Avertir le modérateur

samedi, 08 juillet 2006

Dans le Monde des Vins Fins, la France aura toujours sa place.

Une nouvelle rubrique est entrain de naître dans VINSURVIN, et elle me tenait à coeur depuis bien longtemps. Même si cela sonne un peu ronflant, j'ai décidé de l'appeler REVUE DE PRESSE INTERNATIONALE, car il faut bien appeler un chat un chat. Son but, vous faire part d'articles tirés de la presse américaine (New York Times, Washington Post, et USA Today), et anglaise (the Times et the Guardian), traduits par mes soins, et  consacrés au vin.

Le site du New York Times nous gratifie ce matin d'un très bel article sur la place du vin français dans l'industire viticole mondiale intitulé In the World of Fine Wine, There'll Always Be a France. Un article écrit par Eric Asimov. Je vous en traduis la majeure partie.

medium_Sylvain_Pitiot_Bourgogne.jpg 
Sylvain Pitiot makes a grand cru Burgundy, Clos de Tart, in Morey-Saint-Denis, France.

Permettez-moi de parler brièvement en faveur de la France. Oui, la France, le plus grand pays producteur de vin au monde. Ne soyez pas si choqués. (...) Je connais toute la grandeur du cabernet Californien et du shiraz Australien et je comprends que les français soient à la traîne dans la commercialisation de leur vin, notamment dans l'idenfication immédiate de la provenance des flacons.

Néanmoins, personne n'égale la France lorsqu'il s'agit de fixer des niveaux d'exigence propres à une région viticole ou de produire une telle variété de vins constamment excellents. (...) Pourquoi me faut-il alors affirmer ce qui devrait être évident? Parce que, dans le Nouveau Monde, se dégage actuellement envers la France une forme de pitié et de jubilation pour une viticulture qui serait entrain de pourrir de l'intérieur. (...)

Le milieu des affaires voit une industrie fatiguée et vieillissante. A travers sa rigidité, sa bureaucratie et son manque de créativité, on reproche à cette France qui fut Jadis dominatrice de s'accrocher becs et ongles à des méthodes obsolètes et dépassées, et de ne plus pouvoir être compétitive face aux puissances modernes que sont l'Australie, les Etats-Unis, le Chili et l'Afrique du Sud.

Ceux qui éprouvent de l'amitié pour la France ne peuvent qu'hausser les épaules, soupirer et se demander: "que voulez-vous y faire?" Ceci dit, certaines des critiques les plus acerbes sont émises par les français eux-mêmes. En particulier par des producteurs issus des régions les moins prestigieuses ou par des entrepreneurs qui se sentent lésés par les lois dictées sur le territoire.

Mais, ne nous méprenons pas. Les problèmes français, pour ce qui est de la viticulture, sont nombreux. La consommation de vin des foyers s'est précipitemment écroulée. Car la culture qui prisait jadis de longs repas élaborés privilégie aujourd'hui paragmatisme et rapidité. La quête de productivité dans une économie mondialisée joue indéniablement un rôle dans la consommation lambda, pendant que des lois contre l'alcool au volant se font plus strictes. Les fortunes diverses rencontrées dans le Bordelais et dans le Languedoc sont bien connues, si ce n'est bien comprises. Sans compter que les parts de marchés des vins français à l'export ont également chuté. (...)

Si un nouveau déclin au bas de l'échelle de l'industrie du vin français aurait un coût social et humain terrible, il n'ébranlerait pas la grandeur des vins français. On peut imaginer que la France sera rejointe au sommet par des pays comme l'Italie et l'Espagne qui produisent des vins distingués et remarquables, comme le Barola ou le Rioja, et qui travaillent dur pour améliorer la qualité dans des régions distinctes longtemps ignorées.

Il est plus difficile d'imaginer des pays du Nouveau Monde, comme les Etats-Unis et l'Australie, atteindre le même pinacle. (...) Ce qui compte pour les vins du Nouveau Monde réside dans la façon avec laquelle ils ont amélioré leur qualité  à petite et moyenne échelle, au point qu'aujourd'hui  on peut affirmer que peu de mauvais vins y sont produits.

Non, la France fixera toujours un niveau d'exigence, faisant obstacle à toutes sortes de mouvements auto-destructeurs, comme saborder les règles de ses appellations. Mais si cela devait arriver, les Américains et le reste du monde auraient des raisons de la huer. 

http://www.nytimes.com/glogin?URI=http://www.nytimes.com/...

Commentaires

Fab,

Quel vin pour un diner France/Italie ? Tes suggestions avant match et apres Match, different-elles ? ...

Écrit par : Sandra | lundi, 10 juillet 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu