Avertir le modérateur

mardi, 22 août 2006

Un Coste Coûte Que Coûte

medium_langeudo_roussillon.jpg

 

 

Rencontré en 2004 lors d'une dégustation dans un mas à Aniane (34) Monsieur Coste démarrait avec une petite production de l'ordre de 2,5 hectares. Ce jour là, son Chemin des Fées (2002) m'avait sidéré :  un Sauvignon blanc d'une couleur ambrée dégageant des arômes généreux de garrigue et une pointe d'épice discrête et harmonieuse. En bouche accompagnés des notes de miel et de pêche. Direction Saint-Félix de Lodez samedi matin pour une nouvelle dégustation.

La dégustation commença par son fameux Sauvignon blanc. La couleur n'est plus celle que je décrivais ci-dessus. Néanmoins, elle est très belle: un jaune or brillant (pour ne pas dire étincelant) et limpide, c'est absolument sidérant. Le nez ne se dévoile pas de suite après ouverture. Comme le vigneron, il faut lui laisser un peu de temps avant de se découvrir, voire de se révéler. Après aération, le nez offre toujours ces notes typiques de garrigue: un mélange complexe de pomme de pin, de thym, de romarin, de maquis. Mais il a évolué vers plus de fraicheur, sur le fruit, et le miel (sensiblement présent) laisse place à des notes de citron vert. La bouche est franche, ample, pas ronde. L'acidité est quasiment nulle car l'équilibre se fait avec les notes de poivre et d'agrume. Les Cornouillers est définitivement un très grand vin. Mais l'homme ne faisant ni dans la communication ni dans dans l'administratif, le Chemin des Fées n'est toujours pas en A.O.C et demeure un (simple) V.D.Q.S, ce qui est proprement hallucinant. Ce blanc se dégustera à l'apéritif accompagné par exemple de tartines de pain de campagne et de tapenade. Il se mariera très bien avec des fruits de mer, notamment avec des huîtres, car, cela me revient, je lui ai trouvé un côté un peu iodé dès que je l'ai eu en bouche. M. Coste nous raconta à cette occasion qu'il aime effectivement boire son vin avec des huîtres achetées sur le marché de Saint-Félix.  

Mais s'il n'y avait que le blanc! Son rouge nous a également bleuffé. Assemblage de grenache, carignan et syrah, le 2001 offre des note de fruits compotés, de pruneaux mariés au thym et à l'épice. La syrah offre des tannins discrets et soyeux. La bouche est ample, profonde, longue et ne semble jamais finir tant elle s'estompe lentement et délicatement. C'est du grand art. Un vin qui peut encore se garder cinq à six années sans problème. Servi avec un lapereau aux pruneaux, olives et herbes de provence, vous passerez un grand moment!

Le 2003 est superbe également mais évolue davantage sur des notes de petits fruits rouges. Guilhem nous fit également sa vendange tardive: un petit bijou que l'on appréciera à l'apéritif, sur un foie gras ou un dessert.

Guilhem Coste, 4 Placette, 34700 Saint-Félix de Lodez. (Téléphone disponible sur demande sur  vinsurvin)

Les prochaines notes seront consacrées à Marc Cros, de Montpeyroux, et Géraldine Combes-Peyraud, de Puéchabon.

Commentaires

Nous sommes très touchés de ces témoignages de reconnaissance et d'appréciation de votre part, les vendanges approchent, et nous allons tout faire pour continuer à produire le meilleur Hortgrand possible, nous vous invitons d'ores et déjà, lors de votre prochain passage dans la région, à venir le déguster...
A très bientôt et merci encore
Salutations vigneronnes

Écrit par : cathy Cros | mercredi, 23 août 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu