le restaurant. Celle de l’engagement (Collectif de soutien aux exilés, Réseau d’action et de réflexion pour un renouvellement de la gauche). Celle du vin, une passion qui va bien au-delà du produit. « A un certain niveau de talent, le vigneron offre un produit qui interpelle tout un chacun dans sa propre histoire. On appelle ça l’humanisme. Moi, dans tout ça, je suis un passeur, j’explique ce qu’il voulait raconter en faisant ce vin-là. » Et bien sûr celle de la cuisine, à travers des figures tutélaires qui ne sont autres qu’Yves Camdeborde (ex-Régalade), Michel Picart (ex-Astier), Olivier Gaslain (Villaret), Raquel (Baratin), excusez du peu ! Des gens qui ont la même vision de la bouffe que lui, la même volonté d’avancer, de se remettre en question. « Manger, c’est la capacité à rassembler, à faire de la civilisation, sinon on avalerait deux bananes et basta ! » Vivre à fond, être dans le mouvement et surtout dans le désir, toujours, jusqu’au bout, tel est le moteur de Gilles Bénard. Un peu gêné tout de même qu’on braque le projecteur sur lui. « Je fais le mariole, alors comme d’habitude, on ne parle que des grandes gueules ! Mais il y a Gérard, l’ami en salle, qui est de l’aventure depuis le début, Laurence, ma compagne et la vraie directrice au plan juridique, Jean-Philippe, le chef, notre magicien, sans oublier nos petits potes sri-lankais. » Entre l’engagement, la famille, l’amour, le travail, l’homme avoue être debout 100 heures par semaine. Tout en caressant le projet d’ouvrir, un jour, un restaurant d’abats. « Les abats, c’est comme la société : ce qui est à la marge est au coeur du problème. » C’est peu dire que, pour Gilles Bénard, la langue est aussi un langage !

Commentaires

Est-ce du journalisme ça ? http://carignano.20minutes-blogs.fr/archive/2006/08/30/ok-coral-le-meur-dassier.html

Écrit par : carignano | mercredi, 30 août 2006

La politique m'intéresse. Mais je n'en fais plus sur ce blog. Les règlements de compte entre sympathisants de l'UMP: je n'en ai rien à foutre. Que ce monsieur (Dassier, inconnu au bataillon) pense que "Les blogs, c'est pour les losers, ceux qui n'ont rien à faire, ceux qui travaillent leur image", ça me passe à 20 milles pieds au-dessus de la tête.
Simplement, en stratégie politique, cela s'appelle "une petite phrase" dont le but ne se limite qu'à agacer et voir l'effet qu'elle peut produire.
C'est pas le tout, mais j'ai un blog à entretenir, moi.

Écrit par : Fabrice | jeudi, 31 août 2006

P'tain, ce nom de blog me dit quelque chose... Mais quoi ?!? Toujours ces problèmes de mémoire que j'ai...

Écrit par : Vinvin | jeudi, 31 août 2006

Effectivement à moi aussi! J'invite même mes lecteurs (oh, le démago!) à aller faire un tour sur ton site, parce que ça vaut le détour! http://pierre.bouzin.online.fr/ (ah, non pas celui-là, c'est une infection!!!) http://www.20sur20.net/ (voilà, ça c'est mieux).

Écrit par : Fabrice (de vinsurvin) | jeudi, 31 août 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu