Avertir le modérateur

dimanche, 16 juillet 2006

VINSURVIN PART EN VACANCES

medium_on_air.2.jpg

A nous la RN 12, à nous les véhicules à l'immatriculation commençant par un 9 roulant à 115 sur la file du milieu, à nous les aires de repos cerclées par des armées de guêpes! Hippolyte et votre humble serviteur mettent le cap à l'ouest. Point de champs de vignes à perte de vue, de vignerons avec qui taper le bout de gras, de vins de pays à déguster. Certes. Mais la galette-saucisse-cidre a son charme! Les vins de pays? Cela sera pour fin août et j'ai déjà hâte de vous conter mon périple en Languedoc, accompagné, je l'espère, de mon fidèle compagnon, Christophe. Tels  Don Quichotte de la Mancha  et Sancho Pança, nous sillonnerons les chemins d'Oc, de Saint-Félix de Lodève à Puéchabon en passant par Montpeyroux, via le Pont du diable, en quête du Sacré Graal, sorte de flacon sacré permettant d'atteindre le nirvana dionysosien. Mais, je m'éloigne des côtes bretonnes, de la brise marine et de la houle armoricaine. Point de vin, peut-être, mais du poisson et de l'air pure! De fait, VINSURVIN fait une petite pause. Rien ne vous empêche ceci dit de venir consulter de temps à autres car Dieu sait que Paris vaut franchement le détour à cette époque de l'année. Alors, avant de vous retrouver pour de nouveaux bons plans, je vous souhaite de bonnes vacances et/ou plein de courage si vous travaillez. A très bientôt!

vinsurvin, c'est peut-être pas le Pariscope, mais c'est bien pratique!

medium_Don_quichotte_2.jpg

 

 

 

 

 

14:05 Publié dans VIN & ACTU | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 14 juillet 2006

Le 2000ème visiteur gagne une bouteille!!!

medium_reveil.jpg

 

Je constate ce soir (vendredi 14 juillet 2006 à 19h15) que vous êtes 1999 personnes à avoir visité ce blog. Alors tout d'abord, merci! La prochaine sera la 2000ème! Et bien, pour vous remercier de votre fidélité, simplement en écrivant "2OOOème" dans la rubrique "commentaire" ainsi que le jour et l'heure exacte à laquelle elle a lu "2OOO" sur le compteur, cette personne se verra remettre, à Paris, dans un bar à vin parisien de mon choix, une bouteille de Saint-Nicolas de Bourgeuil! Le jeu court jusque minuit ce soir. Allez, chiche!

Alors, à vos marques, prêts, partez! Et bonne chance!

jeudi, 13 juillet 2006

CE SOIR C'EST PIQUE-NIQUE A PARIS.

 

medium_arton640.jpg

Départs en week-end et vacances, ciel bleu et douce brise obligent, ce soir apparaît définitivement comme the meilleur moment pour sortir et se trouver une petite terrasse sympa sans craindre de s'entendre dire "Désolé, ce sera à l'intérieur ou il faudra patienter une petite heure..." Je n'ose même pas penser au mois d'août lorsque Paris se videra de tout ce qu'on lui reproche. En dehors des parisiens, s'entend! Vidée de son peuple et devenue comme muette par l'absence des vrombissements automobiles, la capitale prendra des allures de ville de Province, voire de campagne. Fleuriront çà et là les piques-niques au bord d'une Seine paisible, scintillante et apaisante. J'imagine déjà ces parisiens d'un soir s'empressant de sortir de leurs paniers en osier cette bouteille de vin qu'ils auront pris grand soin d'emmener jusque leur lieu de vilégiature gastronomique. J'entends son bouchon quitter le goulot qu'il habitait dans un vacarme qui signale que la fête peut commencer. J'ouïs les rires francs et les conversations époumonées qui s'entremêlent pour ne faire qu'un brouhaha plaisant et distrayant. Les lieus ou se déroulent ces dîners-en-ville sont multiples et variés. Hésitant entre bords de Seine et squares verdoyants, fluctuant entre grandes étendues herbeuses et passerelles aériennes, ils vivent à l'unisson de l'imagination et l'état d'esprit de leurs éphémères saltimbanques. A deux, en groupe, avec ou sans enfants, présence canine rarissime et quasi-bannie, les piques-niques sont marqués par une ambiance bon enfant, par une convivialité rare et un sens du partage naturel. Les langues se délient et offrent des moments de détentes et d'amusements croustillants. Il y a toujours cet espagnol qui vient vous voir pour vous demander un objet - l'objet - qui manque à son répertoire, type tire-bouchon. Cet anglais qui cherche un endroit où il se trouve déjà. Cette africaine, morte de rire, d'avoir à se débarasser de ces saletés de moucherons qui vous encerclent les soirs d'orage. A noter que dans le cadre du Cinéma au Clair de Lune (qui se déroule en général pendant les trois premières semaines d'août) , pique-nique et film font très bon ménage. L'intérêt réside également dans le fait que les films sont souvent projetés là où il furent tournés. Je pense à La Banquière avec Romi Schneider qui fut projeté Place de la Bourse, Tchao Pantin à Ménilmontant, Tout Le Monde Dit I Love You de Woody Allen au Trocadéro... Alors, ce soir, on ne part pas en week-end, et c'est tant mieux! Parce que ce soir, c'est pique-nique à Paris!

samedi, 08 juillet 2006

Dans le Monde des Vins Fins, la France aura toujours sa place.

Une nouvelle rubrique est entrain de naître dans VINSURVIN, et elle me tenait à coeur depuis bien longtemps. Même si cela sonne un peu ronflant, j'ai décidé de l'appeler REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE, car il faut bien appeler un chat un chat. Son but, vous faire part d'articles tirés de la presse américaine (New York Times, Washington Post, et USA Today), et anglaise (the Times et the Guardian), traduits par mes soins, et  consacrés au vin.

Le site du New York Times nous gratifie ce matin d'un très bel article sur la place du vin français dans l'industire viticole mondiale intitulé In the World of Fine Wine, There'll Always Be a France. Un article écrit par Eric Asimov. Je vous en traduis la majeure partie.

medium_Sylvain_Pitiot_Bourgogne.jpg 
Sylvain Pitiot makes a grand cru Burgundy, Clos de Tart, in Morey-Saint-Denis, France.

Permettez-moi de parler brièvement en faveur de la France. Oui, la France, le plus grand pays producteur de vin au monde. Ne soyez pas si choqués. (...) Je connais toute la grandeur du cabernet Californien et du shiraz Australien et je comprends que les français soient à la traîne dans la commercialisation de leur vin, notamment dans l'idenfication immédiate de la provenance des flacons.

Néanmoins, personne n'égale la France lorsqu'il s'agit de fixer des niveaux d'exigence propres à une région viticole ou de produire une telle variété de vins constamment excellents. (...) Pourquoi me faut-il alors affirmer ce qui devrait être évident? Parce que, dans le Nouveau Monde, se dégage actuellement envers la France une forme de pitié et de jubilation pour une viticulture qui serait entrain de pourrir de l'intérieur. (...)

Le milieu des affaires voit une industrie fatiguée et vieillissante. A travers sa rigidité, sa bureaucratie et son manque de créativité, on reproche à cette France qui fut Jadis dominatrice de s'accrocher becs et ongles à des méthodes obsolètes et dépassées, et de ne plus pouvoir être compétitive face aux puissances modernes que sont l'Australie, les Etats-Unis, le Chili et l'Afrique du Sud.

Ceux qui éprouvent de l'amitié pour la France ne peuvent qu'hausser les épaules, soupirer et se demander: "que voulez-vous y faire?" Ceci dit, certaines des critiques les plus acerbes sont émises par les français eux-mêmes. En particulier par des producteurs issus des régions les moins prestigieuses ou par des entrepreneurs qui se sentent lésés par les lois dictées sur le territoire.

Mais, ne nous méprenons pas. Les problèmes français, pour ce qui est de la viticulture, sont nombreux. La consommation de vin des foyers s'est précipitemment écroulée. Car la culture qui prisait jadis de longs repas élaborés privilégie aujourd'hui paragmatisme et rapidité. La quête de productivité dans une économie mondialisée joue indéniablement un rôle dans la consommation lambda, pendant que des lois contre l'alcool au volant se font plus strictes. Les fortunes diverses rencontrées dans le Bordelais et dans le Languedoc sont bien connues, si ce n'est bien comprises. Sans compter que les parts de marchés des vins français à l'export ont également chuté. (...)

Si un nouveau déclin au bas de l'échelle de l'industrie du vin français aurait un coût social et humain terrible, il n'ébranlerait pas la grandeur des vins français. On peut imaginer que la France sera rejointe au sommet par des pays comme l'Italie et l'Espagne qui produisent des vins distingués et remarquables, comme le Barola ou le Rioja, et qui travaillent dur pour améliorer la qualité dans des régions distinctes longtemps ignorées.

Il est plus difficile d'imaginer des pays du Nouveau Monde, comme les Etats-Unis et l'Australie, atteindre le même pinacle. (...) Ce qui compte pour les vins du Nouveau Monde réside dans la façon avec laquelle ils ont amélioré leur qualité  à petite et moyenne échelle, au point qu'aujourd'hui  on peut affirmer que peu de mauvais vins y sont produits.

Non, la France fixera toujours un niveau d'exigence, faisant obstacle à toutes sortes de mouvements auto-destructeurs, comme saborder les règles de ses appellations. Mais si cela devait arriver, les Américains et le reste du monde auraient des raisons de la huer. 

http://www.nytimes.com/glogin?URI=http://www.nytimes.com/...

vendredi, 07 juillet 2006

Ces restaurants sont vraiment top!

medium_DSCF0021.JPG
Les indispensables pour préparer la soirée!

 Attention: plan 18-29, au-dessus, t'es trop vieux. (Même moi, je suis pas concerné...) 

On est jeudi. C'est quasiment le dernier soir pour sortir tranquille dans Paris cette semaine, avant la déferlante week-endo-extra-murosiste. Allez, je vous accorde demain soir parce que "vendredi", y'a pas à dire, c'est un jour qui sonne bien!

Alors, on mange où ce soir avec sa chérie? On l'emmène où son amoureux qu'on-voudrait-lui-faire-la-surprise?!! On va où avec les potoss fêter l'annif de bidule (plus de 4, s'abstenir, autrement ça fait sortie de C.E. en car!!)? On décompresse où après les revisions de ouf pour les oraux du bac (- ben, nulle part, c'est demain à 8h... - ah, ben, désolé, je savais pas...)?

Bon, allez, je vous ai concoqueté un truc autour du 17ème et des 11ème-12ème populo-tranquillo-branchouilles.

18-20 ans (East 17)

1. Ils lisent pas ce blog donc ils sont pas concernés. Mais au cas zou:

  • Grenadine sur la terrasse en face de la mairie du 17ème
  • Quick, Place Clichy.
  • Ciné, Pathé Wepler.
  • Ligne 2, 12, 13: back home.

20-29 ans (11-12)

  • Apéro au Baron Rouge, Place du Marché d'Alligre, (Paris 12, L.8 Ledru-Rollin). Obligé, d'autant plus qu'il y a les tonnelles dehors, donc on va être bien à l'air. OU: Passez le  Passage de la Main d'Or (depuis la rue du Faubourg Saint-Antoine, Paris 11 - L.1 Bastille) et trouvez votre bonheur de bar à vin rue de la main d'Or (genre "les Petits Joueurs").
  • Plat - dessert au Bistrot bar'zinc (9, rue de Charonnes, Paris 11). Menu d'une terrasse-trottoir et d'un menu + carte des vins sympas et pas chers. Décontract. OU: la fuite de gaz (17, rue Oberkampf, Paris 11 - L.8 Filles du Calvaire), pas de terrasse mais bonne table + cartes des vins originale et soignée.
  • Promenade digestive le long de la Coulée Verte, aussi appelée Promenade Plantée depuis l'avenue Daumesnil. OU errance amoureuse dans les rues calmes et idyliques de la ville de Paris...

30 ans et plus

  • Je vous invite à surfer sur ce blog et consulter les BONS PLANS afin de vous préparer une petite soirée sympa!

Bonne soirée à toutes et à tous!

medium_DSCF0026.JPG

vinsurvin: c'est peut-être pas le Pariscope, mais c'est bien pratique!

(note réactualisée le 07/07/06 à 9h20)

lundi, 03 juillet 2006

Vente aux enchères à la Mairie de Paris

medium_accessoires.jpg

 Cave à vin. 500.000€ espérés aux enchères. (une info JDD du 02/07/06)

Pétrus, Margaux, Haut-Brion, Latour... (...) La mairie de Paris a décidé de se séparer de la majeure partie de ces "vins de collection": près de 5000 bouteilles prestigieuses - sur 7000 en cave - seront vendues aux enchères cet automne  dans les grands salons. Cette décision devrait être votée au Conseil de Paris le 10 juillet. Elle fait suite à un rapport de l'inspection générale d'octobre 2005 qui pointait "un stock disproportionné par rapport à la consommation" et un "prix très élevé de certaines bouteilles". Le risque d'une crue (...) est aussi évoqué. (...) La vente confiée au Crédit municipal, pourrait rapporter plus de 500.000€.

"On ne gardera que quelques belles bouteilles pour les invités de marque, mais on n'a pas besoin de crus aussi exceptionnels", explique le maire de Paris, Bertrand Delanoë. Si le nombre de réceptions n'a pas diminué depuis 2001 (500 par an), la consommation de vin et d'alcool a beaucoup baissé (28.821 bouteilles en 2000, 15.193 en 2004), souligne l'inspection générale. (...) Christophe Caresche, adjoint au maire (PS): "On ne peut décemment mettre sur la table une bouteille qui coûte plus de 1500€. Cela dit, ces vins n'ont pas été achetés très chers à l'époque et ont pris beaucoup de valeur." De son côté, Bernard Bled - aujourd'hui directeur général de l'établissement public d'aménagement de la Défense - se désole de cette vente: "Ces vins ont été achetés sous Chirac-Tibéri  pour tenir notre rang de capitale de la France dans le prestige mondial. Je les ai choisis moi-même. Je suis navré qu'ils n'aient pas été bus."

Alors, de deux choses l'une au regard des chiffres de la consommation d'alcool sous un Chirac et sous un Delanoë: où l'actuel président de la République était un gros fêtard (on sait qu'il adore la bière) et ça ne devait pas être triste à la mairie les soirs de "teufs" où on s'emmerde royallement depuis l'arrivée de "trandber".

Quoiqu'il en soit, on ne m'empêchera pas de penser que cette vente aux enchères serait une catastrophe pour la ville de Paris et surtout pour les parisiens. Un tel trésor distribué aux plus nantis de la capitale, voilà qui n'est pas très socialiste! Cette idée montre également le manque cruel d'imagination de la municipalité en place. Effectivement, ce trop-plein de bonnes bouteilles est l'occasion de remercier les parisiens et les parisiennes. Pas n'importe lesquels, cela va sans dire! On pourrait, tous les ans, après le 11 novembre par exemple (qui nous rappelle de tristes souvenirs et nous renvoie à la douleur collective), offrir un flacon à ceux qui parlent de leur ville, qui félicitent ses commerçants pour la qualité de leurs acceuil, gastronomie et cartes des vins notamment, qui incitent ses habitants à sortir et à consommer, participant par là même au bien-être économique, social et culturel de la ville lumière. D'aucuns ont à l'esprit ces écrivains de l'ombre, ces journaleux en macadam, ces gastronomes masqués qui se précipitent  devant leurs ordinateurs, éclairés d'une simple bougie, pour coucher sur leur blog les impressions nées de ces longs et fastidieux moments passés à table. Remercions-les, encourageons-les, décorons-les!

medium_Chirac_5.jpg
"Pas 5, pas 500, mais 500.000€! Il paraît qu'ils espèrent en tirer 500.000€!!!"

 

11:25 Publié dans VIN & ACTU | Lien permanent | Commentaires (2)

dimanche, 02 juillet 2006

Montpeyroux: la magie du Languedoc.

 

medium_Montpeyroux_63.jpg
Montpeyroux, dans le Puy de Dôme.

Il est un superbe village en France qui répond au doux nom de Montpeyroux. Il se trouve dans le Puy de Dôme, pas très loin d'Issoire et est immédiatement reconnaissable à son vieux donjon qui surplombe le village. Véritable musée vivant, ce village de quelques centaines d'âmes invite à la flânerie et au repos.

Mais Montpeyroux n'est pas l'objet de ce billet! Le village qui nous intéresse aujourd'hui répond au doux nom de Montpeyroux! Lui se trouve dans le Languedoc (en son Nord-Est). Je vous invite à jeter  un oeil sur cette carte interactive du Languedoc sur http://www.pages-vins.fr/Languedoc/vins_languedoc.html. Tapez "Montpeyroux" en bas à droite.

medium_mtpeyroux34.jpg
Montpeyroux, dans l'Hérault.
medium_mont-map.jpg

Alors, pourquoi un billet sur ce petit village? Nous sommes début juillet. Il fait très chaud. Les pique-niques et les grillades se succèdent. Les vins printanniers, amples et corpulents cèdent la place aux vins estivaux, dits "de soif", frais, légers et fruités. Le Cabernet s'efface au profit du Gamay, le Pinot Noir au profit de la Syrah. Les oliviers, les terres arides et les maisons de pierre gagnent nos pensées. Je cherche le nom d'un viticulteur que j'ai rencontré à la foire aux vins estivale de Clermont L'Hérault en 2004. Un petit bonhomme sympathique et au large sourire accompagné de sa charmante femme à l'accent chantant. Coup de chance, je tombe sur leur site! Alors, il faut parler de leur vin! Quelquechose que je n'ai jamais eu de l'occasion de boire depuis. J'en garde un excellent souvenir pour avoir passé un moment comme cela se produit rarement avec un vin.

Parlons de cette bouteille sans plus tarder. Laissons même le site de Monsieur et Madame Cros s'exprimer:

A.O.C. ROUGE MONTPEYROUX - COTEAUX DU LANGUEDOC

Ce vin à la robe pourpre et profonde, élevé 12 mois en fûts de chêne, est issu d'un assemblage de carignan, cinsaut, syrah et grenache. Il développe au nez des notes de petits fruits noirs (cassis, mures) et de cerise confite, de pain toasté et d'épices... (poivre, cannelle). La bouche ample et fruitée est réhaussée par des tanins denses et soyeux et termine sur des arômes réglisses et délicatement grillés.

A servir a 16 - 18°C après l’avoir débouché et si possible carafé au moins deux heures à l’avance pour laisser exhaler tous ses arômes.
CATHY ET MARC CROS, vignerons éleveurs. 5 rue du Barry, 34150 Montpeyroux. Tel: 04.67.96.68.40 - http://www.hortgrand.fr/index.html
medium_Cros_a_Montpeyroux.jpg

samedi, 01 juillet 2006

Bon plan: où manger ce soir à Paris (attention, parisianisme de base)?

medium_vue_sur....2.jpg 

A l'heure où la France est taraudée par des questions qui la renvoient à son futur proche (Jospin doit-il se présenter en 2007? La France battra-t-elle le Brésil ce soir? Rentrerai-je encore dans mon maillot de bain cet été?), plusieurs d'entre nous ont des interrogations d'un niveau bien plus élévé: où mange-ton ce week-end dans la capitale?

Je conçois tout à fait que cette question occasionne un certain nombre de sueurs froides et d'angoisses mais en cliquant sur vinsurvin, si vous ne vous êtes peut-être pas enlevé une épine du pied vous êtes en tous cas sur la bonne voix. Bars à vin, bistrots, restaurants inventifs, cuisine française, cuisine du monde, boiui-bouis, terrasses, trottoirs, arrière-cuisines, 9ème, 11ème, 13ème, 17ème - que sais-je, apéritif dînatoire at-home... bloggeurs, bloggueuses, vous devriez trouver votre bonheur ici même en consultant les différentes catégories (sur votre gauche) ou les notes récentes (sur votre droite)!

Astuce sympa: la banque de données http://mmmm.free.fr/scripts/script_print_results.php?gour...   dans notes récentes vous permet en un clic de consulter mes différents commentaires culino-gastronomiques relatifs à des restaurants parisiens testés et approuvés (zou non).

En espérant que vous trouverez votre bonheur: et surtout n'hésitez pas à apporter vos propres critiques sur un (ou des) restaurant (s) que vous auriez découverts ici. Votre avis nous intéresse! Et bonne soirée!

vinsurvin: c'est peut-être pas le Pariscope, mais c'est bien pratique!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu