Avertir le modérateur

samedi, 26 août 2006

Foires aux Vins

medium_panneau2.2.jpg
(Photo Henry Comte) 

Si Septembre est synonyme de rentrée, il rime aussi (et surtout) avec Foires aux Vins. Facicules et autres brochures réservées à cet événement commencent à parsemer ma boite aux lettres. Avant que les Carrefours ou Champions ne se manifestent, c'est le Savour Club du Bld du Montparnasse qui remporte la palme de la rapidité cette année, suivi, de très près, par le Lavinia du Bld de la Madeleine. Après consultation des deux catalogues, j'ai pensé qu'une petite sélection ne serait pas pour vous déplaire. N'ayez crainte, je ferai de mon mieux pour ne pas sombrer dans le catastrophisme à la M6, du type: "Foires aux Vins: attention aux arnaques!" ou "Vins bradés: nous avons enquêté sur un réseau d'Europe de l'Est: c'est édifiant."

Il va de soi que cette sélection est faite de critères subjectifs, que je n'ai pas goûté les vins sélectionnés et qu'un produit qui peut me sembler satisfaisant à première vue peut ne pas vous plaire du tout. Je ne suis qu'un modeste oenophile! Alors, me demanderez-vous, quels critères sont retenus pour cette sélection? C'est simple: 1. la couleur des étiquettes. 2. le prénom du viticulteur 3. le prix au litre.

Plus sérieusement: 1. Le désir de vous faire découvrir des régions ou des appellations vers lesquelles on n'ose aller, par peur de se tromper. 2. Le cépage (sauvignon et chardonnay pour le blanc par exemple garantissent d'excellents moments. Désolé pour le chenin et le romorantin, que je trouve, dans l'ensemble, imbuvables.) 3. le prix (ou potentiel rapport qualité/prix, mais là ça sonne un peu Ecole de Commerce) 4. l'audace, car je vois parfois dans mon supermarché local ces quidams, l'air hagard, seuls au monde, devant un rayonnage de trente mètres de long et de trois mètres de haut, qui se demandent quelle bouteille ils vont bien pouvoir acheter. Ils aimeraient faire preuve d'audace ("Bon, allez, je me lâche, je prends un Côtes du Rhône. Ouais, mais si il est pas bon? Je vais avoir l'air con, moi. Bon, ben, un Bordeaux. Ouais, un Bordeaux! Ou un Côtes de Bordeaux? Heu, d'accord, mais y'en a cinq cent. Je prends lequel, moi?") mais ce n'est pas chose facile.

Trêve de plaisanterie, sachez également que je reviendrai avec une "sélection foires aux vins supermarchés" dès que j'aurai mis la main sur leurs prospectus. Enfin, des informations sont disponibles sur les termes soulignés et de couleur rose, en cliquant simplement sur le terme en question.

LAVINIA. 3, bld de la Madeleine, 75001, PARIS.

Languedoc-Roussillon, Vin de Pays (VDP) Côtes-de-Thongue, Les Chemins de Barsac, Isa, 2004, rouge. 5,00€. Dans cette magnifique région du Languedoc (voir notes par ailleurs), les vins de pays ne sont pas à sous-estimer. Bien  au contraire. On trouve des choses très bien faites, et en Côtes de Thongue notamment. Assemblage de syrah, grenache et cabernet-sauvignon ou merlot. Des vins dégageant des arômes de fruits rouges et noirs (groseille, mûre, cassis) réhaussés de notes légèrement poivrées. Bouche structurée et fruitée. A boire sur des viandes blanches, fromages légers.

Languedoc -Roussillon, Faugères, L'Ancienne Mercerie, Les Petites Mains, 2004, rouge. 7,10€. L'appellation Faugères est à retenir. AOC (avec Saint-Chinian) depuis seulement 1982, les vignerons ont su axer leur travail sur la qualité de leur produit et relever la notoriété de l'appellation, alors en pleine perdition. Voici une bonne façon d'aborder Faugères, terre minérale de part le schiste qui compose ses sols. Nez de fruits noirs mûrs et d'épices, ou arômes de fruits compotés (original et agréable).  Structure élégante, souple, parfois grasse. Bouche ample. Finale parfois mentolée. Cépages: grenache, syrah, mourvèdre, en règle générale.

Languedoc-Roussillon, Saint-Chinian, Domaine Yannick Pelletier, L'Oiselet 2005, rouge.  8,00€. Appellation voisine de Faugères, ces vins s'avèrent souvent excellents. Yannick Pelletier est un tout jeune viticulteur (avec une bonne bouille). Son assemblage de vieilles vignes de grenache, accompagnées de cinsault donnent (selon Lavinia) "un rouge savoureusement frais, fruité et élégant." Banco! Ca me suffit pour faire confiance à ce jeune vigneron. Devrait convenir sur une viande rouge et vos fromages. 

Argentine, Mendoza, Catena Zapata, Alamos Malbec 2004, rouge. 9,90€. Dans ces régions du monde où il fait très chaud, je suis de plus en surpris par la qualité des vins produits dans le pays de Diego Maradonna, en général, et dans la région de Mendoza, en particulier. Le dernier Chardonnay provenant de cette région, dégusté cet été, a conquis les trois amateurs qui m'accompagnaient. De plus, alors que le cépage Malbec est cultivé en très petite quantité en France (notamment  dans le bordelais, pour ses caractéristiques tanniques),  les argentins parviennent à magnifier ce cousin du côt (Val de Loire) et en faire un vin rassé et élégant, comme j'ai pu le constater, encore cet été, en Equateur. Des vins à découvrir impérativement.

Vous aurez relevé que la sélection ne contient pas de vins de Bordeaux. Vous commencez à me connaître: ils ne m'intéressent pas. Disons que je les garde pour mes vieux jours! Pas de rouges du Val de Loire non plus, ni du Rhône, du Maconnais, du sud-ouest... La raison? Lavinia n'en suggère quasiment pas. Par contre, gros effort sur les vins du Nouveau Monde cet année. La sélection de vins issus d'Italie, d'Espagne, d'Australie, d'Argentine ou encore des Etats-Unis est pléthorique.

Vins du Nouveau Monde: A SUIVRE!

Vins blancs: je regrette de voir que la gamme de prix des premiers blancs sélectionnés par Lavinia commence à 11,00€. J'en sélectionnerai deux, pour ceux et celles qui veulent se faire plaisir. On pourra les boire à l'apéritif ou sur un poulet au citron par exemple.

Loire, Sancerre, Domaine Paul Prieur et fils, 2005, blanc. 11,00€. Un vrai, bon Sancerre peut dérouter les premières fois. Vin minéral s'il en est, son côté pierre-à-fusil peut en decontenancer plus d'un (e). Mais les arômes de fruits (notamment d'agrumes ou de pomme selon les millésimes) qu'il dégage au nez et en bouche n'ont pas leurs pareils. (En Pouilly Fumé aussi? Je vous l'accorde!).

Bourgogne, Chablis, Domaine William Févre, 2005. 11,90€. Je vais me faire des ennemis du côté de Fleys, mais croyez-moi Monsieur Laroche (Nicolas), je ne pouvais pas ramener plus de cartons que cela la dernière fois! Pour ce Chablis là, disons que je vante l'appellation dans son ensemble (pour ratisser large!). J'ai assez vanté les qualités de ce chardonnay reconnu dans le monde entier. A ce prix là, on va dire que ça reste raisonnable. A ouvrir une demie-heure avant service. Frais. Sans cacahuètes salées et autres tueurs de vin du même type. 

La bonne idée de Lavinia: proposer des "coffrets cépages" de trois bouteilles issues de pays différents. Personnellement, je craquerais bien sur leur coffret sauvignon (Espagne, Afrique du Sud, Suisse, 33,90€) ou chardonnay (Etats-Unis, Argentine, Israël), 31,90€. En voilà une bonne façon que découvrir des vins issus des quatres coins de la planète!

Et pour finir, la sélection PREMIUM. J'ai nommé un Bordeaux, Pomerol, Petrus, 1995. Prix: 1390,00€ (au lieu de 1600,00€!!! Ca, c'est une affaire!). Papa, si tu lis cette note...

Bons achats, bonnes dégustations! 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu